Partagez | 
 
Un contrat pour une vie [Norah & Idriss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarAttrape-coeurs • Chaotique bon
Pseudo : Cérès (ana).
Crédits : Spacewalker.
Avatar : Arash Marandi.
Messages : 192

Âge : Trente-deux ans.
Statut : Arnaqueur discret, menteur professionnel et faux noble de son Etat.
Classe sociale : Malgré l'achat d'un titre de noblesse, il est le fils de la fange et des immondices des ruelles camorriennes.
Divinité principale : Le Treizième.
Particularités : Noble à l'essai ✖ Ne sait ni lire ni écrire ✖ A une fille, Cybèle, âgée de dix ans.
Points : 202

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
40/100  (40/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Mar 29 Mar - 12:12


Un contrat pour une vie

ou la naissance de Cybèle





Date du sujet : Jour du Duc, Parthis, 529.
Lieu : Les Traquenards - Bordel principal des Muguettes,
Moment de la journée : Matin.
Conditions météorologiques : La chaleur est encore omniprésente et le ciel est sombre et menaçant. Un orage violent semble pouvoir éclater à tout instant.
Participants : Norah Amino & Idriss Lilval + bébé Cybèle
Statut du sujet : Privé
Court résumé : Réveillé bruyamment par un Flavius paniqué et une catin en colère, Idriss se dépêche de se rendre au chevet de Norah qui a donné naissance - la veille - à une petite fille.

Je ne souhaite pas une intervention intempestive du maître de jeu dans ce sujet et je suis conscient que ce choix ne sera peut-être pas respecté.




gif © SPN


_________________

prince des bas-fonds et voleur de rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAttrape-coeurs • Chaotique bon
Pseudo : Cérès (ana).
Crédits : Spacewalker.
Avatar : Arash Marandi.
Messages : 192

Âge : Trente-deux ans.
Statut : Arnaqueur discret, menteur professionnel et faux noble de son Etat.
Classe sociale : Malgré l'achat d'un titre de noblesse, il est le fils de la fange et des immondices des ruelles camorriennes.
Divinité principale : Le Treizième.
Particularités : Noble à l'essai ✖ Ne sait ni lire ni écrire ✖ A une fille, Cybèle, âgée de dix ans.
Points : 202

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
40/100  (40/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Mar 29 Mar - 12:14

« Wow ! Tu vas ouvrir cette putain de porte Idriss ! » Il ouvre bientôt les yeux, hagard, tâtonnant à côté de lui avant de sentir sa main se refermer sur quelque chose de dur. Il tressaille un instant, avant de réaliser que c’est une bouteille en verre réchauffée par la température ambiante. Voilà du vin qui était maintenant impropre à être bu. Quel gâchis, pense-t-il, sans même songer au pauvre Flavius qui continue de tambouriner fermement à la porte. « Idriss ! Merde, c’est urgent ! » La voix de son ami se brise dans cette dernière réclame, et le jeune homme se redresse alors, la tête martelée de l’intérieur par des centaines de petites enclumes. Il tangue, se rattrape de justesse au bord de la petite table de bois avant d’aller ouvrir la fenêtre donnant sur une ruelle miteuse des Traquenards. Il hume l’air quelques instants avant de tousser. C’est pas que la rue sent mauvais, mais c’est quand même pas terrible. De nouveau, on martèle à sa porte. Agacé, il beugle « Putain, mais qu’est-ce qu’il se passe ?! Tu vas me laisser pisser tranquille, merde ! » « Tu pisseras plus tard. » « Si je pisse plus tard, ce sera dans mon froc » « Idriss, putain, Norah a accouché. ». Soudainement, Idriss a perdu toute envie de rendre visite à son pot de chambre. L’estomac noué, il ouvre vivement la porte pour se retrouver devant un Flavius visiblement dans le même état que lui, c’est-à-dire avec l’air de celui qui s’est saoulé la veille avec un entrain particulier. « Quand ? » « Hier soir. » La voix tranche. Idriss parait sous le choc. S’il ne se tenait appuyé dans l’encadrement de la porte, il se serait sans doute retrouvé le cul par terre, en train de fondre en larme comme une mauviette. Au lieu de cela, il attrape rapidement une veste, qu’il enfile, avant de s’élancer dehors sans demander son reste. Le jeune homme doit aller la retrouver, elle et son enfant. Partagé entre la maigre joie que pouvait apporter cet événement, et la peur qui lui nouait les entrailles, Idriss affiche la mine d’un homme qui s’en va à l’abattoir. Il n’avait jamais eu de modèle paternel. Saurait-il faire mieux que lui avec cet être – petit bout de lui et de Norah – qui venait de voir le jour ? Quelle vie allait-il bien pouvoir lui apporter ? Beaucoup de questions se bousculent dans son esprit, des questions qu’il ne se posait pas avant ce matin. Il court dans la rue, manque de renverser quelques types d’aspect peu recommandable, et s’engouffre dans une ruelle proche du bordel. Bientôt, il entre. Le comité d’accueil est là, l’entrée embaumant les parfums capiteux des occupantes des lieux. Toutes des catins qui le jaugent avec un intérêt teinté de mépris. Mais Idriss s’en fiche. Lui, il n’a d’yeux que pour les escaliers qui conduisent à la chambre de Norah, et il monte. Il monte, et l’escalade lui semble interminable tant son cœur bat dans sa poitrine à l’idée que quelques mètres seulement le sépare de la femme qu’il aime, et de l’enfant qu’ils viennent d’avoir ensemble. Sans prendre la peine de frapper, le jeune homme pousse la porte avant de les voir, se figeant dans l’entrée quelque secondes avant de refermer la porte derrière lui, doucement. Il s’approche, hésite, guettant une lueur de colère dans les yeux de la putain dont il s’est amouraché. « Tu aurais dû m’appeler plus tôt Norah. Je serais venu. » Peut-être l’avait-elle appelé dans la douloureuse épreuve de l’accouchement. Peut-être même qu’elle avait demandé à une de ses comparses de le sortir du bouge où il se saoulait depuis la veille. Mais lui, il ne le sait pas, ne se pose même pas réellement la question. Il observe juste la petite créature d’à peine plus de 50 centimètres qui – il l’espérait – réunirai tout ce qu’il y avait de meilleur en eux deux. « Est-ce que c’est un garçon ? Une fille ? »

_________________

prince des bas-fonds et voleur de rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCasse-gueule • Loyale impure
Pseudo : Sedna, Marion, Jean-Jacques, Femme
Crédits : Anomie & anaëlle. & Damien Saez & La Rue Kétanou
Avatar : Jessica Parker-Kennedy
Messages : 810

Âge : Trente-quatre ans
Statut : Marie-couche-toi-là; seconde de la garrista des Muguettes
Classe sociale : Gens Bien
Divinité principale : L'Innommé
Particularités : Ancienne voleuse, mère d'une enfant de 10 ans.
Dédoublement de personnalité : Sohane, Chiara Hajek, Salma Martiguos,.
Points : 452

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
38/100  (38/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Mar 29 Mar - 16:03

Elle ne se lasse jamais de la contempler, qu’elle dorme ou soit réveillée, qu’elle pleure ou sourit. Déjà, Norah est conquise. Oubliée la douleur des entrailles qui se déchirent, oubliée l’angoisse qui la vrillait depuis le début du travail. L’émerveillement le plus pur a remplacé toutes ces choses qui lui obstruaient l’esprit. Dans ses bras, Cybèle dort et Norah n’ose jamais la lâcher ni même la perdre un instant du regard. Fascinée et entièrement conquise, elle se contente de l’observer en silence. L’émotion est encore trop vive, trop fragile – et surtout trop précieuse pour qu’elle puisse lui dire tout ce qu’elle voudrait que sa fille entende un jour. Parfois, le poupon ouvre les yeux, et quand leurs regards se croisent, la magie opère immédiatement et une boule d’émotion enfle systématiquement dans sa poitrine et se bloque dans sa gorge : Norah ne sait plus bien si elle voudrait rire ou au contraire pleurer. Alors elle se contente de la bercer, doucement. Parfois, une fille passe la tête par la porte, vient s’extasier à son tour et la laisse rapidement à son intimité avec sa fille. Souvent, ses mains se posent sur le délicat visage du bébé, de sa fille et Norah s’amuse à noter leurs ressemblances : elle lui a légué ses yeux, et probablement ses cheveux. « Tu es réveillée ? » La voix de la garrista la sort de ses pensées et de son enchantement. Elle est l’une des rares à connaître la décision de Norah au sujet de son enfant. C’est le père qui s’en occupera. L’angoisse d’être absente dans la vie de cet enfant la vrille à chaque instant, et le souvenir brulant de sa mère ne font que la conforter dans ce choix. Idriss saura faire ce qu’il faut pour prendre soin de sa fille. Norah le sait, les Muguettes pourraient tout à fait s’en occuper, les bambins ne se font pas rares dans leur quartier général. L’éducation se fait par toutes à la fois le plus souvent. Norah elle-même, bien qu’elle ait connu et son père et sa mère, a grandi entourée de ces femmes qui l’ont aimée, aidée et façonnée. Impossible pourtant d’expliquer l’angoisse atroce qui la prend toute entière quand elle imagine sa fille grandir ici. Impossible d’imaginer sa fille devoir un jour embraser sa profession, perdre sa pureté et son innocence aussi brutalement. Norah a encore les rêves et les espoirs naïfs d’une jeune mère qui veut protéger son enfant de tout le malheur du monde.  « Tu t’es décidée ? » Comme d’accoutumée, Ada est franche et directe, mais pas brutale. Elle aidera Norah, quoi qu’elle décide, elle-même n’a pas son mot à dire dans ce choix. « Tu peux faire appeler Idriss, s’il te plait ? » C’est la réponse que lui donne Norah : elle n’a pas  le luxe d’y réfléchir plus, sinon, elle sait qu’elle craquera.

La porte bascule et Idriss est là. Il s’agite, parle et ne s’arrête jamais de paniquer. En silence, Norah observe cet homme qu’elle aime, et qui l’aime. Cet homme qu’elle s’apprête à tuer pour moitié, d’ici quelques instants. Mais pour l’heure, elle n’a pas l’âme à ces projets, alors elle lui sourit « C’est Cybèle. » Un regard l’invite à s’approcher et quand il est assez proche, Norah abandonne l’enfant dans les bras de son père. Dans sa poitrine, son cœur bat la chamade tant l’émotion, vive et intense, la saisit entièrement. Déjà, le manque lui semble atroce, alors que Cybèle se trouve à moins d’un mètre (elle pourrait tendre les bras pour l’attraper à nouveau). Alors, elle sait combien il sera difficile de la laisser, de lui laisser, quand même se persuade-t-elle que c’est ce qu’elle peut lui offrir de mieux.

_________________
Et les belles, elles sont cruelles
bien sur qu'ils mentent comme ils respirent quand ils se jurent des avenirs car ils savent trop bien ce que l'amour ici fait à ceux là qui s'aiment. en séparant les corps elle leur donne pas la mort elle leur reprend la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAttrape-coeurs • Chaotique bon
Pseudo : Cérès (ana).
Crédits : Spacewalker.
Avatar : Arash Marandi.
Messages : 192

Âge : Trente-deux ans.
Statut : Arnaqueur discret, menteur professionnel et faux noble de son Etat.
Classe sociale : Malgré l'achat d'un titre de noblesse, il est le fils de la fange et des immondices des ruelles camorriennes.
Divinité principale : Le Treizième.
Particularités : Noble à l'essai ✖ Ne sait ni lire ni écrire ✖ A une fille, Cybèle, âgée de dix ans.
Points : 202

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
40/100  (40/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Ven 1 Avr - 22:30

Idriss guette dans son regard la moindre lueur de colère à son encontre, mais il ne s’heurte qu’à une chose : de l’amour. L’amour d’une mère pour cet enfant nouvellement né, blottis contre sa poitrine, comme cherchant à regagner cet endroit chaud et rassurant qu’il avait toujours connu. Le jeune homme s’approche, ose même s’asseoir sur le bord du lit tandis que ses lippes s’étirent, fendant son visage d’un sourire parfaitement heureux – presque enfantin. « Cybèle, c’est un merveilleux choix. » Il tend les bras pour la recueillir, un peu maladroit dans ses gestes, lui qui n’a jamais touché un enfant de sa vie. Jamais il n’avait pensé avoir une de ces petites choses rien qu’à lui, et il ne s’était jamais préoccupé de savoir de quelle façon il fallait agir. Et pourtant, le voilà qui caresse sa joue, embrasse son front, la presse doucement contre lui comme s’il craint qu’elle ne s’envole. Idriss tremble. Ce n’est pas un rêve. Cette petite poupée est bien à lui, bien réelle. En effet, son souffle petit souffle chaud qu’il perçoit contre sa poitrine le lui rappelle. Idriss est pris d’un léger rire nerveux, ne sachant que faire avec cet enfant qui s’agite doucement dans ses bras. Jetant un regard à Norah, il souffle « Elle est magnifique. Parfaite. » Et le voilà qui se perd à nouveau dans la contemplation de Cybèle, effleure ses joues de ses lèvres, essayant d’améliorer légèrement sa prise autour d’elle pour ne pas la faire tomber. Il essaie de bien agir, sans compter qu’il perçoit l’inquiétude de Norah, elle qui l’a porté pendant neuf mois, qui a souffert pour lui faire voir le jour. Alors, il se tourne vers elle, et lui repose lentement l’enfant dans les bras. Son cœur bat dans sa poitrine, menace de lui déchirer le poitrail tant son bonheur est immense. Il ne la laisse pas, ne l’abandonne pas, et secrètement il se promet de toujours être là pour elle. Pour le sang de son sang, la chair de sa chair. Qu’importe les Muguettes. Il reste le père, et lorsqu’il relève son regard vers Norah, Idriss ne peut s’empêcher de presser ses lèvres contre les siennes comme pour se rassurer. « Rien n’a changé, n’est-ce pas ? » Pourtant, au fond de lui-même, il savait que rien ne serait jamais plus comme avant. Que cette naissance, tout en les rapprochant, avait brisé quelque chose entre eux. Quelque chose qui ne pourrait jamais se réparer.

_________________

prince des bas-fonds et voleur de rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCasse-gueule • Loyale impure
Pseudo : Sedna, Marion, Jean-Jacques, Femme
Crédits : Anomie & anaëlle. & Damien Saez & La Rue Kétanou
Avatar : Jessica Parker-Kennedy
Messages : 810

Âge : Trente-quatre ans
Statut : Marie-couche-toi-là; seconde de la garrista des Muguettes
Classe sociale : Gens Bien
Divinité principale : L'Innommé
Particularités : Ancienne voleuse, mère d'une enfant de 10 ans.
Dédoublement de personnalité : Sohane, Chiara Hajek, Salma Martiguos,.
Points : 452

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
38/100  (38/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Sam 11 Juin - 14:34

C’est l’instinct, elle n’y pense même pas. Quand Idriss lui rend Cybèle, Norah l’entoure de ses bras protecteurs et se penche sur le poupon, comme pour vérifier qu’elle va bien. Elle va bien, bien sûr, elle a tout vu de l’émotion non contenue du jeune homme qui découvre sa fille, elle a observé avec attention ses gestes et le moindre de ses mouvements. Cybèle va bien, mais Norah n’arrive pas à contrôler cette impression d’angoisse qui lui mange les tripes et lui noue la gorge. On lui dira, plus tard, que c’est ça, être mère ; vivre avec cette peur au quotidien, s’en accommoder et la modeler, la contenir et la réfréner, mais elle sera toujours présente et tapie dans l’ombre. Pour l’instant, c’est partout, dans ses bras, son ventre et son esprit et ça livre un combat impitoyable avec la joie et le bonheur. Ce sont pourtant ces derniers qui gagnent immanquablement chaque fois que son regard se pose sur le bébé endormi. Elle l’observer respirer, sa petite poitrine qui se soulève au rythme régulier des inspirations, sa petite main qui serre son doigt chaque fois qu’elle l’approche. Le baiser d’Idriss laisse un manque incroyable en elle. La putain voudrait qu’il continue de l’embrasser et qu’il ne pose jamais la question qui lui brûle les lèvres. Elle veut le sentir contre elle, serein, lui aussi, et apaisé. Elle veut qu’il la serre, les serre, tout contre lui et qu’ils profitent de ce miracle ordinaire. Mais il parle, bien sûr. Et il pose cette question qui lui brûle les lippes. La jeune mère lève ses yeux vers lui et le scrute en silence un bref instant. Elle est fébrile, soudain. Dans sa poitrine, son palpitant s’agite et elle se sent proche de pleurer. Alors, elle décide de se montrer plus injuste encore un temps, plus égoïste. Elle veut profiter de cette illusion de famille le peu de temps qu’elle pourra. Alors, elle répond doucement « Non, bien sûr, rien n’a changé… » Tout a changé, Idriss le sait, Norah le sait. Ils savent. Et ils savent que l’autre en est tout à fait conscient. Mais ils jouent cette comédie et se vautrent dans la félicité. Doucement, Norah repose Cybèle dans son couffin, et après un dernier regard pour se rassurer, elle se tourne vers Idriss, attrape son col pour le forcer à s’approcher de son visage et l’embrasse à son tour. Doucement, puis elle quémande, impérieuse, toutes les attentions qu’elle sait qu’il sait lui offrir.

_________________
Et les belles, elles sont cruelles
bien sur qu'ils mentent comme ils respirent quand ils se jurent des avenirs car ils savent trop bien ce que l'amour ici fait à ceux là qui s'aiment. en séparant les corps elle leur donne pas la mort elle leur reprend la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAttrape-coeurs • Chaotique bon
Pseudo : Cérès (ana).
Crédits : Spacewalker.
Avatar : Arash Marandi.
Messages : 192

Âge : Trente-deux ans.
Statut : Arnaqueur discret, menteur professionnel et faux noble de son Etat.
Classe sociale : Malgré l'achat d'un titre de noblesse, il est le fils de la fange et des immondices des ruelles camorriennes.
Divinité principale : Le Treizième.
Particularités : Noble à l'essai ✖ Ne sait ni lire ni écrire ✖ A une fille, Cybèle, âgée de dix ans.
Points : 202

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
40/100  (40/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss] Ven 20 Jan - 23:55

L’urgence avec lequel elle s’empare de ses lèvres surprend le jeune homme qui glisse pourtant quelques doigts encore tremblant dans sa nuque. L’émotion est là, au creux de son ventre. Elle parcoure la moindre parcelle de sa peau, jusqu’à ce cœur qui s’emballe dans sa poitrine. Il sait qu’il a besoin d’elles. De Norah. De Cybèle. Elles sont à jamais ancrées dans sa chair, et cet amour lui semble si fort qu’il lui est presque douloureux. Alors, Idriss referme ses bras autour de Norah pour la prendre contre son torse, dans cet écrin de sûreté, avec la naïve certitude que le temps allait se figer à jamais. Après qu’il ait abandonné ses lippes pour effleurer la peau de son front, il passe une main sur l’épiderme de son amante, descend jusque la chute de rein en pressant à nouveau sa bouche contre la sienne, plus passionnément cette fois, se glissant bien volontiers dans le rôle de l'homme comblé qu'il est en cet instant. Or, malgré ce cruel et doux répit que la vie venait de leur accorder, aucun d’eux n’ignorait réellement de ce qu’il en était. Un misérable truand. Une putain. Leurs destins et leurs origines les vouaient à se séparer un jour où l’autre, et après son départ de la maison close, après ces multiples baisers et cette passion qui lui semblait éternelle, Idriss allait vivre une bien cruelle désillusion.

Chaque jour il vint voir sa fille. Venant s’assurer de sa santé, embrassant son front, caressant sa joue de nourrisson. Il la regardait attendri lorsque sa minuscule bouche cherchait encore et encore le sein maternel pour venir y tirer un peu de son lait salvateur.

Pourtant, lorsqu’il arrive ce jour-là, il sait. Il sent que quelque chose ne va pas. Et, quand il cherche le regard de Norah sans parvenir à s’en emparer, ses mâchoires se serrent imperceptiblement. « Norah ? » il esquisse un pas vers elle pour saisir sa main, la serrant dans la sienne, quémandant une quelconque marque d’affection, un geste qu’elle lui aurait donné sans dérobade il y a quelques mois de cela. Pourtant, il sent la distance en elle, et la crainte ne fait qu’augmenter les battements de son palpitant. « Quelque chose ne va pas ? » Craintivement, il cherche Cybèle des yeux sans la trouver. Il s’affole. « Où est-elle ? »

_________________

prince des bas-fonds et voleur de rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Un contrat pour une vie [Norah & Idriss]

Revenir en haut Aller en bas
 
Un contrat pour une vie [Norah & Idriss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un contrat pour une vie [Norah & Idriss]
» Contrat pour un assassin [Fermé]
» Sondage sur les rachats de contrat !!!
» Beau petit contrat pour Quick !!
» Nik Antropov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Ailleurs & Autrement :: Temps passés-
Sauter vers: