Partagez | 
 
EVENT #1 : Pas de fumée sans feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 20 Juil - 16:54


Pas de feu sans fumée

event #1





Le printemps a été clément, au grand bonheur des cultivateurs camorriens, mais déjà l'été a repris ses droits et écrase de son souffle chaud et malodorant toute la cité thérine. Les voilettes se lèvent, les chapeaux s'abaissent, et aux heures les plus brûlantes, les rues se vident jusqu'à ce que même les chats ne mettent pas une patte dehors.

Au cœur du calme de ce jour fainéant, des éclats de voix pointent pourtant, rebondissent sur les murs des bâtiments de pierre et font enfler une rumeur qui ôte tout sentiment de calme aux troupes de Vestes Jaunes stationnées dans l'ouest camorrien, tandis qu'une colonne de fumée noire s'élève vers les cieux.
À mesure que la patrouille se rapproche du grabuge, en plein milieu de l'île des Goulets, les langues se délient. Au détour d'une rue, c'est alors les cris de douleur semblables à ceux d'un écartelé d'un autre temps qui trouent le raffut populaire. « Dégagez moi ça, bougez-vous, laissez passer la Garde ! », ordonne le sergent qui a bientôt un haut-le-cœur en découvrant le spectacle macabre. Un Jérémite, identifiable aux lambeaux de vêtements désormais mordus par les flammes, est en train d'être brûlé vivant en plein quartier populaire. « Chef, on fait quoi ? », demande un soldat. Le commandant ne répond pas immédiatement, cherchant quelque chose ou quelqu'un dans la foule. Puis, donne ses ordres : « On fait demi-tour et on fait mine de n'avoir rien vu. C'est pas nos affaires ici. »

Le Jérémite qui a été immolé paie pour les enlèvements de trois gamines rousses au cours du mois précédent. Le crime porte la signature de la Vengeance de Rouille, cette bande de criminels tous roux qui vengent leurs disparus en s'en prenant par des coups d'éclats aux quelques imbéciles de Jérémites qui trouvent intelligent de se balader dans Camorr. Et dans ces moments-là, les membres du gang ont tendance à être en vigie dans les différents endroits de la place. C'est l'un d'eux que le commandant a vu du coin de l'œil. Ces rouquins et rouquines ont la sympathie du peuple et le soutien silencieux du reste des Gens Bien, il faudrait être complètement demeuré pour tenter de les appréhender : c'est la meilleure façon de déclencher une émeute populaire.

Il fait bon, en ce jour de Parthis, et les cris d'un Jérémite vendeur d'esclaves, dont l'occupation a été trahie par les tatouages sur ses bras dénudés, résonnent sur la place centrale des Goulets, sans que personne ne songe un instant à aller lui porter secours.





Une seule pendaison, en ce jour. C'est particulier et pourtant, il y a foule. Les Gens Bien se glissent dans celle-ci, curieux de savoir lequel d'entre eux a été attrapé. Il n'y a plus aucune émotion, devant ces pendaisons. Les moins bien lotis, les moins chanceux, les moins agiles se retrouvent à se balancer sans vie sous le Pont Noir, comme un énième avertissement à ses camarades.

L'homme est dûment entouré de Vestes Jaunes et sous le soleil de Parthis brille sa chevelure rousse, reconnaissable entre toutes. Un membre notoire de la Vengeance de Rouille. Tous les Gens Bien l'ont reconnu et déjà la colère gronde chez ceux embusqués dans les barques et les balcons, entre les nobles et les pauvres. Vendu, déjà murmurent les bouches outrées, capturé ?, mettent en doute d'autres. Pourtant, l'évidence est là, et dans quelques minutes à peine, la Dame du Long Silence aura entre ses mains la vie d'un autre Gens Bien.




gif © the sorceress

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 20 Juil - 16:55


Premier tour de jeu

du 20 juillet au 24 juillet




En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 20 juillet au 24 juillet 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère, inventé ou fourni par votre généreuse équipe administrative. Ceux disponibles à incarner spécialement pour l'événement sont :

- Federico, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 54 ans, doyen de la Vengeance de Rouille. Il a un moment été le garrista de la bande, mais il a volontairement laissé les rênes à quelqu'un de plus jeune. (Danny Bonaduce, par deadpool)
- Bastian Bonafonte, incarné par PSEUDO pendant l'event ; XX ans, membre des Fées de la Gueule de Bois. Petit nouveau dans la bande, mais déjà bien apprécié pour son manque de finesse et sa maîtrise de son crochet du droit. (Dustin Clare, par Shiya)
- Sergio, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 24 ans, membre des Revenants. C'est à lui de voir qui sera exécuté aujourd'hui. Rieur, un peu crétin, aime siffler les jolies femmes, même si elles s'en passeraient bien. (Dev Patel, par rusty nail)
- Esperanza la Grave, incarnée par Emil di Acciari pendant l'event ; 37 ans, maître des cordes, responsable de superviser la pendaison. C'est une femme droite, patiente et érudite, pas connue pour son sens de l'humour. (Morena Baccarin, par Carole71)
- Ana, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 11 ans, gamine chapardeuse qui ne fait aucunement partie des Gens Bien, mais dont la famille pauvre la pousse à voler dès que possible. (Siena Agudong, par deadpool)
- Tament Older, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 50 ans, batelier d'origine syrestienne (au nom tronqué) arrivé il y a plus de 20 ans à Camorr. Il se prétend ancien armateur en fuite, mais on soupçonne surtout de la frime. (Hakeem Kae-Kazim, par Arté)
- Micaelo "Mezzo" Varen, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 30 ans, musicien bourgeois connu et apprécié par la noblesse autant que par les autres bourgeois (James Floyd, par Arté)
- Divina Alciende, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, bourgeoise, une des rares Camorriennes à avoir les cheveux blond miel, à la grande jalousie de ses compères ; impatiente, capricieuse, gâtée, elle a toujours tout eu et s'attend à ce qu'on la vénère. (Elsa Pataky, par desert rose.)

N'oubliez pas que vous êtes libres de les tuer, ou alors de les épargner pour qu'on puisse les revoir dans de prochaines aventures : c'est cadeau, gâtez-vous !





• Les personnages sont déjà en place, ou arrivent sur les lieux de la pendaison. Seuls les Gens Bien reconnaissent qui est le pendu du jour : les autres ignorent tout à fait qui il est et s'ils peuvent être surpris de voir un roux pendu, ils le voient uniquement comme un énième brigand. L'indignation criminelle est cela dit générale et ça se fâche d'ores et déjà un brin.

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Scaro di Sordi, jeune prêtre de Morgante chargé d'assister à la pendaison
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme
- Des péons de toutes classes sociales
Vous ne pouvez pas les tuer à ce moment de l'event. Ce n'est pas dit que vous ne pourrez jamais le faire  :smile:






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 23 Juil - 6:18

Esperanza la Grave

maître des cordes – 31 ans – ne peut pas mourir pour le moment - jouée par emil




Esperanza échange un regard entendu avec Scaro di Sordi, alors que la foule se tait subitement, pour ensuite redevenir un murmure grondant de plus belle. C’était à prévoir, elle le sait, et elle-même ne se sent pas fière de faire les nœuds et les boucles qui aujourd’hui pendront un roux sous le Pont Noir. Elle ne l’a pas décidé et ce n’est pas à elle d’élever la voix pour protester contre ces choses, mais le malaise est palpable, aussi odorant, puant et collant que l’odeur de Camorr en ce jour de canicule. Pas besoin d'avoir étudié au Collegium Thérin pour savoir que les problèmes se préparent et qu'ils déferleront sur eux bien plus vite qu'ils le pensent. Ses gestes lents et précis s’attardent encore plus, lorsqu’elle passe la corde autour du cou du pendu du jour, alors que chaque nœud est vérifié, testé, que le tout est inspecté par les deux prêtres qui l’assistent. Rien de plus, rien de moins. Un seul pendu.
Pas le moindre, cela dit.

« Est-ce le moment ?, demande posément sa voix grave, dans laquelle elle réussit à cacher sa nervosité. Les yeux de Scaro se plissent et se fixent sur le soleil, ardent et presque à son zénith. Encore quelques minutes. » Celles-ci ne passent pas assez rapidement.

Vivement qu’ils en finissent avec cette pendaison.




avatar ©Carole71
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 23 Juil - 16:31

Iago s’était faufilé dans la foule pour apercevoir la tête de celui qu’on voulait pendre aujourd’hui, jouant des épaules pour se trouver bonne place à distance respectable de l’échafaud. Il n’aimait pas les jours de pendaison, les murmures qui gagnaient alors les rues les lui rendaient infréquentables, et il n’avait pas l’habitude de venir voir les nuques se briser, préférant habituellement s’enfuir dans les endroits désertés de la ville, se poser sur le port où peu de marins avait résisté à l’appel de la mort pour laisser se perdre ses yeux sur les étendues bleues. Mais aujourd’hui les colportages l’avaient poussé à venir voir le tas de bois, à observer les nœuds fins se glisser autour du cou du criminel. Il ne le connaissait pas – il avait toujours fait en sorte de rester loin de la pègre camorienne, garder le peu de respectabilité qu’on ne lui avait jamais donné – mais le silence qui émanait de la foule entre quelques murmures laissaient deviner qu’on pendait là autre chose qu’un simple chapardeur des rues, que les représailles seraient sans doute sanglantes. Il pouvait sentir le soleil caresser son crâne et faire suer les bras que la foule compacte l’obligeait à toucher, quelques manants ci et là se servir de leurs mains pour protéger leurs pupilles des rayons lumineux, mais lui avait l’habitude de garder la tête droite et la vue dégagé, il avait gagné son duel contre le soleil il y a bien longtemps. Les dignitaires sur l’échafaud commençaient à s’agiter, mais le corps du garçon était encore posé sur l’échafaud, on attendait le zénith pour baisser la trappe et, ne faisait plus qu’un avec la masse, Iago retint lui aussi son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar14e Déesse de Camorr • Neutre impure
Pseudo : Balladur / Doudou / Dante
Crédits : Stay dirty
Avatar : Monica Bellucci
Messages : 466

Âge : Cinquante-trois ans.
Statut : Gériatrie de la prostitution.
Divinité principale : Le Treizième dans Preva... euh, le Treizième ET Preva.
Particularités : Coureuse de jérémites, vieille comme Therim Pel et rousse.
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, Bethe la Foudre
Points : 521

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
50/100  (50/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 23 Juil - 19:44

L'Oblique n'y voit rien. Et l'Oblique aime savoir lesquels de ses clients deviennent ceux de la Dame du Long-Silence. C'est fréquemment qu'elle reconnaît les visages dont on presse la trachée et dont on rompt la nuque. Le chanvre les habille bien moins que sa bouche ou ses mains, et c'est un rien de tristesse qui niche aussitôt sous sa peau. Pas plus sentimentale qu'elle n'est fraiche, elle pense à la rente rabotée de ses filles et se creuse une place à coup de coudes dans les côtes de la fange camorrienne. Elle entend se faire une place à hauteur du spectacle, et peu importe quel trou-du-cul s'est fait élire en cette superbe journée. Le trépas consommé, il y aura des célébrations – parce qu'il faut bien se souvenir qu'on gît encore côté vivants. « C'est la Rouille. » Le souffle est attrapé par la catin, qui s'extirpe d'une grappe de manants et d'une sueur étouffante. La tête au milieu d'autres crânes, elle constate à son tour. Une sorte putain de merde, par les Douze tombe de sa bouche. Le petit enfoiré est bien de la Rouille. Certes les rouquins font des pendus comme les autres, mais tous les crimes passibles de la corde n'en sont pas. Ce n'est pas l'Oblique qui le dit ; c'est le cadavre qui a empesté l'air des jours durant et que tout le monde savait être celui d'un jérémite. « SALOPE ! » Que la maître des cordes cherche donc qui lui adresse de si plaisantes salutations... Quelqu'un, sur la droite, tente autre chose. Mona doit apprécier, parce qu'elle reprend le couplet : « NICOVANTE, PUTE A JÉREM ! » Allez savoir si c'est l'indignation ou le plaisir de dire des injures qui règne sur la Dockeuse.

_________________

la chasse aux jérémites est ouverte
Arrête de te mentir, t'as le coeur entre les cuisses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDéloyale depuis 508 • Chaotique neutre
Pseudo : Sedna
Crédits : Marleen
Avatar : Mylène Jampanoi
Messages : 365

Âge : 31 ans
Statut : Mercenaire
Classe sociale : Peuple
Divinité principale : Aza Guilla
Particularités : Elle est mère de deux enfants qu'elle n'a plus vu depuis 536, et qui vivent avec leur père. Elle a passé 3 ans dans l'armée verrarrienne avant de déserter, a combattu les pirates avant de les rallier. Elle n'a pas d'âme. Et c'est une connase.
Dédoublement de personnalité : Norah, Chiara Hajek.
Points : 296

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
25/100  (25/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Dim 24 Juil - 16:09

La sensation est étrange. Celle de cette foule rassemblée et pressée, celle de la chaleur moite, des souffles retenus. Subitement, Sohane se sent comme cette gamine de six ans qu’elle a été jadis, perdue dans cette foule. L’impression ne dure qu’une brève seconde, mais suffit à la perturber assez pour qu’elle éprouve le besoin de s’arrêter pour calmer son cœur qui s’affole et sa respiration qui s’emballe. Ce n’est pas la première fois qu’elle assiste à une pendaison, elle ne compte plus le nombre de camarades qui ont rejoint le giron de la Dame du Long-Silence. Il lui semble que son enfance a été rythmée par ces morts et le confort étrange que ça lui apportait d’être celle qui se tient de l’autre côté. Et quitte à se perdre dans les tréfonds de ses souvenirs, impossible de se remémorer d’un jour aussi étrange que celui-ci. La grogne gronde parmi les Gens Biens, c’est presque palpable. N’importe qui pourrait ressentir cette colère unanime qui agite la foule agglutinée sous le soleil écrasant. Et déjà, des cris se font entendre, des insultes contre ceux qui officient ou Nicovante. C’est quand ses yeux se portent sur l’unique victime du Pont-Noir qu’elle comprend – de vagues rumeurs d’un jérémite qu’on aurait brûlé dans les bas-fonds de Camorr lui reviennent à l’esprit. Quoi que la maréchaussée ou les autorités de justice de Camorr tentent de prouver avec cette pendaison, ils empruntent un chemin particulièrement dangereux. La fine silhouette de l’assassine fend la foule pour s’en extraire et se poster à l’orée de celle-ci. Certes, on y voit moins bien, mais Sohane sait à quoi ressemble un corps qu’on balance au bout d’une corde, et ne pas assister au spectacle ne l’attriste pas vraiment.

_________________
l'empire du côté obscure
Through dark and light I fight to be. Shadows and lies mask you from me. Bathe my skin, the darkness within. The war of our lives no one can win. The missing piece I yearn to find. Please clear the anguish from my mind. But when truth of you comes clear, I wish my life had never come here. So close
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAvenante cuisinière • Neutre impure
Pseudo : Arté
Crédits : Odistole (avatar) / voiladavis.tumblr (gifs) / PATHOS (signature)
Avatar : Cynthia Addai-Robinson
Messages : 519

Âge : Trente ans.
Statut : Cuisinière & tenancière de la Dernière Erreur (Traquenards) ; ancienne contrarequialla ; formation de chef cuisinier de guilde.
Classe sociale : Fille du peuple, issue d'un milieu mixte.
Divinité principale : L'Innommé (et encore un peu Aza Guilla).
Particularités : Connue pour être une ancienne contrarequialla qui a eu son heure de gloire dans la Foire Changeante, elle est désormais retraitée après avoir manqué de perdre une jambe dans un combat. A banni les armes de la Dernière Erreur et use de son javelot de combat pour asseoir son règlement.
Dédoublement de personnalité : La reine des salopes d'Alcegrante (BEATRIZ)
Points : 666

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
43/100  (43/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Dim 24 Juil - 17:59

C'est vraiment une matinée de merde, se dit Lima en s'essuyant le front sous un soleil de plomb. Elle avance sur les îles de Camorr en direction des berges qui donnent sur le Pont Noir, en revenant du quartier des Temples. Elle qui a prêté le serment d'adoption au Treizième a tout de même pris le soin d'aller honorer son ancienne patronne, la Dame du Long silence, en ce jour de pénitence. L'odeur de l'encens lui a empli les narines, elle a médité un moment, et puis a pris conscience de l'heure avancée et s'est éclipsée.
C'est ainsi que ses pas le mènent au niveau des environs du Pont Noir, alors que le soleil approche de son zénith. Il serait temps qu'elle regagne sa taverne pour y accueillir les ivrognes, mais un jour de pénitence est toujours plus calme avant midi : ce n'est qu'après qu'on vient vider un godet à la mémoire du ou des défunts. La rumeur qui court entre quelques gamins attire son attention et elle s'accroupit, elle qui passait sans vraiment se soucier de la pendaison, pour attraper par le col un gamin du Faiseur de Voleurs la frôlant en ahanant une réplique tragique. "Tu dis quoi, l'avorton ? - C'est Scherzo qui va se balancer sous le Pont aujourd'hui, lâche-moi, faut que j'aille le dire aux autres." Scherzo, le second de la Rouille. Le choc la fige et l'enfant s'échappe pour se faufiler entre d'autres corps agglutinés sur les berges. De sa haute taille, l'ancienne contrarequialla se redresse et reporte le regard sur ces pierres noires synonymes de bien des deuils parmi les Gens Bien. Il y a quelque chose qui sent mauvais dans cette histoire : quel est l'imbécile qui a cru que pendre un rouquin serait une bonne idée ? Rien que la rumeur qui enfle devrait signaler aux agents de l'Ordre debout sur le pont qu'ils sont en train de commettre une grève erreur.

_________________

i don't care
Oh but you do care. You care so much you feel as though you will bleed to death with the pain of it.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMaître Nez creux • Social impur
Pseudo : Adgloriam
Crédits : Ortach
Avatar : Aidan Gillen
Messages : 64

Âge : Quarante-deux
Statut : Maître Parfumeur, spéculateur & coureur de jupons
Classe sociale : Bourgeois
Divinité principale : Preva - Gandolo
Particularités : Nez des dieux.
Points : 123

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
74/100  (74/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Dim 24 Juil - 20:07

Y'a-t-il plus cruel châtiment que de subir la conversation d'un jeune gondolier, quand celui-ci n'en a pas ? Des bribes de phrases lâchées nerveusement, des sourires timides, quelques mots sur les nouvelles températures. Lassé de faire plus d'efforts que son interlocuteur n'en méritait, Vittore s'enfonça un peu plus dans son siège, vaincu. Autour de lui, les ombres immenses des monuments de la Vieille Citadelle envahissaient le canal, rendant un peu plus supportable la traversée du four qu'était devenue Camorr. Sur les quais, juristes et notaires fourmillaient dans l'espoir de satisfaire Reine Justice. Ou leurs poches jamais trop remplies. Alors qu'il les observait avec dédain, imaginant la combustion spontanée de quelques vestons, le rameur lâcha un juron lorsqu'une barque manqua de les percuter. Elle quittait le quartier des temples et longeait la Mara Camorazza en direction du Pont Noir. Les yeux de Vittore l'accompagnèrent puis s'attardèrent sur la foule amassée autour du pont, et plus particulièrement sur la chevelure de celui ou celle qui s'apprêtait à faire le grand saut. À cette distance, il était incapable de deviner ne serait-ce que le sexe du condamné. Cela pouvait être n'importe qui. Cela pouvait être un escroc. Ou une pute. Ou les deux à la fois. Cela pouvait être Desdemona.

" Finalement, arrêtez-vous là. Je vais rejoindre Quiétude à pieds. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Lun 25 Juil - 22:26


Deuxième tour de jeu

du 25 juillet au 30 juillet



Les voix grondent, les voix hurlent, mais les oreilles restent sourdes aux protestations. Le coup est donné d'un signe de la tête de Scaro di Sordi, dont le regard sévère ne porte aucune trace de compassion. Un criminel comme tous les autres, un criminel dont le nom enfle et perce la foule, répété par des voix éparses, inconnues, non identifiées. Scherzo, Scherzo, Scherzo, l'exemple de ce jour.

Les Jérémites sont de sales enflures, certes, mais ce n'est pas pour rien qu'il existe un système judiciaire, dans cette putain de ville. Pour ne pas que celle-ci soit incendiée par les actes proactifs des Gens Bien en ce qui concerne la loi et l'ordre de Camorr.

Midi tape, midi sonne, et le soleil achève de brûler les visages et les poumons des gens assemblés. Le criminel est poussé du Pont Noir sans ménagement et un cri bref s'échappe de sa gorge, avant que le choc le fasse se taire. Pendant quelques secondes, son corps reste immobile, tendant la corde au maximum, et déjà tous le considèrent mort. L'orage, qui ne faisait que gronder jusqu'à ce moment, éclate dans un concerts de cris et de rugissements, encouragés par un refrain qui se propage dans la foule comme une traînée de poudre : « NICOVANTE, PUTE À JÉREM ! PUTE À JÉREM ! PUTE À JÉREM ! » Un hoquet prend le corps de Scherzo, puis deux, jusqu'à devenir une frénésie. Il n'est pas mort. Sa nuque n'a pas été brisée par la chute et seul son souffle est coupé, de plus en plus ténu, réduit par les liens experts qui l'empêchent de fuir et qui se resserrent sur sa gorge sans merci. « SCHERZO ! » Le cri qui fend la foule est celui d'un homme d'âge mûr, aussi roux que le pendu, la colère inscrite sur tous ses traits. « ON VIENT T'CHERCHER ! » Les mots sont noyés dans les récriminations qui fusent de toutes parts, mais sur le Pont Noir, des regards incrédules s'échangent frénétiquement. A-t-il vraiment dit ce qu'ils ont entendu ? Qu'importe, en vérité.





En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 25 juillet au 30 juillet 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère, inventé ou fourni par votre généreuse équipe administrative. Ceux disponibles à incarner spécialement pour l'événement sont :

- Federico, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 54 ans, doyen de la Vengeance de Rouille. Il a un moment été le garrista de la bande, mais il a volontairement laissé les rênes à quelqu'un de plus jeune. (Danny Bonaduce, par deadpool)
- Bastian Bonafonte, incarné par PSEUDO pendant l'event ; XX ans, membre des Fées de la Gueule de Bois. Petit nouveau dans la bande, mais déjà bien apprécié pour son manque de finesse et sa maîtrise de son crochet du droit. (Dustin Clare, par Shiya)
- Sergio, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 24 ans, membre des Revenants. C'est à lui de voir qui sera exécuté aujourd'hui. Rieur, un peu crétin, aime siffler les jolies femmes, même si elles s'en passeraient bien. (Dev Patel, par rusty nail)
- Esperanza la Grave, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, maître des cordes, responsable de superviser la pendaison. C'est une femme droite, patiente et érudite, pas connue pour son sens de l'humour. (Morena Baccarin, par Carole71)
- Ana, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 11 ans, gamine chapardeuse qui ne fait aucunement partie des Gens Bien, mais dont la famille pauvre la pousse à voler dès que possible. (Siena Agudong, par deadpool)
- Tament Older, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 50 ans, batelier d'origine syrestienne (au nom tronqué) arrivé il y a plus de 20 ans à Camorr. Il se prétend ancien armateur en fuite, mais on soupçonne surtout de la frime. (Hakeem Kae-Kazim, par Arté)
- Micaelo "Mezzo" Varen, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 30 ans, musicien bourgeois connu et apprécié par la noblesse autant que par les autres bourgeois (James Floyd, par Arté)
- Divina Alciende, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, bourgeoise, une des rares Camorriennes à avoir les cheveux blond miel, à la grande jalousie de ses compères ; impatiente, capricieuse, gâtée, elle a toujours tout eu et s'attend à ce qu'on la vénère. (Elsa Pataky, par desert rose.)

N'oubliez pas que vous êtes libres de les tuer, ou alors de les épargner pour qu'on puisse les revoir dans de prochaines aventures : c'est cadeau, gâtez-vous !





• En réaction à la pendaison de Scherzo, membre de la Vengeance de Rouille, une émeute éclate dans la foule assemblée. Joie et bonheur  :tim: ! Les Gens Bien en sont les instigateurs, sans surprise. Insultes, cris, coups, bousculade, l'émeute en est seulement à son début et c'est le moment de tenter de se tirer sans demander son reste si on veut espérer ne pas écoper de la colère des Gens Bien.

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Scaro di Sordi, jeune prêtre de Morgante chargé d'assister à la pendaison
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme
- Des péons de toutes classes sociales
Vous ne pouvez pas les tuer à ce moment de l'event. Ce n'est pas dit que vous ne pourrez jamais le faire  :smile:






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarChaton échaudé • neutre morale
Pseudo : ALDAR.
Crédits : Arté
Avatar : Maisie Williams
Messages : 22

Âge : 18 Ans
Statut : Gardienne d'armes à l'entrée de la Dernière Erreur
Classe sociale : Fille de marchands mais orpheline des bas-fonds depuis quelques années.
Divinité principale : Perelandro
Points : 61

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
50/100  (50/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mar 26 Juil - 14:05

La gardienne d'armes n'avait rien à faire ici. C'est que sa curiosité avait été plus forte qu'elle. Chargée de rapporter quelques provisions à la taverne pour Lima, Erya s'était perdue en chemin. Enfin, cela aurait été incongru de la part de la gamine connaissant chaque pont et passe-chat par cœur. Elle s'était plutôt égarée et faite emportée dans la courant d'une foule se faisant de plus en plus dense. Et lorsqu'elle eu enfin l'occasion de voir ce qui se tramait elle comprit cette fausse excitation se propageant parmi la population. Des cris fusaient parmi la foule en réprimande au corps pendu. La Parchari ne comprit l'ampleur de la situation que lorsque les mots acclamés se firent plus audibles. « PUTE À JÉREM ! » C'est amusant car il lui suffit d'entendre cette femme le crier à haute voix quelques mètres plus loin pour qu'elle prenne part à la clameur de la foule et remarque la rousseur de l'homme pendant tristement au bout de la corde. « PUTE À JÉREM ! PUTE À JÉREM ! » Un nouvel homme, tout aussi roux que le condamné fendit la foule et poussa sans ménagement la jeune fille. « ON VIENT T'CHERCHER ! » Elle se retint une quelconque remarque et entreprit de prendre de la hauteur pour comprendre une telle réaction. Erya grimpa sur une échelle entreposée non loin de là et aperçut le roux, agonisant, piégé. La jeune fille n'osa imaginer le supplice qu'il était en train de vivre. Elle serait bien allée l'aider mais n'osa pourtant bouger d'un centimètre trop apeurée par ce qui pourrait s'ensuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAttrape-coeurs • Chaotique bon
Pseudo : Cérès (ana).
Crédits : Spacewalker.
Avatar : Arash Marandi.
Messages : 192

Âge : Trente-deux ans.
Statut : Arnaqueur discret, menteur professionnel et faux noble de son Etat.
Classe sociale : Malgré l'achat d'un titre de noblesse, il est le fils de la fange et des immondices des ruelles camorriennes.
Divinité principale : Le Treizième.
Particularités : Noble à l'essai ✖ Ne sait ni lire ni écrire ✖ A une fille, Cybèle, âgée de dix ans.
Points : 202

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
40/100  (40/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Jeu 28 Juil - 21:08

« Tu es certain qu’elle n’y verra que du feu ? » demanda bientôt Idriss, une pointe d’inquiétude et d’incrédulité dans la voix. Son regard parcouru la marchandise étalée devant lui : ici des bracelets d’émeraudes, des bagues de rubis, des boucles d’oreilles en saphir. Tout ce qu’il y avait pour plaire à une jeune femme, pour peu que tout ceci soit véritable. Or, le dit seigneur Lilval manquait tout autant d’argent que de véritable titre, mais pour séduire Alba Gabanelli, il se devait de faire quelques efforts pécuniers, même si cela impliquait l’achat de faux bijoux. Sa jeune fiancée avait sans doute l’habitude des cadeaux de luxe, et avoir une future épouse qui allait lui coûter une fortune lui faisait prendre ses précautions. Bientôt, son protagoniste opina avec un sourire entendu, de celui du marchand ayant guetté l’hésitation chez son client. Mielleux, il offrit bientôt ses arguments de vente, espérant faire mouche. « Certain. Mes fausses pierres font terriblement authentiques. Regarde de collier. Ne jurerais tu pas qu’il s’agit des plus purs diamants que cette terre aient portés ? » Le nez se plissa, incrédule, et pourtant quelques minutes plus tard Idriss sortit de l’habitation - en toute discrétion - plusieurs paquets serrés sous le bras, Flavius sur ses talons.

Tous deux arpentèrent les rues, se fondant dans la masse de la populace, aussi discret que possible malgré la chaleur les empêchant de dissimuler leurs visages derrières leurs capes. Idriss se contenta d’épaisses optiques, adoptant une démarche qui avait tout l’air de celle d’un boiteux, tandis que Flavius restait en retrait, évitant de se mêler à lui. La foule se fit soudainement plus dense, et le jeune homme fit soudain le rapprochement : ils approchaient du Pont Noir, le lieu des pendaisons de toutes les petites gens. Il se souvenait, qu’enfant, il lui arrivait souvent d’admirer ces macabres marionnettes se balancer sous le sinistre pont. Parfois en compagnie de Norah. Il adressait alors une prière au Treizième pour ne jamais se retrouver à la place des pauvres bougres dont – pour la plupart - le seul crime avait été de voler pour se remplir la panse. Poussé par la curiosité, il se pressa, jouant des coudes pour se frayer un chemin au milieu de la foule qui dégageait une âpre odeur de sueur en cette journée d’implacable chaleur. C’est alors qu’une voix fendit l’air, le faisant pivoter un peu plus rapidement qu’un boiteux ne l’aurait fait, sa main cherchant frénétiquement le styleto caché dans sa manche. « ON VIENT T'CHERCHER ! » L’atmosphère était électrique, Idriss sentit que les hommes et femmes appartenant aux Gens Biens étaient prêts à en découdre alors que les insultes continuaient de fuser à l'encontre des membres de ceux qui se disaient représenter la justice camorrienne. L'homme qui avait hurlé se frayait un passage dans la foule, aussi roux que le pauvre bougre qui continuait de chercher désespérément de l’air pour remplir ses poumons. Idriss chercha Flavius du regard. Ils devaient se sortir de ce merdier où ils allaient finir par avoir des emmerdements.

_________________

prince des bas-fonds et voleur de rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 29 Juil - 17:54

Alors que les îles populeuses semblaient coincées entre l'étuve et la stupéfaction, un mouvement se creuse dans la foule. Maintenant que l'Angevin aspire le pendu, le pendu aspire une fraction de la masse, la crasse au front et le cri à la gorge. Des lames, encore timides, sont décrochées des ceintures. Elles luisent à la lumière tranchante du zénith, et on devine qu'elles ont toutes l'intention de libérer le vilain encordé. La plupart, par le nombre ou par la lâcheté, n'ont aucune chance de s'approcher suffisamment pour seulement le tenter. Mais le symbole, l'hymne général, survit à leur échec. Les siens sont comme les autres : ils se tendent, l'arme à la paume. L'indignation souffle sur les fonds de Camorr. Et, lorsqu'un plus brave que les autres hurle, c'est comme s'il devenait le général d'une armée qui, jusque-là, s'ignorait naïvement. Les billes de ses mignons convergent vers elle et, un moment, Bethe ne dit rien. Elle ne veut ni les envoyer ni les retenir. Vu d'ici, le spectacle est assez terrible comme cela : à quoi bon réduire la distance ? et pour quelle raison s'y salir les mains ? Comme tous les camorriens, Bethe déteste l'idée qu'on pende les serviteurs de la Justice. Le jérémite avait, à vrai dire, alimenté vaguement les conversations – y compris dans les bordels – mais ça n'avait été qu'une anecdote, le genre d'incident de ruelle qu'on évoque avec une légèreté qui frise la plaisanterie. Les regards dévoués la harcèlent encore. Faut-il aller le chercher ? Soudain, la Foudre décide qu'elle les aime trop. Tous ses pezons lui sont indispensables et elle ne jetterait aucun d'eux dans ce crime, pas plus qu'elle ne mettrait au feu ses étoffes préférées. La main exigeante, elle tient Ignazio par le bras. Elle ne prononce pas un seul mot. Il renonce sans un son. On serre les rangs autour d'elle. Et on ne fait absolument rien.

_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGant de velours • rebelle moral
Pseudo : JimNoir
Crédits : Google Images
Avatar : Holliday Grainger
Messages : 26

Âge : 29 ans
Statut : Baronne passionnée d'herboristerie.
Classe sociale : Noblesse (on est baronne où on ne l'est pas!)
Divinité principale : Venaportha
Points : 54

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 29 Juil - 18:22

Event 1
Pendaison, dans les rues de Camorr

A Camorr, il y a toutes sortes de distractions, comme je l'avais remarqué en arrivant. Les combats de contrarequialla contre des requins au milieu de l'arène pleine d'eau salée. Des spectacles de rues. Les réceptions et les bals bien entendu, mais aussi les pendaisons. Chose curieuse mais ce peuple de primates semblait ériger en loisir recherché le fait de prendre son dernier souffle à un pauvre hère. Les pendaisons étaient donc un rituel qui rythmait la vie des camorriens, et l'on se rend à la pendaison comme l'on se rend à la dernière pièce à la mode. Ce qui en dit long sur l'état d'esprit de ces indigènes... Et la noblesse elle-même y a sa tribune privilégiée, où elle est installée confortablement sur des coussins moelleux et des dais de toile, ou elle aime les regarder depuis ses riches gondoles. On invite même ses amis à voir la pendaison ensemble. Brutes... Néanmoins, m'y voilà, moi aussi, assise dans la gondole de la comtesse Sigarnese, qui m'a gentiment invitée à venir assister à la pendaison avec elle. Bien sûr quand l'invitation a été lancée, j'ai pesté auprès d'Emil, en lui disant qu'ils n'étaient que des barbares par ici, et que c'était bien hors de question que j'aille m'amuser de voir un homme mis à mort. Mais mon cher mari a insisté en me disant que c'était une occasion merveilleuse de m'intégrer, de nous intégrer, à cette noblesse qui nous a trop souvent jugé en haussant le sourcil et en soupirant de dédain. En commençant par elle, une des seules dont je me sens vraiment proche, les autres allaient suivre. Enfin c'est ce qu'il espérait. Diantre pourquoi ne pas m'avoir proposé une promenade sur un bateau jardin ou un concert de chambre? Cela m'aurait ma foi beaucoup plus intéressée. Mais qu'importe. Je me devais d'y aller, alors me voilà. Tranquillement installée, bercée par les coups de perche réguliers du gondolier, je discute de tout et de rien alors que nous nous approchons. Bientôt nous nous glissons près d'autres riches embarcations et les échanges vont bon train d'une barque à l'autre. Il faut voir et être vu, comme l'on dit.

Bientôt le roulement de tambour annonce l'arrivé du condamné, et je regarde l'homme roux qu'on fait monter sur l'échafaud. Un homme roux... j'ai entendu juste un peu plus tôt qu'un jérémite avait été brûlé vif sur la place, et cette nouvelle avait un peu allégé ma morosité quant à ce programme lugubre. Mais là mon coeur n'est plus autant en joie. Le condamné tombe et s'agite. Je détourne le regard, un mouchoir parfumé sur mes lèvres, alors que je commence à entendre la foule gronder. Puis ce qui n'était qu'un grondement se change en insultes. Des insultes au duc. Comment? Comment osent-ils, tous? Comment osent-ils l'insulter directement, et prononcer son nom associé à de si horribles imprécations! Ce sont des brutes, vraiment. Des brutes.

Pourtant, au milieu de tout cela, et si je me refuse à regarder le cadavre en pleine danse de Saint Guy, d'après mon amie, j'entends d'autres échos. "On vient te chercher''. Intriguée, mon verre de vin de Lashain en main, je scrute la foule, attendant ce qui va se passer, avec une curiosité qui, certes, ne sied pas à une dame de mon rang.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 29 Juil - 19:13


La planche s’ouvre et la foule en une seule personne retient son souffle, stoïque, mais aucun craquement ne se fait entendre quand le roux tend la corde, rien d’autres que des gémissements qui trahissent son agonie et réveillent le corps interdit qui lui fait face.  Une tête de feu fend la masse et l’enflamme quand se murmure aux extrémités le prénom du coupable, Scherzo, nom inconnu aux oreilles de Iago qui s’évertuait à rester loin de la boue camorienne, mais qui tout en fendant la foule pour se réfugier à ses extrémités et en éviter les mouvements dévastateurs laissait sa curiosité observer les lames qui commençaient à sortir, les voix qui s’élevaient pour reprendre l’indignation, pute à Jerem mais lui ne disait rien, poussait quelques badauds comme un saumon bataillant pour remonter la rivière sans se faire absorber par les courants qui menaient tout droits à l’échafaud – sans doute la rivière descendaient même jusqu’aux cellules de la ville, il n’avait pas envie de le découvrir. Il finit par réussir à s’extraire de l'agitation, passant sa main sur son front pour tempérer sa transpiration qui commençait à lui brouiller la vue, à l’ombre d’un bâtiment il observait le spectacle, se disant qu’il aurait pu se trouver un point en hauteur comme la petite près de lui qui s’était hissée sur une échelle. Du coin de l’œil, il cherchait parmi les nobles si une tête de Syrune étaient parmi eux, dernier espoir auquel se rattraper avant de s’enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAvenante cuisinière • Neutre impure
Pseudo : Arté
Crédits : Odistole (avatar) / voiladavis.tumblr (gifs) / PATHOS (signature)
Avatar : Cynthia Addai-Robinson
Messages : 519

Âge : Trente ans.
Statut : Cuisinière & tenancière de la Dernière Erreur (Traquenards) ; ancienne contrarequialla ; formation de chef cuisinier de guilde.
Classe sociale : Fille du peuple, issue d'un milieu mixte.
Divinité principale : L'Innommé (et encore un peu Aza Guilla).
Particularités : Connue pour être une ancienne contrarequialla qui a eu son heure de gloire dans la Foire Changeante, elle est désormais retraitée après avoir manqué de perdre une jambe dans un combat. A banni les armes de la Dernière Erreur et use de son javelot de combat pour asseoir son règlement.
Dédoublement de personnalité : La reine des salopes d'Alcegrante (BEATRIZ)
Points : 666

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
43/100  (43/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 29 Juil - 22:49

Elle n'avait aucune raison de bouger, ni même d'entrer en conflit ouvert avec les quelques représentants de l'ordre qui se trouvaient là. Ça n'était pas directement ses oignons, et pourtant elle savait bien que si une émeute éclatait, la hachette de combat qu'elle avait dans son fourreau même un jour de pénitence ferait l'affaire et saurait la sortir d'affaire. Elle entendit la rumeur, immobile, puis se dit qu'il était peut-être temps de sortir de ce bordel avant que ça ne chauffe… Et ce fut à ce moment-là que la Rouille arriva sur les lieux du crime (car pour les Gens Bien, c'était un crime que de pendre un justicier utile à la société), et entreprit d'aller chercher leur compère qui tressaillait sous le Pont Noir, à quelques mètres au dessus des eaux.

Comme si la foule n'avait besoin que de ces cris pour se mettre en branle, des Gens Bien décidèrent de faciliter le travail des Rouquins et ça commença à s'empoigner pour faire de la place, dégénérant en l'émeute que Lima redoutait, bien forcée de tirer son arme de son étui pour calmer la populace. Un compère syrestien de grande taille, au visage buriné par les années et aux mains calleuses la héla : « Hé, Lima ! - Qu'est-ce que tu veux Tament ? J'ai pas l'air assez occupée ? - Tu ferais mieux de regarder là-bas, y a une gamine qui ressemble salement à ta gardienne d'armes ! » Elle suivit l'index tendu vers un espace dans la foule, une gamine fluette qui correspond à la description, hissée sur une échelle. Habituée à anticiper les coups, les bonds, les mouvements de foule, et consciente que ça allait devenir fortement risqué de rester dans le coin, la tavernière beugla en fendant la masse humaine en direction de la jeune femme dont elle était en partie responsable : « ERYA ! FOUS LE CAMP ! ÇA VA PÉ- » -ter, aurait-elle voulu dire, mais on la coupa, ça commençait à gigoter un peu trop et voilà qu'elle s'interrompait en heurtant un type immobile à ne pas savoir quoi faire (Iago), syrestien de surcroît. Le fils de Tament à qui elle venait de causer ? Possible. Elle se releva, lui tendit machinalement la main pour l'aider et lui intima, avec cette solidarité qui s'était tissée dans les rangs des Syrestiens et des Okantiens présents à Camorr, sans même mettre un nom sur le visage du jeune homme : « Mets les bouts, gars. Ça va gicler rouge dans pas longtemps. » Autrement dit, c'est pas de la peinture qui va couler, mais du sang. Et de guetter par dessus l'épaule de l'inconnu la brunette qui -elle l'espérait- l'avait peut-être entendue à travers le vacarme.

_________________

i don't care
Oh but you do care. You care so much you feel as though you will bleed to death with the pain of it.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMaître Nez creux • Social impur
Pseudo : Adgloriam
Crédits : Ortach
Avatar : Aidan Gillen
Messages : 64

Âge : Quarante-deux
Statut : Maître Parfumeur, spéculateur & coureur de jupons
Classe sociale : Bourgeois
Divinité principale : Preva - Gandolo
Particularités : Nez des dieux.
Points : 123

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
74/100  (74/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 30 Juil - 3:22

Sous la forme d'un couinement vaporeux, la fierté du condamné s'envola. Une fin misérable. On lui donnait pourtant l'occasion rêvée de s'auréoler de noblesse. La tête haute, le dos droit ; une attitude altière. Puis le bond. Choisir de sauter, et non pas subir l'ultime affront d'une brute. Rejoindre dignement la Dame du Long Silence. Raté. Soulagement tout de même de ne pas voir Desdemona s'agiter au bout de la corde. Le public, lui, ne cessait de se plaindre, de geindre, de s'agiter. Un peu comme lorsqu'on se sent floué par l'acte final d'une mauvaise pièce de théâtre.
« SALOPE ! » Un sourire discret étira les lèvres du Vittore, amusé.
« NICOVANTE, PUTE A JÉREM ! » Puis il réalisa. Son amie n'était pas sur scène puisqu'elle assistait au spectacle. Et s'amusait plus que lui. Malavisé celui qui interromprait son plaisir pensa-t-il, déçu de ne pouvoir déjeuner avec elle. Il préférait mille fois sa compagnie à celle des notables qui l'attendaient à Quiétude.
Alors que Vittore s'apprêtait à faire demi tour, le macchabée grogna, secoué par son l'orgueil, souhaitant certainement rejouer la scène. Le parfumeur haussa un sourcil ; quelques mots lus on-ne-sait-où lui revinrent. Tu t'es embarqué, tu as fait la traversée, tu es rendu au port : débarque ! Pauvre homme, rends toi service et meurs une bonne fois pour toute.
« SCHERZO ! ON VIENT T'CHERCHER ! » Le second sourcil intrigué, Vittore fit quelques pas pour s'écarter de la foule. Il tâta sa bourse de ses longs doigts nerveux et, du regard, chercha quelqu'un capable de s'improviser bookmaker. Tout sur les Vestes jaunes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Dim 31 Juil - 23:16


Troisième tour de jeu

du 31 juillet au 4 août



Les nobles et les bourgeois se piétinent pour partir, prétextant leur importance à eux, leur grandeur, justifiant la préciosité de leur peau par-dessus celle de tous les autres Camorriens. Certains vont jusqu'à descendre sous le pont, pour sauter avec maladresse dans une gondole de passage, où quelques donnas poussent des cris outrés. Outrés d'entendre le nom du duc sali, outrés d'être rejoints sans que leur avis ait été demandé. On peut ainsi voir la très gracieuse Divina Alciende grimper dans la gondole occupée par Sigrid di Acciari et son amie, clamant qu'elle est hors de question que sa beauté se fane et meure d'une façon aussi basse et ridicule.

La plèbe, par contre, n'a aucun choix. Prise entre les rats quittant le navire et ceux qui ont décidé de le ronger pour le faire couler, ceux qui sont au coeur de la foule sont brassés de tous les côtés et emmenés de plus en plus près du Pont Noir. Sur celui-ci, Scaro et Esperanza la Grave reculent avec prudence, cherchant une porte de sortie. Le roux ne cesse de se secouer, pour sûr, et les quelques Vestes Jaunes postées aux abords du pont pour empêcher les débordements se retrouvent bien vite dépassées par la masse humaine qui semble vouloir les engloutir. « PUTE À JÉREM ! », que l'on crie d'un côté, « JUSTICE POUR LES JUSTICIERS ! », se fend un autre inspiré. Les armes sont sorties, frappent, coupent, claquent, et parfois les coups se perdent, frappent des visages alliés, des mains innocentes.

Plus loin, dans le bâtiment voisin de celui où sont terrés Lima et Iago, en attente d'un départ imminent, des voix chuchotent, des voix complotent. « Tu m'aides ? », que l'on entend de la bouche d'un enthousiaste membre des Brumes Noires. La bande n'a pas vu les signes de Bethe, son désir de retenir ses membres, ses pezons, et l'opportunité de transformer Camorr en un théâtre fumant plus grand que nature est trop belle. Déjà, plus loin, un bâtiment chauffe, surchauffe, et des cris de surprise retentissent. C'est le moment d'agir et d'intervenir, pour les Gens Bien : c'est le seul moment qu'ils ont pour aller sauver un des leurs.






En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 31 juillet au 4 août 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère, inventé ou fourni par votre généreuse équipe administrative. Ceux disponibles à incarner spécialement pour l'événement sont :

- Federico, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 54 ans, doyen de la Vengeance de Rouille. Il a un moment été le garrista de la bande, mais il a volontairement laissé les rênes à quelqu'un de plus jeune. (Danny Bonaduce, par deadpool)
- Bastian Bonafonte, incarné par PSEUDO pendant l'event ; XX ans, membre des Fées de la Gueule de Bois. Petit nouveau dans la bande, mais déjà bien apprécié pour son manque de finesse et sa maîtrise de son crochet du droit. (Dustin Clare, par Shiya)
- Sergio, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 24 ans, membre des Revenants. C'est à lui de voir qui sera exécuté aujourd'hui. Rieur, un peu crétin, aime siffler les jolies femmes, même si elles s'en passeraient bien. (Dev Patel, par rusty nail)
- Esperanza la Grave, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, maître des cordes, responsable de superviser la pendaison. C'est une femme droite, patiente et érudite, pas connue pour son sens de l'humour. (Morena Baccarin, par Carole71)
- Ana, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 11 ans, gamine chapardeuse qui ne fait aucunement partie des Gens Bien, mais dont la famille pauvre la pousse à voler dès que possible. (Siena Agudong, par deadpool)
- Tament Older, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 50 ans, batelier d'origine syrestienne (au nom tronqué) arrivé il y a plus de 20 ans à Camorr. Il se prétend ancien armateur en fuite, mais on soupçonne surtout de la frime. (Hakeem Kae-Kazim, par Arté)
- Micaelo "Mezzo" Varen, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 30 ans, musicien bourgeois connu et apprécié par la noblesse autant que par les autres bourgeois (James Floyd, par Arté)
- Divina Alciende, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, bourgeoise, une des rares Camorriennes à avoir les cheveux blond miel, à la grande jalousie de ses compères ; impatiente, capricieuse, gâtée, elle a toujours tout eu et s'attend à ce qu'on la vénère. (Elsa Pataky, par desert rose.)

N'oubliez pas que vous êtes libres de les tuer, ou alors de les épargner pour qu'on puisse les revoir dans de prochaines aventures : c'est cadeau, gâtez-vous !





• C'est la débandade  :krr: Une diversion est tentée par les Brumes Noires, pour aller sauver Scherzo, et deux-trois bâtiments commencent gentiment à fumer. Non pas d'un feu de théâtre, par contre, mais d'un vrai incendie. Il fait donc de plus en plus chaud, dans le quartier, et la foule est désormais compressée et forcée d'avancer jusque sur le Pont Noir.

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Scaro di Sordi, jeune prêtre de Morgante chargé d'assister à la pendaison
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme
- Des péons de toutes classes sociales
Vous êtes autorisé à tuer lesdits péons, enfin !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mar 2 Aoû - 17:33


Gamal

pezon du Sourire de Venaportha – 27 ans - peut mourir



Gamal a tout vu. Et, d'où il était, épaule contre épaule avec ceux de sa race, il a vu le peuple de Camorr offrir une chance aux cabots de Nicovante. Une vieille rousse a gueulé et, les uns après les autres, ils ont scandé puis dégainé. C'était assez prévenir. C'était assez sermonner.

Parmi les démunis, et ahuris, qui se sont trouvés poussés contre le Pont Noir, Gamal se détache de la foule. Sur son visage, il alterne un masque de crainte et son air de résolution. Les Vestes Jaunes seraient bien incapables de distinguer s'il redoute de se faire trancher la gorge ou s'il s'apprête à les daguer par le revers. Pourtant, il va étendre et évider tous les Jaunards qui se dressent, en rempart, entre Scherzo et lui. Il est le frère de la Vengeance de Rouille et, même en l'absence du capa Raza, Gamal a le devoir de se comporter avec inconscience, audace et folie. Ce que la masse gronde, il l'exécute parce qu'il a pas l'égard des autres pour leur propre vie. Un souffle pour un autre, il faut sauver le justicier. « JUSTICE POUR LES JUSTICIERS ! »

Gamal entonne et il enfonce la première lignée de la maréchaussée.

Le poignard entre loin dans la gorge d'un homme, entre deux âges. Le jaune de sa tunique vire à l'orange. Gamal ne s'assure pas de l'achever, et il se précipite sur la maître des cordes. La lame fend l'air. Une fois. Six fois.


cykeem white © angeldust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 3 Aoû - 14:03


Juan Adàn

Veste Noire – 41 ans - peut mourir



L’histoire du Jérémite brûlé vif a fait longtemps jaser dans les casernes. C’était sur toutes les lippes, à demi-mots ou parfois franchement avoué. Et chacun y allait de son petit avis sur la question, ce qu’il aurait convenu de faire ou non, et surtout ce qui allait suivre. Soyons honnête, personne à Camorr ne pleure vraiment la mort atroce de cet homme, sacrifié pour les méfaits des siens (voire même ses propres crimes, et plaise à Morgante que la Dame du Long Silence ne lui accorde jamais de repos éternel !), mais les conséquences sont pourtant portées aux yeux de tous en ce jour de pendaison.  Et en vingt ans de service au sein des Vestes Jaunes, jamais Juan n’a vu une telle offense lancée à la face de tout Camorr, et de la masse des truands qui la compose. L’ambiance est pesante, étouffante depuis le début des préparatifs, et ce n’est pas uniquement la chaleur écrasante du soleil de midi. C’est plus insidieux, plus malsain. Ca flotte dans l’air, comme un gaz qui n’attend que la flamme qui incendiera tout sur son passage. Ca gronde, et Juan le pressent, la masse mécontente n’attend que le prétexte pour exploser. Et, comme son instinct lui a soufflé tout du long, au moment même où le condamné est balancé dans le vide, la foule s’embrase, et ce d’autant plus qu’ils assistent à la lente agonie de l’homme. Mais les lieutenants ont bien vite fait d’anticiper la réaction folle de la foule et de balancer quelques ordres précipités pour tenter de contrer la masse, armée de sa folie, de sa rancœur et de toutes les armes imaginables. Et bien sûr, ils sont débordés quand la foule déferle sur eux. Dans la mêlée, juste avant de sortir son arme pour attaquer (ou plutôt défendre sa vie), Juan accorde une pensée à sa femme et ses deux enfants, puis une prière à Morgante, avant que sa lame n’entame les chairs de tous ceux qui se précipitent sur son fil.


Mehmet Günsur© yas_jazz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Jeu 4 Aoû - 0:57

Tament Older

batelier - 50 ans - ne peut pas être blessé/mourir pour l'instant




Pour les Camorriens, le spectacle est routinier, et populaire, qui plus est. La foule se masse tout près, attendant de voir les corps tomber et se balancer au-dessus des eaux sales des canaux –et d’y tomber, pour la plupart, n’étant réclamés par personne. Et, de sa barque, Tament Older a une vue imprenable sur la scène.

Lorsqu’il voit la chevelure flamboyante du condamné du jour, il comprend rapidement ce que cela implique : le feu de joie aimablement approvisionné par un jérémite ne lui a pas échappé. Les gens parlent, surtout au sympathique batelier, et tout finit par se savoir assez rapidement dans la cité orientale.

Si les pendaisons sont d’ordinaire plutôt tranquilles, cette fois les esprits s’échauffent rapidement. Le syrestien n’est pas mécontent d’être à l’abri, bercé par les oscillations légères de l’embarcation, et non balloté en tous sens par une foule furieuse et hors de contrôle. De son observatoire, bien en sécurité, en retrait de la chaussée, il contemple la foire qui prend place dans les rues, juste sous ses yeux –et y voit quelques figures familières : « Hé Lima ! Tu ferais mieux de regarder là-bas, y a une gamine qui ressemble salement à ta gardienne d’armes ! » Vaudrait mieux pour la petite qu’elle ne reste pas là. Lui-même ne s’aventurerait pas au-travers de la foule qui gronde.

Et, semblerait-il qu’il n’en ait pas besoin.

La barque tangue violemment, sous le poids de trois hommes en colère, qui entendent bien réquisitionner l’embarcation pour aller récupérer le rouquin qui s’agite toujours au bout de sa corde. L’un deux tente de lui arracher sa pagaie ; il est jeté à l’eau sans plus de considérations par le syrestien, qui n’est visiblement pas d’accord avec l’usage qu’on veut faire de son gagne-pain. Ça n’est pas la première fois qu’on essaie de le déloger de sa barque, et ça ne sera certainement pas la dernière. Mais alors qu’il s’apprête à balancer le prochain par-dessus bord,  un carreau d’arbalète siffle à son oreille. Il s’immobilise, tandis que sa première victime se hisse de nouveau à bord en proférant des insultes. Older ne lui accorde pas même un regard.

« Le prochain va dans ton œil. » énonce le troisième homme d'un calme trompeur, les reflets cuivrés de ses cheveux bien visibles au soleil. « Sous le Pont Noir. Maintenant. » Et, sa colère tenue en laisse par la menace d'un carreau en pleine tête, le batelier commence à ramer.




Hakeem Kae-Kazim ©Arté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMaître Nez creux • Social impur
Pseudo : Adgloriam
Crédits : Ortach
Avatar : Aidan Gillen
Messages : 64

Âge : Quarante-deux
Statut : Maître Parfumeur, spéculateur & coureur de jupons
Classe sociale : Bourgeois
Divinité principale : Preva - Gandolo
Particularités : Nez des dieux.
Points : 123

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
74/100  (74/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 5 Aoû - 18:37

Hommes et femmes se bousculent, rats et serpents se piétinent, vie et mort se rencontrent. L'écho des lames tirées, plongées, vrillées, résonne contre les pavés. Le sang rampe dans des sillons de sueur. Et Vittore, à l'ombre d'une grande bâtisse, refuse d'échanger ses fluides corporels avec plus d'une personne. C'est un rituel trop sacré pour qu'on l'écartèle.
Quelques nobles créatures aux robes étincelantes s'échappent du vivarium en s'improvisant pirates, abordant ici et là les rares gondoles encore en place autour du Pont Noir. Vittore se fait oublier. Rester là, et attendre ; sage décision que la plume de Venaportha raye d'un trait de feu. Le sort s'acharne, mais les favoris restent privilégiés. Une molécule, à peine perceptible pour le commun des mortels, se détache du brouhaha olfactif. Puis une deuxième, et une troisième. Autour de la foule, des flammes que personne ne décèle s'éveillent. Certaines lècheront bientôt le mur sur lequel Vittore s'appuie. Brûler vif ou risquer d'offrir son dernier souffle aux semelles plébéiennes ? Cornélien. Pourtant Vittore n'hésite pas. Décelant une faille dans la forteresse de chairs, il s'élance et fend la foule. Il évite de peu l'énorme coude d'un marin puant la vinasse, manque de se faire jeter à terre par la hanche d'une grosse dame, et finit par tomber nez-à-nez avec une femme (Lima) plus blanche qu'avenante. Sa hachette ne manque pas de lui rappeler qu'il est parfaitement incapable de se défendre. Alors il brandit sa seule arme : une bourse bien remplie.

" Mademoiselle, je place cet or - et ma vie - dans vos mains. Le double, et ma reconnaissance éternelle si nous nous en sortons vivants.  "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar14e Déesse de Camorr • Neutre impure
Pseudo : Balladur / Doudou / Dante
Crédits : Stay dirty
Avatar : Monica Bellucci
Messages : 466

Âge : Cinquante-trois ans.
Statut : Gériatrie de la prostitution.
Divinité principale : Le Treizième dans Preva... euh, le Treizième ET Preva.
Particularités : Coureuse de jérémites, vieille comme Therim Pel et rousse.
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, Bethe la Foudre
Points : 521

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
50/100  (50/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 5 Aoû - 20:16

Passé son quart d'heure de vindicte populaire, l'Oblique n'a point l'intention de se laisser rôtir les miches avec les autres manants. Il est vrai qu'il y a de l'injustice et que quelques jaunards mériteront de passer par trente centimètres de ferraille émoussée, mais elle ne pourrait pas y faire grand-chose. Elle n'a que ses cinquante ans, ses jupes envahissantes et un puissant besoin d'auto-conservation. A contre-marée, l'Oblique remonte. Quelques uns n'aiment pas bien sa lâcheté et le lui font savoir, à coups de regards ou de coudes. Les uns après les autres, Mona les repousse, un feulement dans la gorge et des manières bien basses, même pour une Dockeuse. Il y a vingt ans, peut-être. Flanquée de vingt femmes, peut-être. Elle ? Et seule ? Foutaises ! Le rouquin aura fini d'agoniser qu'elle aurait mis les voiles pour Balinel avant de se jeter dans le bain de sang qu'on devine à travers les cris et les fumées. Car des idiots ont incendié, et ça échauffe les cœurs de la maréchaussée et de l'armée. Les gens de guerre, les Vestes Noires, sont les premiers à flairer la diversion. Cependant impuissants, ils contiennent la plèbe qui veut se faire justice sur toutes leurs carcasses entassées. Voilà qui ferait bien rire Desdemona si elle parvenait, déjà, à se dégager d'eux et à juger la scène depuis un promontoire quelconque. N'importe quoi ferait l'affaire, pourvu que ça mette une distance supplémentaire entre le Pont Noir et elle. Et, pourtant, la putain a du cœur. A l'épaule et au sein, elle percute un jeune homme – ou plutôt un gamin. Il n'a pas l'air de savoir ce qu'il a fait, mais il a l'air d'avoir très envie de le faire. Une lueur fiévreuse crame dans ses yeux et il se dirige droit sur le foyer du brasier. Quand leurs prunelles sont lasses de se rencontrer, elle dit : « Tiens, petit. » De ses tissus, elle tire une jolie lame, aiguisée, équilibrée. « Et vise la gorge. » Elle lui colle le poignard dans les mains et il n'a même pas la figure surprise. Au contraire, ça jette de la détermination dans le fond de son œil et il la dépasse, les bottes qui martèlent le pavé pareilles à un tambour de guerre.

Satisfaite de sa participation à l'effort général de justice, l'Oblique prend encore plus d'élan. C'est quand elle souffle bruyamment de nager contre le courant et qu'elle sue à grosses gouttes des corps qui se pressent et se rejettent qu'elle rencontre la stature distincte de ce brave Cialdini. Et il n'est pas escorté d'une étrangère : « Pas la peine de lui donner du mademoiselle. Elle va le prendre, ton fric. » Mains sur les hanches, elle se tient comme d'avoir toujours été de cette conversation urgente. « Ah, et il va aussi payer pour moi. »

_________________

la chasse aux jérémites est ouverte
Arrête de te mentir, t'as le coeur entre les cuisses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAvenante cuisinière • Neutre impure
Pseudo : Arté
Crédits : Odistole (avatar) / voiladavis.tumblr (gifs) / PATHOS (signature)
Avatar : Cynthia Addai-Robinson
Messages : 519

Âge : Trente ans.
Statut : Cuisinière & tenancière de la Dernière Erreur (Traquenards) ; ancienne contrarequialla ; formation de chef cuisinier de guilde.
Classe sociale : Fille du peuple, issue d'un milieu mixte.
Divinité principale : L'Innommé (et encore un peu Aza Guilla).
Particularités : Connue pour être une ancienne contrarequialla qui a eu son heure de gloire dans la Foire Changeante, elle est désormais retraitée après avoir manqué de perdre une jambe dans un combat. A banni les armes de la Dernière Erreur et use de son javelot de combat pour asseoir son règlement.
Dédoublement de personnalité : La reine des salopes d'Alcegrante (BEATRIZ)
Points : 666

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
43/100  (43/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 5 Aoû - 21:59

La voix qui chuchote, elle ne sait pas à qui elle appartient. Tout ce qu'elle sait, c'est que ça commence à sentir sacrément mauvais et elle aimerait bien pouvoir rester en vie. Dans la cohue, dans la foule, elle a de nouveau perdu Erya des yeux et ignore où est sa gardienne d'armes. Elle s'écarte du Syrestien (Iago) et ressort dehors, pour être à l'air libre, pour savoir ce qu'il se passe, pour constater le carnage qui s'installe. De la fumée, une odeur âcre, un incendie, puis un autre. Et les toits proches qui fument à leur tour, les flammes qui lêchent et qui menacent le quartier si on ne les éteint pas bientôt. Les Vestes Jaunes se chargent de remettre de l'ordre, les Gens Bien tranchent dans le lard pour épauler la Rouille, et c'est pire qu'une Dernière Erreur un soir de beuverie collective.

Et au milieu de tout ce merdier, un type trop bien mis pour être de la fange qui la toise un instant, jaugeant la hache qu'elle a en main et peut-être réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien faire. Craint-il de mourir ? Probablement, mais pas de sa main à elle, puisque le voilà à lui tendre une bourse et à lui en proposer le contenu si elle le protège.
A-t-elle donc une tête de bonne samaritaine ? Il semblerait que oui. Sur ces entrefaites, voilà que la Rombière teinte en rouquine débarque. Dans un sens, Lima est rassurée et loue le Treizième (et la Quatorzième) d'avoir mis Mona sur son chemin : pas parce qu'elle compte sur elle pour s'en sortir, mais simplement parce qu'elle est soulagée de savoir qu'elle ne participe pas à ce suicide collectif. Un regard qui va de la Dockeuse au bourgeois, et retour. Erya a probablement réussi à mettre les voiles déjà, et au pire, la gamine sait grimper et a appris à survivre : elle s'en tirera. Lima hoche brièvement la tête et répond : « Vous avez intérêt à pas me lâcher d'une semelle. » Elle empoche la bourse, la glisse dans son corsage et fend la foule pour sortir de ce nid de guêpes au plus vite, la hachette et les poings serrés qui l'aident à faire la place dont elle a besoin pour passer, invectivant et poussant force jurons pour écarter les imbéciles qui ont oublié ce qu'elle avait fait pendant des années.

_________________

i don't care
Oh but you do care. You care so much you feel as though you will bleed to death with the pain of it.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEnflure bien baisée • Loyal impur
Pseudo : Dandan
Crédits : alaska
Avatar : Michiel Huisman
Messages : 138

Âge : 36 années qu'il approche, qu'il confronte, qu'il jouit de multiples plaisirs et qu'il se targue.
Statut : Sandrelli est la main qui exécute pour une seule et même personne : le capa Barsavi. Il est un bras droit des plus investis et des plus zélés. Autant dire qu'il n'y a rien à ajouter sur son appartenance.
Classe sociale : Tout ce qu'on sait de lui, c'est qu'il a débarqué de Tal Verrar avec un nom dont on ignore jusqu'à la légitimité. On ne sait rien de ce qu'était Adriano avant Barsavi mais son attitude laisse penser qu'il n'a jamais brigué davantage que ce qu'il a déjà.
Divinité principale : L'innommé régit ses pensées, ses actes et ses décisions et ses loyautés. Il n'y a que ses mœurs que même l'Innommé ne peut justifier.
Particularités : Hormis un fessier qui corromprait jusqu'aux âmes les plus pures, Sandrelli est reconnaissable par une main gauche gantée dont l'origine demeure férocement tue. Et hormis les pulsions contradictoires tantôt de meurtre tantôt de luxure qu'il engendre, on le reconnaît principalement à sa réputation.
Points : 331

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
35/100  (35/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 5 Aoû - 23:19

C’était le merdier. Les rouquins s’enflammaient, des têtes tombaient et l’émeute avait déjà dépassé le stade de la menace. Sandrelli qui avait voulu se tenir éloigné de cette exécution – non pas qu’il s’en désintéressait mais à ses yeux une unique pendaison ne pouvait pas avoir de répercussion sur les Gens Bien – s’était visiblement trompé. L’Anguille était venue jusqu’à lui, essoufflée, pour le prévenir que ça bardait sur la place publique. Bientôt, le Pont Noir porterait bien son nom, en l’honneur des cendres qui l’achèveraient. Barsavi avait envoyé Sandrelli vérifier qu’aucun Verrarien n’était impliqué et qu’aucun membre de ses clans ne risquerait inutilement sa vie. Tout le monde connaissait et partageait le dégoût ressenti à l’égard des Jérémites et si le bougre brûlé vif plus tôt méritait certainement son châtiment, visiblement quelqu’un avait vengé sa mort en menant un éminent de la Rouille jusqu’à la corde. C’était inacceptable mais Barsavi ne s’était pas résolu à envoyer quelques trouble-fêtes échauffer les esprits. Mal lui en prit puisque les Gens Bien ne l’avaient pas attendu. Adriano se frayait tant bien que mal un chemin dans le mouvement de la foule qui s’écartait des bâtiments en feu. Obligé de jouer des coudes, il se retrouvait néanmoins poussé jusqu’au Pont Noir où les hurlements de peur et de colère se mêlaient dans un chaos assourdissant. « Par la graisse de Gandolo. » râla-t-il, jugulant l’envie d’extirper sa lame. Ils allaient tous finir à l’eau si tout le monde continuait de se tasser ainsi. Le Verrarien préférait encore périr de l’émeute que de finir aspiré par les eux ou intoxiqué. L’idée d’imaginer ce qui nageait dans cette eau trouble le divertit suffisamment pour qu’il se retrouve propulsé là où il ne s’attendait pas : à deux centimètres de la hache de Soter. « C’est comme ça que vous fêtez les morts ? En se jetant dans la gueule du loup ? » fit-il remarquer dans un souffle. L’agacement commençait à le submerger : les inconscients qui poussaient, les coups perdus, les excités qui ne regardaient pas où ils frappaient/allaient/tombaient. La paranoïa légendaire de Sandrelli le tenait en haleine, persuadé que quelqu’un en profiterait pour lui transpercer le gosier. Pourquoi était-il là déjà ? Tentant de rester à la surface et de ne pas être éloigné de l’ancienne combattante, il ajouta : « T’as vu quelques-uns des miens peut-être ? » C’est alors qu’il aperçut une Dockeuse et une barbe bien taillée qui collaient les fesses de la tenancière comme deux nouveau-nés aux tétons de leur mère. Il ne put s’empêcher de sourire, passablement amusé. « Bien le bonjour. Elle vous fait visiter les lieux ? » Il se pencha vers Lima pour lui glisser : «  J’ai des yeux sur les toits en mesure de sortir leurs fesses douces et les tiennes de ce traquenard. On partage ? » A peine eut-il fini de parler qu’il envoya un coup de coude dans la figure d’un autre prêt à les séparer pour passer.

_________________


with sympathy

Only one way to win when you're being chased by someone bigger and tougher than you. Turn straight around, punch their teeth out, and hope the gods are fond of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 6 Aoû - 17:35


Quatrième tour de jeu

du 6 août au 11 août



Alors que les bourgeois et les quelques nobles encore présents sur les lieux de l'émeute s'efforcent de prendre la poudre d'escampette, la plèbe se soulève, ou plutôt les disciples du Treizième prennent les choses en main. Les meneurs de barque des gens de la bonne société, enjoignent ainsi les di Acciari de ramer le plus vite possible vers un espace plus calme, craignant un débordement de violence. C'est que les Gens Bien font en sorte de se rapprocher de leur compère gesticulant sous le Pont Noir, ou d'attaquer ses juges. Les Vestes Jaunes ferment leurs rangs et tentent de protéger les agents du Duc, mais le monde criminel s'est réveillé et il faut envoyer chercher des renforts si l'on veut pouvoir tenir le coup.

Malfrats et assassins se sont ralliés au cri du pezon du Sourire de Venaportha. Le poignard de Gamal touche sa cible en plusieurs endroits et la longue robe de cérémonie d'Esperanza la Grave se tache d'un carmin alarmant. À ses côtés, dans un sursaut loyaliste, le prêtre de Morgante, Scaro di Sordi, s'élance gourdin en main pour rouer de coups l'assassin et éviter que sa collègue ne rende l'âme sur les pierres noires du pont, en murmurant une brève prière à son patron pour rester en vie. Des têtes rousses convergent vers le Pont Noir, certaines sur des embarcations, comme ceux qui ont pris possession de la barque de Tament Older, d'autres qui se sont armés et combattent avec les Vestes Jaunes et le détachement de Vestes Noires qui est arrivé sur les lieux. S'il parvient à défendre chèrement sa vie et celle de ses frères d'armes Juan Adàn est toutefois touché mortellement par un membre de la Rouille à qui il donne une entaille tout aussi mortelle.

C'est le chaos, et c'est la débandade aussi chez ceux qui veulent rester en vie. Les rangs serrés autour d'elle protègent Bethe la Foudre, mais d'autres n'ont pas cette chance. Alors que certains réussissent à fuir vers le sud de la rive de la Mara Camorrazza, ou à travers les dédales végétaux du labyrinthe camorrien, d'autres se retrouvent coincés par l'effondrement d'une maison qui a pris feu et qui leur bloque le passage. La cohue redouble et il n'y a plus qu'une échappatoire pour Desdemona L'Oblique, Vittore Cialdini, Lima Soter et Adriano Sandrelli : les canaux et l'eau déjà rougie par le sang des combattants. Ça, ou peut-être les armures luisantes des Vestes Noires qui accourent et encerclent le périmètre pour forcer les bandits à déposer les armes, accompagnés de Goules du Duc qui sont chargées d'éteindre l'incendie.






En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 6 août au 11 août 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère, inventé ou fourni par votre généreuse équipe administrative. Ceux disponibles à incarner spécialement pour l'événement sont :

- Federico, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 54 ans, doyen de la Vengeance de Rouille. Il a un moment été le garrista de la bande, mais il a volontairement laissé les rênes à quelqu'un de plus jeune. (Danny Bonaduce, par deadpool)
- Bastian Bonafonte, incarné par PSEUDO pendant l'event ; XX ans, membre des Fées de la Gueule de Bois. Petit nouveau dans la bande, mais déjà bien apprécié pour son manque de finesse et sa maîtrise de son crochet du droit. (Dustin Clare, par Shiya)
- Sergio, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 24 ans, membre des Revenants. C'est à lui de voir qui sera exécuté aujourd'hui. Rieur, un peu crétin, aime siffler les jolies femmes, même si elles s'en passeraient bien. (Dev Patel, par rusty nail)
- Esperanza la Grave, incarnée par Emil di Acciari pendant l'event ; 37 ans, maître des cordes, responsable de superviser la pendaison. C'est une femme droite, patiente et érudite, pas connue pour son sens de l'humour. (Morena Baccarin, par Carole71)
- Ana, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 11 ans, gamine chapardeuse qui ne fait aucunement partie des Gens Bien, mais dont la famille pauvre la pousse à voler dès que possible. (Siena Agudong, par deadpool)
- Tament Older, incarné par Tovia Messara pendant l'event ; 50 ans, batelier d'origine syrestienne (au nom tronqué) arrivé il y a plus de 20 ans à Camorr. Il se prétend ancien armateur en fuite, mais on soupçonne surtout de la frime. (Hakeem Kae-Kazim, par Arté)
- Micaelo "Mezzo" Varen, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 30 ans, musicien bourgeois connu et apprécié par la noblesse autant que par les autres bourgeois (James Floyd, par Arté)
- Divina Alciende, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, bourgeoise, une des rares Camorriennes à avoir les cheveux blond miel, à la grande jalousie de ses compères ; impatiente, capricieuse, gâtée, elle a toujours tout eu et s'attend à ce qu'on la vénère. (Elsa Pataky, par desert rose.)

N'oubliez pas que vous êtes libres de les tuer, ou alors de les épargner pour qu'on puisse les revoir dans de prochaines aventures : c'est cadeau, gâtez-vous !





• Le sang coule désormais entre criminels et forces de l'Ordre, au nom du Treizième et de Morgante, tandis que l'incendie se propage dans les baraques de la rive de la Mara Camorrazza. Les Vestes Noires en garnison et les autres régiments de Vestes Jaunes présents dans Camorr ont été averti et convergent progressivement vers la Vieille Citadelle désormais pratiquement assiégée. Scherzo n'a plus beaucoup de souffle et la Rouille vogue à son secours. Ce n'est plus qu'une question de minutes pour réussir ou échouer, ou sauver ses miches !

• Pour situer où se situe plus exactement le chaos (partout :fred: ), et où sont les issues de secours, se référer à cette carte : http://img4.hostingpics.net/pics/852133eventpontnoir.png

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Scaro di Sordi, jeune prêtre de Morgante chargé d'assister à la pendaison
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme
- Des péons de toutes classes sociales
Vous êtes autorisé à tuer lesdits péons, histoire de sauver vos miches !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT #1 : Pas de fumée sans feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il n'y a pas de fumée sans feu
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» La gloire, c’est la fumée sans feu dont on parle tant.
» Il n'y a pas de fumée sans feu ! [Jack et Waka]
» Pas de fumée sans feu [PV Ardwyk]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Camorr :: Îles du Centre :: Vieille Citadelle-
Sauter vers: