Partagez | 
 
Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Mer 6 Juil - 16:46


Bethe la Foudre
PV - CHARLIZE THERON




Espérance de vie

En m'inscrivant, j'accepte de faire subir les pires tourments à mon personnage. Il a d'ailleurs beaucoup de chance de m'avoir comme créateur. En créant ce personnage, et en prenant en compte son existence débauchée, son métier dangereux, son âge avancé et enfin ma propension à lui pourrir la vie, j'annonce en toute objectivité qu'il a une espérance de vie qui s'élève à 65 %.

D'ailleurs, un jour, si son espérance de vie vient à avoisiner les 0%, je serai partant pour le tuer.


dante / doudou / balladur

Je suis tout nu sous mes vêtements. #betheapprouve


disciple de l'innommé

Prénom : Bethe, que toujours la rumeur nomme la Foudre.
Surnom : Elle en compte quelques uns : la soupirante, la putain aux milles épouses ou la crayeuse de Prendfeu. Mais rien qui surpasse celui qu'on tient pour son nom.
Âge : Autour de quarante-trois ans.
Profession : Élevée capa par ses amis et ses fidèles, elle contrôle tout Fumehouille, l'ouest de Prendfeu et le nord de Pleutcendres. De n'avoir que le plaisir pour métier, elle possède des endroits qui abritent jeux d'argent, liquides alcoolisés et chairs doucement offertes.  
Statut : Choisir, c'est renoncer.
Allégeance : Aux plaisirs éphémères.
Date et lieu de naissance : On lui compte les années depuis la Nuit de l'Orphelin de la 73e année de Perelandro (496). La légende veut qu'une putain l'a trouvée sous le banc d'un cloaque de Prendfeu.
Origine : Elle est assurément vadrane par les deux bouts.
Divinité principale : Preva.
Caractère : Humaniste, dépravée, caustique, comédienne, prolixe.
Traits physiques : Blonde et blafarde, la Foudre dénote dans le paysage. On se souvient de cette femme, de sa présence, de son regard.


Rumeurs & murmures


« Anka et Bethe, elles sont... ?
- Putain, encore, vraiment ? Soeurs. Elles sont soeurs.
- Et les soeurs se tripotent ?
- Où t'as vu qu'elles se tripotent ?
- C'est tout comme.
- J'étais pourtant sûr qu'entre te mettre un doigt dans le rectum et avoir la possibilité de le faire, y'avait une nuance... »



« Ça s'engueulait sec qu'à propos de s'il faut baiser pour des cuivres ou pour le plaisir, que c'est pas l'tout de se faire mettre si ça rapporte que des emmerdes. Là-dessus, y'a une grosse qui dit que c'est pareil qu'avoir une pine pis qui faut pas compter sur elle pour laisser faire la Valgasha.
- J'ai rien compris...
- Ah mais moi non plus ! »



« Je te suggère clairement de contourner Fumehouille.
- A cause de la Foudre ?
- Ah non, non. A cause de ces cons de Fumehouille. »



« On y voit le fond des caisses. Déjà que quand elle était pas capa, ça claquait les tyrins comme si c'était la di Sordi mais y'a jamais eu tant de nuits thématique baise dans des draps de soie...
- Et elle fait la guerre avec quoi ?
- Pas du pognon, déjà.
- Y'a quoi d'autre ?
- L'amour ? l'admiration ?
- Ça se mange, ces machins ? »



« Plus bas, plus bas, plus bas... encore. Voilà. Elle est regardante à peu près à ce point-là. »



« La moitié des gars lui sont passés dessus et, neuf mois plus tard, y'a jamais rien qui ressort.
- C'est pas plutôt parce qu'elle s'en envoie pas, des gars ?
- Ben si, pourtant.
- Ah bon ?
- Elle s'en fait pas des animaux de compagnie, c'est tout.
- Alors que les gonzesses...
- Ah bah là, c'est la ménagerie. »



« On va trouver cette pute et on va lui ouvrir le ventre !
- Bon courage.
- Comment ça, bon courage ? Je vais t'envoyer toi, ducon !
- Quoi, moi ? Merci bien, non. Tu lui effleures la nuque, t'as Varna et Azaria qui rappliquent le couteau entre les dents. Une nana, c'est assez chiant tout seul pour pas se taper toute sa congrégation.
- T'as peur de gonzesses ?...
- Mais c'est des camorriennes ! »



« Et la sépulture d'Ellea... ?
- Y'a pas de sépulture.
- Pardon ?
- Y'a pas.
- Mais je croyais que.
- Bah non.
- Mais du coup.
- Ta gueule, d'accord ? Bethe parle pas de ça. Je parle pas de ça. Tu parles pas de ça. Pigé ? »



« Mais elle était à poils, genre...
- Oh bah, tu sais, le grand classique : pas de vêtements.
- Merci. Mais c'était pas un sommet politique, un truc du genre, négociation-mon-cul ?
- Disons que Strozzi et la Foudre s'entendent sur ce que doit être le formalisme entre eux. »



« Alors elle est pas garrista ?
- Nope.
- D'aucune bande ?
- Nope.
- Mais !
- Je sais. »



« Bethe est spéciale.
- Bonne. On peut dire bonne. »



« Il y a quoi, trois ans ? C'était personne. Enfin, on dira qu'elle donnait de sa personne, mais c'est tout. Puis il y a eu une équipe de connards, ils étaient comme wé mais elle est trop plus mieux, on la veut, on la veut. Bon. Équipe de connards après équipe de connards, bim bam boum, voilà qu'elle est capa de nous.
- Pour la légende, il faudra peut-être retravailler un peu l'histoire. »

chaotique neutre
« quand on a que l'amour pour meubler de merveilles
et couvrir de soleil la laideur des faubourgs. »

© falselight - unoam



_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Mer 6 Juil - 16:46


éducation sentimentale.
ce soir, à la brume, nous irons, ma brune, cueillir des serments.




Compétences

On ne lui a rien appris de pratique : Bethe ne sait pas lire, cuisiner, nager, coudre, se battre. On ne lui a pas même enseigné à survivre. En revanche, elle sait être. Elle s'accommode des choses, des gens, des évènements. Elle sait aimer et se faire aimer.

On ne peut pas nier la fascination qu'elle exerce.
On ne peut pas nier qu'il serait plaisant de mourir pour elle.
Celui qui nie aura affaire aux autres.

Ellea.

Cette femme est libre et prisonnière. Les globes qui la contemplent ne se lassent pas d'inspecter ce prodige. Bethe est vautrée dans un fauteuil. Jadis, ce travail d'orme et de bronze devait garnir le salon d'un baron mais, désormais, ça n'est qu'une ruine, un trône miteux depuis lequel elle observe Ellea Mariana se tenir à trop de distance d'elle. Belle Ellea. Sombre Ellea. Il doit être possible de mourir pour la courbe de cette bouche. « Il sait. » Sous les deux pires syllabes de tout Camorr, pas trace d'une inquiétude. Elle est à peine plus songeuse qu'elle ne l'est de nature, et la ride prononcée à la cime du nez est celle d'une mère qui a bien veillé ses enfants. Ses pas sont, eux, plus soucieux : ils creusent, dans le pavé irrégulier de Pleutcendres, un sillon gris d'agonie. « Aimerais-tu rester ? demande la souveraine de Fumehouille. Je te dresserais une sixième Tour. » Un amusement énigmatique traverse le visage de la Foudre. « Prendfeu est assez grand, et assez mien, pour te garder de lui, elle dit encore. » Il y a là la méthode d'une présentation répétée. « Choisis n'importe quoi dans ce que je possède, et c'est à toi. » Bethe ne le dirait pas, mais elle voudrait qu'Ellea reste. Maintenant. Toujours. Elle l'épouserait, contre les lois des hommes et contre les lois des dieux. De le savoir sans avoir à l'entendre, une invincible inclination soulève la poitrine d'Ellea. « Peut-être que ça lui est égal, poursuit la Foudre. Je te prête bien à lui, moi. » Elles s'échangent un rictus complice, qui ne s'éteint pas, qui se renforce. « Et je ne lui en veux de rien, elle dit, le souffle plein du mépris d'un initié pour la maladresse du profane, quand il te rend à moi, les cuisses rouges et le sourire triste. » Elles ne parlent jamais de Lore Mariana. Bethe n'a jamais prononcé son nom. Ellea n'a jamais évoqué son souvenir. Elles sont seules et, cependant, aujourd'hui, le baron dans l'est s'immisce. « Je ne reviendrai pas, annonce Donna Mariana. » De sa démarche déliée, elle penche bientôt sur son amante, les paumes rivées aux accoudoirs et l'air de ceux qui n'abandonnent rien qui soit indispensable. C'est donc le deuil qu'elle porte avec cette maitrise insupportable d'elle-même. Si Bethe cale plus adroitement son dos dans le fauteuil, elle n'accorde ni crédit ni sérieux à la prophétie. « Tu n'aimes pas être ici ? elle interroge, les phalanges qui flattent les poignets. Je vais te manquer ? » « Pas longtemps. » Ça fait un heurt dans la poitrine, mais, surtout, c'est étrange. « Qu'est-ce que tu essaies de me dire ? » Les lèvres d'Ellea esquissent un sourire moitié sibylle moitié morgue. Les ombres lui maquillent le noir des yeux. Il fait une pénombre chaleureuse dans les antres de la Foudre. Absorbée, elle ne sent rien du baiser. Et quand la Mariana se retire, elle l'empoigne. « Où est-ce que tu vas ? » « Je rentre. » « Pourquoi ? » Le regard frénétique, Bethe exige une raison, une bonne raison, de la laisser partir. « C'est mon mari. » Comme dégoûtée, soudain brûlée, la Foudre relâche sa captive. « J'en aurais fait un meilleur, traîne le caprice. » « Il n'est pas si mauvais... »

Et certes, il n'était pas mauvais. Lore Mariana était le pire. Comme l'histoire allait l'apprendre à Camorr et à Bethe. Comme Ellea savait qu'il le serait.

Anka.

« Déshabille-toi. » L'iris lubrique rencontre l'iris désabusé. « Ne me fais pas supplier, minaude la blonde qui se ramasse, assise, au bord du lit. » La lèvre carmin pincée entre les dents, Anka défait les lacets de son corsage. « Je suis venue parler de choses importantes, Bethe. » « Tout le monde a ce mot à la bouche, oui, elle rétorque indifférente aux arguments qu'on lui oppose. Important, elle dit dans le vague. » Économe dans ses luttes, Anka coule sa bretelle sur l'épaule, puis l'autre, et toute l'étoffe balaie la peau. Quand la vue paraît satisfaire l'exigeante, elle reprend : « La Matrone s'est entendue avec les Muguettes. Ç'a été notre tour. Donc vient le tien. » On ne dirait pas que la Foudre l'écoute ; elle ne sait pas regarder les femmes – ou plutôt si. Cette habitude n'heurte plus Anka, qui sait qu'elle sonde constamment l'esprit empêtré sous la chair. Elle vous devine, la Foudre. Elle vous connait par le ventre. D'une façon inexplicable, et presque sale, elle perce profond ceux qu'elle fait se dévêtir. « C'est à toi que Varna promettra. » « J'aime qu'elle me promette des choses, se fendent les lippes de Bethe en levant le regard d'une paire vers l'autre. » « Je me fiche que tu la baises, dédaigne Anka en attrapant un gobelet de cuivre, pourvu qu'elle tienne parole. » Le vin passe dans sa gorge. Il est amer. Il a tourné affreusement tiède. « C'est vital pour toutes les putes. Tu le réalises ? » En se dressant, Bethe glane du bout des doigts une perle grenat à l'autre bouche. « Je n'ai pas besoin d'être une Dockeuse pour le sentir. Je vous connais si bien que je dois être la mère et le père de vous toutes. » Anka chasse la main amusée qui se balade dans sa gorge. « Je l'ai promis, elle se défend, ça ne te suffit pas ? » Les billes orageuses se confondent. La Foudre tient ses promesses : elle en fait peu et les fait bien. C'est simplement qu'Anka se méfie de son autre de toujours ; elles se ressemblent en tout et se distancent pour l'essentiel ; l'une est putain et l'autre pas. Bethe paraît s'en rappeler quand elle habille Anka de ses bras sans audace ni affection. Elle hausse le menton aux phalanges, et elle embrasse la joue. « Ce qui est de ton intérêt est de mon intérêt, mon amour. Ainsi, les filles ne tomberont dans la paume d'aucun capa. Varna l'a promis. Je le fais de même. Et vous resterez libres. » Le front va au front et la Dockeuse soupire. « Je t'égorge, si tu mens. » Contre les lèvres, la Foudre sourit : « Oh, tu ferais honneur à ta race mais préjudice à ton commerce. »

Bethe.

Les sept types sont jetés sur leurs genoux. On leur asperge la gueule avec un seau d'eau puisée dans le canal. Si ça étiole le sang séché, ça n'efface pas la fatigue, la défaite et l'angoisse. La moitié se secoue la tignasse, avec la sensation que l'instant vaut bien de relever l'attention. Ils savent ce qu'ils ont à faire, aussi le troisième de la rangée se décolle les fesses des talons pour prendre de la hauteur sur tous les autres. Une sale idée qu'on lui fait passer d'un coup de rotule dans l'arcade sourcilière. C'est au pavé qu'il se plaint. « Vous êtes tous libres de partir, annonce un arbalétrier à l'arme contre le flanc. » Ils accusent un doute sur le sujet. Le cinquième, massif, le cheveu sombre, le teint noirci, dit : « On fait allégeance. » « T'es libre, on te dit. » Plusieurs disent qu'ils ne comprennent pas, et la panique s'empare de la colonne. Le couillon resté au sol commence même à se tortiller. « On veut faire allégeance ! » Un ricanement secoue méchamment l'assistance. C'est un rassemblement compact de peaux plutôt que de tissus, d'hommes, de femmes et d'enfants, dont les couteaux et les épées rutilent à la lumière des globes alchimiques qu'on a enfoncées dans des cavités irrégulières. Ce sous-sol obscur fait peser un galion sur les épaules des sept bonhommes qui savent bien que l'unique sortie est le trou par lequel ils sont entrés. « On veut faire allégeance à la Foudre ! » « Qui te dit qu'elle veut de toi ? » Le cinquième gaillard cherche dans la foule celle qui s'adresse à lui. « C'est notre droit, qu'il piaille. A capa vaincu, on joint son vainqueur ou... » Personne n'aime parler du Jour des lâches. C'est de sale augure, et quel camorrien digne de sa cité accepterait de s'enfuir ? Mieux mort que lâche, veut l'adage. « Et si ce vainqueur... » L'assemblée se fend d'un goulot et Bethe se dégage d'eux, flanquée d'une fille qui n'a d'yeux que pour la scruter par le-dessous. « ...dit que tu es libre ? » Celui qu'on a fait cracher sa bile par terre se redresse sur les coudes. Il tousse si fort que ça résonne dans les tympans de tous ses bourreaux. « Ou t'es folle ou t'es conne. » Un limier sort du cercle pour le corriger, mais elle éclate d'un rire si franc qu'il retient son bras et le stylet qui le prolonge. « J'essaie quelque chose de nouveau, elle rectifie. On appelle ça la loyauté. C'est exotique comme mot, pas vrai ? Je suis pourtant sûre qu'il est thérin... » Elle soupire et disperse sa pensée. « La loyauté, donc, elle poursuit et elle expose. Et je ne parle pas de ce moment où tu te pisses dessus et tu m'implores de ne pas t'égorger – c'était il y a à peu près une minute – en échange de quoi tu me serviras, en t'acharnant à me haïr mais à me craindre, assez longtemps pour trouver le moyen de m'entuber. Non, non. Tu vois, ça me déplairait vraiment que tu sois là alors que tu n'en as pas envie... » A présent, il tranche qu'elle est folle. « Je te donne donc la liberté de partir et d'aller... comment tu dis, faire allégeance ? au premier con pour lequel il te plaira de mourir. D'ici, le plus près, ça doit être... » « Mariana, dit l'arbalétrier. » « Oui, ce brave Lore, acquiesce la Foudre. Mais, elle s'interrompt l'espace d''un sourire, pour que toi et les copains vous le sachiez, les bandes de Mariana sont les seules auxquelles je ne laisserai pas l'opportunité d'être leur second choix. »

© falselight - headinthecloudskjr



_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGueuse promue • Chaotique morale
Pseudo : Sedna
Crédits : Arté, Neon Demon, Björk.
Avatar : Anna Friel
Messages : 116

Âge : Trente-neuf ans.
Statut : Pirate
Classe sociale : La roture
Divinité principale : Iono, sans l'ombre d'un doute.
Particularités : Capitaine de la [i]Grosse Ausilia[/i]; épouse officieuse d'Assad Messara
Dédoublement de personnalité : Norah Amino & Sohane
Points : 147

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
42/100  (42/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Mer 6 Juil - 18:41

:dante:

_________________

One breath away from mother Oceania. Your nimble feet make prints in my sands you have done good for yourselves since you left my wet embrace and crawled ashore. Björk


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMessara à tout prix • Sociale morale
Pseudo : NYX
Crédits : liloo_59, savage, shiya
Avatar : Gal Gadot
Messages : 263

Âge : Bientôt trente-trois ans
Classe sociale : Noblesse
Divinité principale : Venaportha
Points : 145

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Jeu 7 Juil - 0:04

Eehh t'es bonne. :3:

_________________
And you're not leaving yet, but I'm not placing bets cause there's things that can't be said, and others that should.
fools and their gold
(code northern lights/plgrms.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Ven 8 Juil - 10:51

:dante:

_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGraf de rien du tout • Social moral
Pseudo : deadpool
Crédits : Lady Azraël
Avatar : Harry Lloyd
Messages : 438

Âge : Trente-trois ans
Statut : Informateur et commissionnaire du duc Nicovante
Classe sociale : Noble, baron d'un coin de cendres, graf déchu
Divinité principale : Les Eaux Fortunées
Particularités : Se retrouve régulièrement à boire la tasse dans les canaux de Camorr suite à une éjection brusque d'un passechat emprunté dans le mauvais sens
Dédoublement de personnalité : À venir (sans blague)
Points : 424

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Ven 8 Juil - 16:21

:dante:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEnflure bien baisée • Loyal impur
Pseudo : Dandan
Crédits : alaska
Avatar : Michiel Huisman
Messages : 138

Âge : 36 années qu'il approche, qu'il confronte, qu'il jouit de multiples plaisirs et qu'il se targue.
Statut : Sandrelli est la main qui exécute pour une seule et même personne : le capa Barsavi. Il est un bras droit des plus investis et des plus zélés. Autant dire qu'il n'y a rien à ajouter sur son appartenance.
Classe sociale : Tout ce qu'on sait de lui, c'est qu'il a débarqué de Tal Verrar avec un nom dont on ignore jusqu'à la légitimité. On ne sait rien de ce qu'était Adriano avant Barsavi mais son attitude laisse penser qu'il n'a jamais brigué davantage que ce qu'il a déjà.
Divinité principale : L'innommé régit ses pensées, ses actes et ses décisions et ses loyautés. Il n'y a que ses mœurs que même l'Innommé ne peut justifier.
Particularités : Hormis un fessier qui corromprait jusqu'aux âmes les plus pures, Sandrelli est reconnaissable par une main gauche gantée dont l'origine demeure férocement tue. Et hormis les pulsions contradictoires tantôt de meurtre tantôt de luxure qu'il engendre, on le reconnaît principalement à sa réputation.
Points : 331

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
35/100  (35/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Ven 8 Juil - 22:50

Bonsouar, vous aimez les hommes ? :GEU: :GEU:

_________________


with sympathy

Only one way to win when you're being chased by someone bigger and tougher than you. Turn straight around, punch their teeth out, and hope the gods are fond of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Sam 9 Juil - 0:22

Ah, enfin quelqu'un qui fait des phrases ! :arrow:
Bon, les manières laissent à désirer mais... ouais. :dante:

_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMadame Connasse • Chaotique neutre
Pseudo : Arté
Crédits : ©ALAS ; code sign ©ALAS ; citation sign : "Who Lives, Who Dies, Who Tells your Story" - Hamilton Musical, Lin-Manuel Miranda
Avatar : Beyonce
Messages : 196

Âge : 36 ans
Statut : (Donna Feluccia) Future comtesse des Cinq Tours
Classe sociale : Noble jusqu'au bout des ongles
Divinité principale : Venaportha
Particularités : (secret #1) A une collection d'amants assez impressionnante, mais tenue secrète, bien entendu • (secret #2) A empoisonné son beau-père en Cyclanel de la 76 de Dama Elliza.
Dédoublement de personnalité : L'ancienne contrarequialla reconvertie dans la cuisine (LIMA)
Points : 186

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Sam 9 Juil - 11:56

Sans le savoir, Beatriz s'inspire de Bethe pour s'élever, moi j'dis :M:
Elle est tellement parfaite sous tes doigts et ta plume, je l'aime d'amour, la Bethe :arté: :arté: :arté: Vivement les rumeurs, qui promettent grave d'envoyer du pâté :marion:

_________________
in the eye of a hurricane
let me tell you what i wish i'd know when i was young and dreamed of glory : you have no control ; who lives who dies who tells your story.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCasse-gueule • Loyale impure
Pseudo : Sedna, Marion, Jean-Jacques, Femme
Crédits : Anomie & anaëlle. & Damien Saez & La Rue Kétanou
Avatar : Jessica Parker-Kennedy
Messages : 810

Âge : Trente-quatre ans
Statut : Marie-couche-toi-là; seconde de la garrista des Muguettes
Classe sociale : Gens Bien
Divinité principale : L'Innommé
Particularités : Ancienne voleuse, mère d'une enfant de 10 ans.
Dédoublement de personnalité : Sohane, Chiara Hajek, Salma Martiguos,.
Points : 452

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
38/100  (38/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe) Dim 10 Juil - 1:18


Bienvenue à Camorr !




Bim, bam, boum, te voilà validé.  :mg:  Cette fiche est parfaite. Et Bethe, sous ta plume, l'est encore plus. J'étais déjà amoureuse, mais je suis devenue transie. (au moins.)
Hâte-toi de te lancer en RP, qu'on rigole encore plus.


Bien joué, tu es validé(e) ! Maintenant que ça, c'est fait, tu as quelques endroits encore où il va falloir passer : nous voulons bien sûr parler des registres (oh, quel bonheur !). Une fois que cela sera fait, il faudra aussi que tu ailles réclamer tes points. Il te restera enfin à poster ta fiche de liens et d'évolution par ici ! Tu peux enfin désormais jouer sur Falselight et inonder les sections de tes RPs qu'on espère nombreux et palpitants ♥ Merci encore de nous avoir rejoint dans cette aventure, nous espérons que tu prendras un plaisir dingue avec nous !




gifs © hercules ; jenxlawrence

_________________
Et les belles, elles sont cruelles
bien sur qu'ils mentent comme ils respirent quand ils se jurent des avenirs car ils savent trop bien ce que l'amour ici fait à ceux là qui s'aiment. en séparant les corps elle leur donne pas la mort elle leur reprend la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe)

Revenir en haut Aller en bas
 
Putain de toi. Pauvre de moi. (Bethe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Chavez traite Obama de « pauvre ignorant »
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Une pauvre petite SDF en Lorraine
» MDR La Pauvre Ptiite Fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Avant de jouer :: Portes de Camorr :: Camorriens recensés-
Sauter vers: