Partagez | 
 
EVENT #1 : Pas de fumée sans feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Lun 8 Aoû - 22:44


Gamal

pezon du Sourire de Venaportha – 27 ans - peut mourir



Il frappe avec l'intention constante de tuer. Le premier poinçon est timide, mais il surprend la Grave. Elle fixe son regard sur lui, pareil au rêve qu'on se refuse à croire alors qu'il prend sèchement à la gorge. Cette diversion est profitable et le pezon de Venaportha s'en sert pour porter le second coup. La plaie est plus franche, elle expose la chair et fait couler le sang. Une rage absurde règne cependant sur Gamal, dont la main blesse et blesse encore. Sa main est moins sûre parce qu'il erre dans une folie sombre, une folie digne de son maître, et capa. Il s'empêtre dans les tissus et le temps file avec l'intention de le piéger. Parce qu'il n'y prend pas garde, le prêtre de Morgante s'approche à revers. Une ombre, offerte par le soleil et, loué soit-il, le Treizième, prévient Gamal qu'on fomente une revanche et il fait volte-face, son poignet brisé sous l'impact du gourdin. Si la douleur pouvait être contenue, il hurle de rage et se jette sur di Sordi. Les deux hommes se battent un moment, comme s'ils étaient deux combattants pour résumer la guerre qui fait rage tout autour. Néanmoins, ils sont légion et c'est seulement que Gamal ne voit aucun de ses camarades venir lui porter secours. Au contraire, entre deux prises et deux emprises, il ne voit que la marée jaune qui se rapproche et l'encercle, et l'étrangle. Il va mourir, et personne ne fera pour lui ce qu'il fait pour Scherzo. Alors il tente la chose la plus délicieusement folle qui lui monte à l'esprit, et il remet son sort entre les mains de la douce et terrible Venaportha. « Raza cala, il souffle sur le visage du prêtre. » Un sourire lui dévore le visage et il repousse brusquement son ennemi. En rampant puis courant, Gamal se rend jusqu'à la maître des cordes et soulève son corps essoufflé. Comme il l'espère (et bien qu'il soit surpris qu'elle vive encore), l'officier de Morgante a l'instinct de se lancer contre lui. Quand ses côtes souffrent le choc que le drapé lui inflige, Gamal plante sa lame en travers de sa gorge et, basculé dans le vide attirant du Pont Noir, il tient fermement le manche pour l'entraîner avec lui dans cette même chute qu'on a fait au justicier.


cykeem white © angeldust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGant de velours • rebelle moral
Pseudo : JimNoir
Crédits : Google Images
Avatar : Holliday Grainger
Messages : 26

Âge : 29 ans
Statut : Baronne passionnée d'herboristerie.
Classe sociale : Noblesse (on est baronne où on ne l'est pas!)
Divinité principale : Venaportha
Points : 54

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mar 9 Aoû - 10:15

Event 1
Pendaison, dans les rues de Camorr

Oh par les sept essences, je n'aime pas ça. Je n'aime pas ça du tout. De simple spectacle ô combien sombre et glauque aux yeux de tous ces camorriens arriérés, cela dégénère en une sorte de rebellion. D'abord, ce n'est qu'un grondement qui parcourt la foule, comme le vent pousse les vagues avant la tempête. Puis la première insulte a fusé, comme le premier coup de tonnerre d'un orage. Et la pluie ensuite. Pluie d'insultes, pluie d'agitation. Les nuages noirs de la colère se sont amassés au-dessus de la place et du Palais de la Patience, et crèvent en une forme de mutinerie terrestre. Toute la raclure que compte Camorr semble s'indigner du traitement réserver à un des criminels qu'on a pendus. Mais pourquoi? Pourquoi lui? Ce n'est pas un des capa. Ce n'est pas un alchimiste réputé. Il n'est rien, juste un criminel, un tire-laine parmi d'autres, un coupe-jarret qui a eu la mauvaise idée de se faire prendre. Peut-être était-ce la goutte d'eau qui fait déborder le fameux vase? Le fait est que sa tête glissée dans le noeud coulant semble mettre le feu aux poudres, et je n'ai pas envie d'être là quand les choses vont s'envenimer encore plus.

Toujours sur la gondole de la comtesse Sigarnese, Emil à mes côtés, je commence à lancer des coups d'oeil nerveux tout autour de moi. La foule s'agite bien trop et si pour l'instant c'est surtout les Vestes Jaunes et les agents du Duc qui sont visés par la vindicte populaire, rien ne dit qu'à un moment leur colère ne vas pas se retourner contre les nobles et les bourgeois présents, ou tout simplement que certaines âmes mal intentionnées n'hésiteront pas à venir profiter de la cohue pour détrousser certaines bourses bien pleines, voire pire. Un frisson me parcourt et c'est avec horreur que je vois mon amie se redresser et commencer à crier son soutien au duc. Oh non. Oh non. Me relevant à mon tour, et pendant qu'Emil donne l'ordre au rameur de nous éloigner le plus vite d'ici, je plaque ma main sur sa bouche et la force à s'asseoir.

Amara, cessez! N'attirons pas l'attention sur nous! Parfois le courage est juste de s'efforcer de rester en vie. S'ils nous prennent en chasse, s'ils s'attaquent à nous, nous n'avons aucune chance!

Heureusement je sens que notre embarcation recule dans les eaux paresseuses, et chaque mètre gagné me délie la poitrine et me permet de respirer plus librement. Mon regard ne quitte pas la foule grouillante et les premiers combats, la main d'Emil serrant doucement la mienne. C'est seulement lorsque je sens la gondole tanguer que je tourne la tête et que je vois une jeune femme, venit sans autre forme de procès dans notre embarcation. Ses vêtements soignés me renseignent sur le fait qu'elle n'est pas de basse extraction, et il me faut quelques secondes pour me rappeler où je l'avais vue, car son visage ne m'est pas inconnue. Puis ça me revient. Divina. Je l'ai croisée à plusieurs bals ou à des évènements mondains.

Divina? Mais que faites-vous?

Etant d'un rang social plus élevé sur l'échelle de noblesse, contrairement à la richesse, pour laquelle elle me bat certainement, je hausse un sourcil.

Très chère si vous aviez simplement demandé à nous rejoindre je ne pense pas que la comtesse ici présent y aurait vu un inconvénient. Mais vous auriez pu tous nous faire tomber à l'eau! Maintenant asseyez vous et ne gênez pas le rameur!

Mon regard toujours inquiet se pose à nouveau sur la foule agitée et je vois des flammes au loin, qui me font frissonner et souhaiter qu'une forte vague fasse glisser notre gondole bien loin d'ici...

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarVerraro-camorrien • Social impur
Pseudo : Falrhen
Crédits : /
Avatar : Max Minghella
Messages : 26

Âge : Trente-deux
Points : 64

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
30/100  (30/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mar 9 Aoû - 17:37

Maudite curiosité mal placée ! En se rendant à l’échafaud en fin de matinée, Vasco comptait simplement satisfaire cette fascination morbide et éhontée de l’individu moyen pour tout spectacle violent, en particulier les exécutions. Ce genre d’occasion était aussi un bon moyen de se faire une petite réputation. L’évènement idéal pour que les condamnés ou leur proches le remarquent et se disent « merde ! Si seulement j’avais payé pour une évasion ! ». Pas très subtil mais efficace à quelques reprises.

Cependant, s’il avait su qu’il s’agissait du second de la bande aux rouquins, il aurait pu prévoir une telle réaction de la foule et faire l’impasse sur sa soif de reconnaissance. En son for intérieur, une petite partie de lui-même comprenait leur rage : lui aussi considérait que cet esclavagiste jérémite avait amplement mérité son sort. Mais Camorr est une ville de traîtrise et de mensonge, pas de justiciers. Et cette pensée fataliste s’appliquait autant au supplicié qui se tortillait au bout de sa corde qu’aux chiens rageux qui se rebellaient pour le secourir.

Gardien Véreux ! Il sait pertinemment ce qui l’attend s’il se laisse entraîner par la cohue vindicative. Une des Vestes Jaunes lui embrocherait le ventre avec frénésie, ou bien il en tuerait en se défendant et ce maudit Strozzi lui ferait lourdement siffler les oreilles s’il apprenait que son garrista se montrait négligeant avec ses pions Jaunards. Il tente donc de braver le flot de chair beuglante qui semble le pousser vers la structure judiciaire. Dans son dos, les premiers cris de bataille et d’agonie résonnent alors qu’il joue des coudes, parfois violemment, pour aller à contre-courant. Sa course est maladroite, car les bousculades qui le secouent comme un prunier posent un réel problème d’appui pour sa cheville blessée. Heureusement pour sa réputation, sa faiblesse doit vraisemblablement passer inaperçue, justifiée par les bourrades du troupeau humain.
Des sifflets retentissent, suivis du vacarme d’un effondrement dû aux brasiers des bâtiments à l’est du Pont-Noir. Avec les renforts des forces de l’ordre en marche, se mettre à l’abri semble la seule option censée du moment.

Son regard parcourt la foule pour repérer les flux de personnes qui ont finalement opté pour la fuite. Au milieu du torrent de pauvres terrifié, un îlot de « stabilité » et de professionnalisme se démarque : les hommes de Bethe. Le Veridian voit son salut dans l’alliée supposée de son propre capa. Suant à grosses gouttes, il se débat pour essayer de rejoindre les rangs qui protègent la Vadrane et s’agrippe presque à l’un d’eux comme à un bout de bois en pleine mer, criant pour se faire entendre de l’homme-de-main et potentiellement de son employeuse.

« Les Veste Noires vont débarquer, et ils vont pas faire de sélection pour calmer les spectateurs qui restent ! Il faut sortir ta capa de là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDame grippe-tyrins• neutre morale
Pseudo : Mary, Ruth, Anne, San
Crédits : Moi
Avatar : Natalie Dormer
Messages : 1051

Âge : 36 ans
Statut : Clerc de Notaire chez Meraggio
Classe sociale : Bourgeoise
Divinité principale : Gandolo
Particularités : Particulièrement adroite avec une épée à la main. Elle fait partie d'une fatrie de cinq, la famille pour elle, c'est sacré. On dit d'elle qu'elle a les mains agiles et qu'il arrive souvent qu'elle se retrouve avec des bourses qui ne lui appartiennent pas entre les mains. Elle change presque aussi souvent de couleur de cheveux que les prostituées de partenaires. Par principe, elle ne supporte pas les Verrariens et refuse autant qu'elle le peut d'être en contact avec eux.
Dédoublement de personnalité : Premier compte mes amis.
Points : 369

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
70/100  (70/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 10 Aoû - 22:59

De mémoire, il y avait deux choses que Léodine détestait. Les verrariens, comme la moitié de Camorr, et les gens de Jerem. L’un comme l’autre n’était pas fort populaire à Camorr et la haine que la Camorrienne éprouvait à leur égard était considérée comme tout à fait naturelle. L’oreille trainant un peu partout, il ne lui avait pas fallu longtemps pour entendre parler de la mort d’un Jérémite dans les quartiers peu fréquentable de Camorr. Elle-même rousse de naissance, elle n’avait pu que se réjouir quand on lui avait annoncé avant de reprendre ses activités de la journée.

Elle n’y avait plus pensé jusqu’au 25e de Parthis où elle s’était rendue au Pont Noir, profitant d’une pendaison pour parler avec un de ses clients sans être vue. C’est parfois dans la foule qu’on est le mieux caché et pour l’occasion, elle avait troqué ses habits de bourgeoise pour une tenue plus roturière.

Dans la foule, rapidement, le grondement se fait entendre, Scherzo a été arrêté, il lui suffit d’un coup d’œil à son informateur du jour pour qu’on lui explique que le second de la Rouille a été pris. Ça ne fait plaisir à personne et elle-même se sent en colère de savoir que la Dame du Long Silence va bientôt rencontrer un homme qui aurait dû rester vivant plus longtemps.

Quand on s’aperçut que Scherzo n’avait pas rendu son dernier souffle, les choses avaient commencé à bouger. Déjà, Léodine regrettait d’être venue assister à cette exécution. Pour elle qui était venue à pied, impossible de fuir par la voie maritime et autour d’elle, les vestes jaunes et noires essayaient de contenir la foule sans distinction pour les gens biens et le reste.

Elle ne fut pas longue à avoir sa rapière en main, un stylet dans l’autre. Au loin, elle aperçoit le prêtre de Morgante ruant de coup l’homme qui a tenté de tuer sa collègue un peu plus tôt. Si elle avait été plus près, elle l’aurait aidé, mais elle a beau être dévote, elle ne l’est pas au point de risquer sa vie pour le rejoindre. De part et d’autre, les incendies ont éclaté, rendant la chaleur insupportable. Le pont noir est bloqué par les vestes jaunes et les vestes noires bloquent d’autres issues. Seule dans ce foutoir, elle n’est pourtant pas loin de Vittore un homme qu’elle connaît pour l’avoir croisé plusieurs fois dans son quartier et d’Adriano qui lui aurait tout intérêt à ne pas la croiser pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarÉphémère • Sous le masque
Crédits : GeniusPanda
Messages : 12

Points : 60
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Jeu 11 Aoû - 3:27


Anton Broz

Veste Noire– 31 ans – ne peut mourir pour l’instant



En rang régulier, ils avancent néanmoins rapidement à travers les venelles sinueuses de la ville. Au loin, ils distinguent tous la clameur mécontente de la foule qui se révolte et se déchaine, les hurlements de colère, ceux de douleur. Déjà, dans l’eau, des reflets rouges se font remarquer avant de se diluer au fil du courant paresseux. Les ordres claquent en l’air, et la cohorte se sépare. Tandis que certains montent directement apporter des renforts aux vestes jaunes, d’autres gagnent les toits, dont le peloton d’Anton. Rapidement et avec efficacité, ils gagnent les bordures des toitures, carquois dans le dos, arcs et arbalètes en mains et prennent position. L’officier se place derrière eux, évalue la situation, avant de gueuler ses premiers ordres. Dans un ensemble parfait, on bande les armes et on encoche les carreaux, on se tient prêt à tirer. D’où ils sont, ils ont une vue imprenable sur le chaos un peu plus loin, la foule en fureur qui se mêle à celle en panique, ceux qui tentent de fuir, ceux qui forcent les rangs des Vestes Jaunes et gagnent peu à peu du terrain vers le Pont Noir, vers le Palais de Patience. Jamais Anton n’a vu un tel chaos dans sa ville. Peu lui importe les raisons de cet emportement, peu lui chaut que les brigands jugent injuste la mort de l’un des leurs en guise de revanche contre la mort d’un jérémite. S’il est là, c’est qu’il a commis d’autres méfaits, qu’il le mérite d’une façon ou d’une autre. « ARCHERS ! TENEZ VOUS PRETS. TIREZ ! » La première salve de traits mortels file dans les airs et bientôt, les corps s’effondrent, criblés et ensanglantés; les hommes de Bethe ne sont pas épargnés. La confusion monte d’un cran quand les troupes au sol rejoigne la mêlée. Anton distingue les hurlements confus qui annonce l’arrivée des Vestes Noires. L’ordre est à nouveau donné de tirer, et cette fois, l’homme observe sa flèche se planter directement dans la poitrine d’un gondolier, qui meurt probablement sur le coup. La barque des di Acciari s’immobilise rapidement alors que plus personne n’est là pour les éloigner de la pagaille.
.


Burak Özçivit© yas_jazz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMaître Nez creux • Social impur
Pseudo : Adgloriam
Crédits : Ortach
Avatar : Aidan Gillen
Messages : 64

Âge : Quarante-deux
Statut : Maître Parfumeur, spéculateur & coureur de jupons
Classe sociale : Bourgeois
Divinité principale : Preva - Gandolo
Particularités : Nez des dieux.
Points : 123

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
74/100  (74/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Jeu 11 Aoû - 20:13

Les flammes se propageaient comme autant de tâches de vin sur une nappe. Elles accouchèrent d'une lueur d'inquiétude dans les yeux de Vittore. Il la tua d'un clignement de paupières. Lèvres arquées, immobiles, fanées ; sourire figé tremblant à peine lorsque Desdemona s'avança. Il s'attendait à la voir battre des jupons pour s'envoler.

- Ah, et il va aussi payer pour moi.
-  Comme trop souvent.
-  Vous avez intérêt à pas me lâcher d'une semelle.

Pas besoin de le répéter.
Un homme [Sandrelli] les rejoignit dans l'instant. Vittore croyait reconnaître son visage. Mais ses pieds n'ayant certainement jamais foulé le moindre boudoir, ce devait être un joueur de cartes des bas-fonds.

- Vittore Cialdini, enchanté.

Des soldats, tout de noir vêtus, s'agitaient pour, eux-aussi, se présenter. La lumière se reflétait sur le fer de leurs lances. On eut dit des prêtres transportant des torches au-dessus de leurs têtes lors d'une procession funéraire. Sur les hauteurs, d'autres valets mortuaires armés d'arbalètes s'alignaient. Oseraient-ils ? Se risqueraient-ils à trouer, par mégarde, le corps d'un noble quelconque ? L'ordre fut beuglé.

- Fichtre.

Une flèche lui visait la gorge. Par chance, c'est la boîte crânienne d'un vieillard qu'elle perça. Le choc fut si violent qu'on entendit ses vertèbres se briser. Il s'écroula aux pieds de Vittore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 13 Aoû - 0:30


Cinquième tour de jeu

du 12 août au 17 août





Les serviteurs du Duc réagissent aussi bien qu'ils le peuvent face à une foule assoiffée de sang. Vestes Jaunes et Vestes Noires ont répondu présentes, aussi vite que possible, aussi bien que possible. Certes, les flèches lancées par la brigade d'Anton Broz transpercent des innocents : mais ceux qui sont touchés auraient mieux fait de ne pas s'attarder par ici. Les carreaux ont plu sur les badauds qui s'attroupaient en bas, et tant pis. Les archers rendront compte au Duc après toute cette histoire, une fois l'ordre rétabli. Car l'ordre sera rétabli, il ne faut pas en douter. Du haut du Bief du Corbeau, le Duc Nicovante regarde d'un air sombre la fumée noire de l'incendie s'élever haut dans le ciel et soupire. Il réfléchit déjà aux représailles qu'il va mettre en place, et a envoyé mander l'Apprenti.

Mais cela, le petit peuple l'ignore, tout concentré sur sa survie immédiate. Le plongeon forcé de la Grave, du benjamin di Sordi et de Gamal laisse un instant les Vestes Jaunes présentes non loin interdites : doit-on sauter pour aller les sauver, au risque d'être blessé ou tué par on-ne-sait-quelle-bête ? Un corps inerte remonte bientôt à la surface et flotte, mort, près de la barque des di Acciari désormais immobilisée au sein du chaos, décuplant la force du hurlement d'horreur de Divina après la mort subite de leur gondolier. Le feu poursuit sa propagation, enfermant progressivement les Camorriens dans un huis clos sanglant sur les berges de la via Justicia, ce long canal habitué aux pendaisons depuis près de cinq cent ans.

Les forces de l'Ordre convergent les Gens Bien et les honnêtes gens prisonniers. Un peloton de Vestes Noires encercle les troupes de Bethe la Foudre et ont l'air parfaitement près à en découdre encore, une nouvelle salve de flèches se prépare et les blessés rassemblent leurs forces pour ne pas faire partie des prochains défunts. Le sang ruisselle entre les dalles des quais, jusque dans l'eau des canaux. Lima Soter vient ainsi de prendre une flèche dans la cuisse droite, lui arrachant un cri de douleur, tandis qu'un homme qui se trouvait à quelques mètres de Léodine Fosca est devenu aveugle à cause d'un carreau d'arbalète. Les pieds de Scherzo battent le vide plus lentement et c'est un son de corne puissant qui retentit soudain, avant que la voix du prêtre d'Aza Guilla ne prenne la suite, tentant de calmer l'audience tout en se hissant sur le rebord du pont Noir : « IL SUFFIT ! LA DAME DU LONG SILENCE NE PEUT ACCUEILLIR PLUS D'ÂMES QUE CELLES DÉJÀ PERDUES EN SI PEU DE TEMPS. » Et de pointer de l'index un archer sur le toit : « CELLE QUI NE DEMANDAIT QU'UN SOUFFLE, EN A CENT. PAIX. BAISSEZ VOS ARMES, VOUS SUR LES TOITURES ET VOUS SUR LES PAVÉS. BAISSEZ-LES, OU LES DOUZE CHÂTIERONT CET EXCÈS DE SANG VERSÉ. »

La menace plane dans l'air. Le masque lunaire qui dissimule le visage du prêtre de la Dame Très Équitable n'a que de fines ouvertures qui lui servent pour voir, respirer et parler. À travers le trou de la bouche, le religieux a pu souffler dans une corne qu'il tient de la main droite, les bras en l'air tendus vers le ciel. Implorant, mais aussi prophète, il utilise ce qu'il sait le mieux faire, c'est-à-dire faire appel à la clémence ou au courroux des Dieux. Lui-même est persuadé que Morgante voudra venger cet affront à sa propre justice, le prêtre s'efforce de rester digne et grand, et redoute de flancher. Que le peuple comprenne que la mort d'un rouquin ne vaut pas d'enflammer des bâtiments et de s'entretuer aux abords de la Mara Camorrazza.
Mais le peuple, criminel ou victime de méprise judiciaire, se retrouve face à un dilemme : vaut-il mieux se ranger aux exhortations du prêtre, ou bien voir en lui un responsable de plus, et en faire l'ultime cible exutoire ? Et au diable le sacrilège ?






En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 12 août au 17 août 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère, inventé ou fourni par votre généreuse équipe administrative. Ceux disponibles à incarner spécialement pour l'événement sont :

- Federico, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 54 ans, doyen de la Vengeance de Rouille. Il a un moment été le garrista de la bande, mais il a volontairement laissé les rênes à quelqu'un de plus jeune. (Danny Bonaduce, par deadpool)
- Bastian Bonafonte, incarné par PSEUDO pendant l'event ; XX ans, membre des Fées de la Gueule de Bois. Petit nouveau dans la bande, mais déjà bien apprécié pour son manque de finesse et sa maîtrise de son crochet du droit. (Dustin Clare, par Shiya)
- Sergio, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 24 ans, membre des Revenants. C'est à lui de voir qui sera exécuté aujourd'hui. Rieur, un peu crétin, aime siffler les jolies femmes, même si elles s'en passeraient bien. (Dev Patel, par rusty nail)
- Esperanza la Grave, incarnée par Emil di Acciari pendant l'event ; 37 ans, maître des cordes, responsable de superviser la pendaison. C'est une femme droite, patiente et érudite, pas connue pour son sens de l'humour. (Morena Baccarin, par Carole71)
- Ana, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 11 ans, gamine chapardeuse qui ne fait aucunement partie des Gens Bien, mais dont la famille pauvre la pousse à voler dès que possible. (Siena Agudong, par deadpool)
- Tament Older, incarné par Tovia Messara pendant l'event ; 50 ans, batelier d'origine syrestienne (au nom tronqué) arrivé il y a plus de 20 ans à Camorr. Il se prétend ancien armateur en fuite, mais on soupçonne surtout de la frime. (Hakeem Kae-Kazim, par Arté)
- Micaelo "Mezzo" Varen, incarné par PSEUDO pendant l'event ; 30 ans, musicien bourgeois connu et apprécié par la noblesse autant que par les autres bourgeois (James Floyd, par Arté)
- Divina Alciende, incarnée par PSEUDO pendant l'event ; 37 ans, bourgeoise, une des rares Camorriennes à avoir les cheveux blond miel, à la grande jalousie de ses compères ; impatiente, capricieuse, gâtée, elle a toujours tout eu et s'attend à ce qu'on la vénère. (Elsa Pataky, par desert rose.)

N'oubliez pas que vous êtes libres de les tuer, ou alors de les épargner pour qu'on puisse les revoir dans de prochaines aventures : c'est cadeau, gâtez-vous !





• Le temps paraît comme suspendu et c'est désormais à vous de décider du sort de votre personnage ou du prêtre d'Aza Guilla, même. C'est peut-être le moment de prendre les jambes à son cou avant que l'instant de grâce ne passe !

• Pour situer où se situe plus exactement le chaos (partout :fred: ), et où sont les issues de secours, se référer à cette carte : http://img4.hostingpics.net/pics/852133eventpontnoir.png

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Scaro di Sordi, jeune prêtre de Morgante chargé d'assister à la pendaison, désormais dans l'eau trouble sous le pont noir, avec 0% de chance de faire surface vivant.
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme, qui a finalement pris la parole et se tient au bord du Pont Noir
- Des péons de toutes classes sociales
Vous êtes autorisé à tuer lesdits péons, enfin !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPéché originel • Chaotique neutre
Pseudo : Dante / Balladur
Crédits : Merenwen
Avatar : Charlize Theron
Messages : 43

Âge : Quarante-trois ans.
Divinité principale : Preva
Dédoublement de personnalité : Assad Messara, (Desdemona l'Oblique)
Points : 66

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
60/100  (60/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 13 Aoû - 11:06

Les départs d'incendie sont paraphés. Et l'initiative des Brumes Noires monte à la gorge des badauds et à l'orgueil de la Foudre. Son regard acéré fouille l'arrière du décor, à la recherche duquel – desquels est le plus probable – de ses pezons s'amuse à troubler l'incroyable crime qui ne les concerne pas. Ils ne sont déjà là qu'à titre d'observateurs, des étrangers sur le terrain ducal, des terres où Nicovante commande avec la volonté impitoyable de Morgante. C'est maladroit, pour ne pas dire que c'est inconscient. Voilà pourquoi un fourmillement délicieux, chaleureux, se love dans les entrailles de Bethe. La fumée sombre qui s'élève des bâtisses est dangereuse. Elle plonge tout le monde dans la même imminence que le pendu.

Ignazio ne partage pas l'impatience suicidaire de son capa et il fait fermer les rangs autour d'elle à dessein de la pousser, bon gré mal gré, vers la Mara Camorrazza. Il faudra enfoncer le territoire de Marek Villo plutôt que de le contourner, mais la marée de Vestes Noires, au Nord, et le feu, au Sud, ne laissent guère d'autres options. Avec un peu de chance et la protection du Treizième, toutes les troupes de Raza Cala se sont déjà précipitées sur le Pont Noir et leurs rues sont ainsi découvertes. Ils n'auront qu'à longer la frontière entre les deux et souhaiter que le désordre général fasse le reste.

Avant que l'ordre ne soit donné, un pezon de Bush Strozzi se jette sur la ceinture de cuir et de fer. Quelqu'un jette immédiatement dans l'oreille de la Foudre qu'il s'agit de Vasco Veridian, le précieux artificier. Une lueur gourmande enflamme l'iris de la femme, qui fait signe à ses troupes de faire entrer l'étranger dans leur cercle. « Tu te proposes de me délivrer, alors ? » Délicatement et brusquement, elle empoigne la mâchoire et inspecte son urgence. Elle paraît satisfaite de ce qu'elle voit car un mouvement du buste fait signe à Ignazio qu'il est temps d'y aller. C'est à peu près là qu'une volée de flèches perfore les poitrines et renverse les corps. Un sursaut général fait reculer toute la troupe. « Il nous encercle... » « J'aimerais bien voir ça. » Ignazio lève son arbalète, et il encourage deux de ses compères à faire de même. Pendant que les Vestes Noires placent une nouvelle flèche, trois carreaux traversent un œil, une cuisse et manque d'égorger un fier soldat du Verre Nocturne. « C'est le moment de t'illustrer, mon brave. » Protégée par le rempart physique d'un homme et d'une femme, Bethe est imperméable à la peur. Elle jauge simplement Vasco Veridian, l'oeil allumé de convoitise et de curiosité. On n'aurait bien besoin, en effet, d'un artificier pour se sortir de là.

_________________
A faire dresser tes seins et tous les Saints, à faire prier et supplier nos mains, je vais t'aimer. — Gilles Thibaut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarVerraro-camorrien • Social impur
Pseudo : Falrhen
Crédits : /
Avatar : Max Minghella
Messages : 26

Âge : Trente-deux
Points : 64

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
30/100  (30/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 17 Aoû - 10:10

Arrimé à l'homme de Bethe, Vasco jette des regards urgents par dessus son épaule. Les troupes de Nicovante, qu'elles soient jaunes ou noires, se rapprochent dangereusement et prennent position. Plusieurs poignes fermes le phagocytent à l'intérieur du rempart humain et il se retrouve nez-à-nez avec la Foudre. C'est la première fois qu'il se trouve aussi proche d'elle, suffisamment proche pour déceler la lueur d'intérêt qui frémit dans ses yeux. Tant mieux! L'intérêt d'un capa est sans aucun doute sa meilleure chance de s'en sortir.

" Tu te proposes de me délivrer, alors ? "

Le ton sonne à la fois comme une invitation et un défi. La première partie du plan réussie, encore faut-il parvenir à conserver cette amnistie.

" Tant que nous sortons d'ici vivants, peu importe la suite, vous serez libre pour le dîner. "

Sa bravade est autant un moyen de convaincre sa protectrice de son utilité, qu'une tentative de noyer sa crainte au plus profond de sa gorge.
La salve de flèches qui fauchent une partie des hommes de main met un terme à cette présumée bravoure. L'Artificier sursaute alors qu'une femme juste derrière lui s'effondre dans un cri étouffé, une hampe plantée dans l'estomac. Elle n'est pas la seule, et la surprise se dispute à la rancœur au sein des pezons. La réplique est immédiate et sans appel.
La Foudre semble rester sereine malgré cette improvisation. C'est même à peine si elle a accordé un regard à la riposte.

" C'est le moment de t'illustrer, mon brave. "

En son for intérieur, Vasco espère qu'elle ne parle pas de prouesses armées. Sa main se crispe sur la sacoche qu'il porte à son flanc. Scellée par d'épaisses sangles, la serviette contient l'essentiel de ses outils d'artificer, mais aussi quelques substances particulières. Il passe en revue le contenu mentalement, mais rien ne trouve d'utilité dans la situation présente, avec les troupes du Verre Nocturne autours d'eux. Sa langue passe sur ses lèvres nerveusement, trempées par la sueur issue à la fois de la chaleur et de l'adrénaline.
C'est à cet instant que le prêtre de la Dame Très Equitable se lance dans son sermon. Peu importe la ferveur ou la crainte religieuse du Veridian, sa conscience est indemne pour le moment. Mais les meurtriers des deux camps ne peuvent en dire autant. Est-ce la crainte qui maintient ce fragile instant de stupeur et d'hésitation? Vasco redoute encore davantage les pensées de ceux qui l'entourent et qui réclamaient vengeance pour leurs frères tombés sous les flèches. Il se tourne vers Bethe et prend les devants, un pli résolu sur le visage.

" C'est notre opportunité si vous voulez encore échapper à la capture ou éviter d'autres victimes. "Il est inutile de préciser de quelles victimes il parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGant de velours • rebelle moral
Pseudo : JimNoir
Crédits : Google Images
Avatar : Holliday Grainger
Messages : 26

Âge : 29 ans
Statut : Baronne passionnée d'herboristerie.
Classe sociale : Noblesse (on est baronne où on ne l'est pas!)
Divinité principale : Venaportha
Points : 54

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 17 Aoû - 14:04

Event 1
Pendaison, dans les rues de Camorr

Bon sang, chaque seconde qui passe me fait battre le coeur plus vite, à mesure que je vois la situation dégénérer sur la place et devant le Palais. Jamais de telles choses ne seraient arrivées à Parlay non, car là bas nous sommes des gens civilisés et non pas des bêtes! Tout autour de moi, partout où se promène mon regard ce n'est que cris, bagarre, éclat de lames de couteau, fumée sombre, et sang. Je vois la foule qui grouille et s'agite, des corps qui tombent sur le sol, le regard vide, dénué de l'étincelle de la vie.

Je vis un cauchemar, un véritable cauchemar. Par les Sept Essences pourquoi j'ai accepté? Pourquoi suis-je venue me prêter à ce jeu barbare? Cette distraction sanglante? Surtout quand je vois comment les choses évoluent. Diantre, c'est le chaos et chaque seconde compte pour nous tirer de là. Surtout que nous sommes littéralement quatre dans le même bateau, et que le temps presse. Il faut qu'on s'éloigne de ce traquenard et vite! Qu'on se tire de là et qu'on se mette à l'abri avant que les choses dégénèrent. Pour l'instant ils ont une bonne raison de se battre, mais il y en a toujours qui profitent des champs de bataille pour piller les morts, et je n'ai ni envie d'être pillée, ni envie d'être morte. J'ai d'autres plans en tête pour mon futur, proche et lointain, et ça n'implique en rien cet endroit maudit. Mètre après mètre, coup de perche après coup de perche, nous nous éloignons et je n'en suis que plus heureuse. Je suis assise sur les coussins moelleux de la comtesse, guettant le moment où on aura enfin quitté ce terrible endroit, entourée de mes deux comparses aussi nerveuses que moi, et d'Emil, qui veille, inquiet.

Puis tout d'un coup j'entends un cri juste derrière moi et j'ai à peine le temps de me retourner que je vois la flèche enfoncée dans le torse de notre gondolier, avant que ce dernier ne retombe dans la lagune dans un "plouf" sonore, colorant avec lui l'eau de rouge. Un hurlement de terreur m'échappe, alors que je regarde autour de moi avec angoisse. Par les Sept Essences nous sommes visés! Etant la plus proche de lui j'attrape sa perche qui était à deux doigts de tomber à l'eau et la tiens d'une main, luttant pour qu'elle ne se fasse pas emporter par le courant, tout en hurlant à Emil.

Emmène-nous loin d'ici je t'en prie! Sauve nous!

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEnflure bien baisée • Loyal impur
Pseudo : Dandan
Crédits : alaska
Avatar : Michiel Huisman
Messages : 138

Âge : 36 années qu'il approche, qu'il confronte, qu'il jouit de multiples plaisirs et qu'il se targue.
Statut : Sandrelli est la main qui exécute pour une seule et même personne : le capa Barsavi. Il est un bras droit des plus investis et des plus zélés. Autant dire qu'il n'y a rien à ajouter sur son appartenance.
Classe sociale : Tout ce qu'on sait de lui, c'est qu'il a débarqué de Tal Verrar avec un nom dont on ignore jusqu'à la légitimité. On ne sait rien de ce qu'était Adriano avant Barsavi mais son attitude laisse penser qu'il n'a jamais brigué davantage que ce qu'il a déjà.
Divinité principale : L'innommé régit ses pensées, ses actes et ses décisions et ses loyautés. Il n'y a que ses mœurs que même l'Innommé ne peut justifier.
Particularités : Hormis un fessier qui corromprait jusqu'aux âmes les plus pures, Sandrelli est reconnaissable par une main gauche gantée dont l'origine demeure férocement tue. Et hormis les pulsions contradictoires tantôt de meurtre tantôt de luxure qu'il engendre, on le reconnaît principalement à sa réputation.
Points : 331

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
35/100  (35/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 17 Aoû - 23:10

Les Vestes Noires débarquaient. Adriano ne savait pas d’où provenait cette rumeur au milieu du tumulte sanglant, mais on aurait pu mieux faire en matière de nouvelles. Il n’attendit pas la réponse de Lima, à vrai dire, il lisait bien sur son visage qu’elle n’avait pas envie de se le coltiner mais également qu’elle n’avait pas le choix. Les flammes commençaient à réchauffer sérieusement l’atmosphère, comme si elle n’était déjà pas assez moite d’excitation et de chaos. Le monsieur à barbichette bien taillée et parfumée prit néanmoins le temps de se présenter et le Verrarien prit un air faussement surpris : « Y’en a qui gardent le sens de la noblesse en toutes circonstances dis donc. Vous vous présenterez aussi aux soldats qui vous troueront d’une flèche ? » Une pointe manqua de peu sa gorge et vient se ficher dans le cerveau d’un pauvre malheureux qui passait par là. « Vous voyez, ils ont jamais eu l’œil aiguisé. » Les flèches pleuvaient désormais et Sandrelli ne perdit pas de temps pour essayer de se faufiler un chemin au milieu de cette pluie de mort. Il avait levé les yeux vers les toits pour distinguer quelques-uns de ses petits yeux perchés mais ils avaient fui au moment où certains archers avaient investi les lieux. Merde, il allait falloir se débrouiller. Entre la justice suprême et stupide de Camorr et le bûcher grandeur nature, Adriano ne savait plus trop quoi choisir. En prime, Soter se décida à exposer sa cuisse au moment où une flèche filait et à son cri de douleur, il comprit qu’il venait de se rajouter un boulet de plus. Encore une mauvaise aventure et Sandrelli les plantait là pour sauver sa peau. Il enroula le bras de l’ancienne Ténébreuse autour de ses épaules et il ouvrit la marche en espérant que les deux péons le suivent derrière. Le prêtre avait fait appel à la menace ultime mais manque de chance pour lui, seul le Treizième avait d’importance dans ces cas-là. Et le Treizième ne laisserait certainement pas mourir un élément tel que le bras droit de Barsavi – à la limite les autres ne seraient que dommages collatéraux. Il aurait pu s’occuper du prêtre mais il avait de la pièce à mériter. Une autre fois peut-être et certainement pas avec une telle désorganisation.

Mais mal lui en prit puisque bientôt, il se trouva aussi piégé que les autres, peu décidés à s’apaiser. Les fuites s’entremêlaient aux combats, aux légitimes défenses et les rares immobiles qui avaient souhaité l’apaisement, finissaient troués. Adriano se risqua enfin un regard vers le bas. Qu’est-ce qu’il détestait l’eau : trop mouvante, trop imprévisible, trop trouble. Mais c’était le seul chemin. Il sentait déjà les ongles de Soter lui labourer la nuque en guise de menace. « Je regrette de ne pas avoir réquisitionné une diligence, mais le bois n’est pas recommandé aujourd’hui. » Tout en parlant, il avait poussé Vittore à l’eau, histoire de vérifier qu’il ne mourrait pas dans les secondes à venir – sinon inutile de sacrifier quatre vies. « J’ai pas besoin de te tenir la main, l’Oblique. » Il savait bien qui elle était. Sans l’attendre, il sauta dans le canal au sud du Pont Noir. C’était la voie du faible, la fuite des lâches, mais Sandrelli n’avait aucun renfort, aucun soutien. Il était un Verrarien au milieu de Camorriens en furie ou agonisants. Et avec Soter hors d’état de nuire, il ne pouvait même pas se servir de sa bonne vieille rapière. Rejoindre la vieille Citadelle ou n’importe quelle autre île et de préférence sans nager. D’un bras, il s’efforça de nager pour s’abriter sous un passechat, à bout de souffle. Les flèches étaient plus rares mais toujours présentes et maintenant il ne fallait pas finir noyé.

_________________


with sympathy

Only one way to win when you're being chased by someone bigger and tougher than you. Turn straight around, punch their teeth out, and hope the gods are fond of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMaître Nez creux • Social impur
Pseudo : Adgloriam
Crédits : Ortach
Avatar : Aidan Gillen
Messages : 64

Âge : Quarante-deux
Statut : Maître Parfumeur, spéculateur & coureur de jupons
Classe sociale : Bourgeois
Divinité principale : Preva - Gandolo
Particularités : Nez des dieux.
Points : 123

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
74/100  (74/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Jeu 18 Aoû - 19:23

Un timide coup d'œil dans la direction du cadavre lui tira un rictus de dégoût. Le projectile vibrait toujours, enfoncé dans le lobe temporal.

- Y’en a qui gardent le sens de la noblesse en toutes circonstances dis donc. Vous vous présenterez aussi aux soldats qui vous troueront d’une flèche ?
- Retirez les bonnes manières et que reste-t-il pour nous différencier des Verrariens ?

Tout autour d'eux, des cris de rage, de souffrance et de peur. Environnement peu propice à la conversation de salon. Cela importait peu, personne d'autre que lui-même ne perdait son temps à l'écouter ; son interlocuteur se mit en mouvement. Vittore l'imita. Flèches et carreaux perpétuaient le carnage. La femme payée pour le protéger eut la merveilleuse idée d'exposer sa cuisse aux traits qui leur tombaient dessus. Sa plainte couvrit le soupir de Vittore, peu habitué à miser sur le mauvais cheval. Arrivé au bord du canal, il déglutit devant l'eau trouble, n'ayant aucunement envie de découvrir les horreurs qui s'y cachaient. On ne lui laissa guère de choix. Une main invisible le précipita et il chuta dans le vide avec l'élégance d'un ivrogne s'endormant dans sa soupe. L'immonde liquide attaqua ses précieuses narines, lui imposant l'envie de vomir. Il nagea tout de même sous la surface, de peur d'être embroché. Les yeux fermés, il ne remarqua la gondole qu'à la seconde où son front vint la percuter. Sa tête émergea, ainsi que ses bras qui s'agrippèrent à l'embarcation. Essoufflé, excédé, un mélange d'eau et de bile au bord des lèvres, il leva les yeux.

- Emmène-nous loin d'ici je t'en prie! Sauve nous !

Vivre de la vente de produits de luxe nécessite de connaître le milieu criminel - pour éviter de se faire dévaliser chaque jour du Duc venu - ainsi que la noblesse camorienne, et les amis de celle-ci.

- Belle journée pour une promenade sur l'Angevin, Don di Acciari.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGraf de rien du tout • Social moral
Pseudo : deadpool
Crédits : Lady Azraël
Avatar : Harry Lloyd
Messages : 438

Âge : Trente-trois ans
Statut : Informateur et commissionnaire du duc Nicovante
Classe sociale : Noble, baron d'un coin de cendres, graf déchu
Divinité principale : Les Eaux Fortunées
Particularités : Se retrouve régulièrement à boire la tasse dans les canaux de Camorr suite à une éjection brusque d'un passechat emprunté dans le mauvais sens
Dédoublement de personnalité : À venir (sans blague)
Points : 424

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
75/100  (75/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 19 Aoû - 21:46

Emil di Acciari n’en est pas à sa première mauvaise idée, ni même à sa première très mauvaise idée.
Et force est de constater que allons voir l’exécution, en ce jour, à Camorr il faut faire comme les Camorriens et nous mêler à leurs plaisirs populaires est une idée à rajouter à son tableau de très mauvaises idées. Tout ceci, il le constate alors qu’il est au milieu d’une gondole de plus en plus peuplée par des nobles et bourgeois hurlant et grimaçant, abasourdi devant le meurtre expéditif dont leur gondolier a fait les frais et quelque peu assommé par les cris de sa propre femme dans ses oreilles, le sommant de les sortir d’ici.
Eux. Surtout eux, en priorité, et bien avant tous ces squatteurs de gondole, comme cette parvenue de Divina Alciende.

« Accrochez-vous ! », clame le baron aux dames qui peuplent la barque, avant d’empoigner maladroitement le bâton du gondolier, le sauvant pour ne pas qu’il tombe dans l’eau sale qui coule sous le Pont Noir. Il est théoriquement capable de conduire un navire, pourquoi ne serait-il donc pas apte à diriger cette gondole loin de toute cette agitation qui lui rappelle de bien mauvais souvenirs ? Il ne s’attendait cela dit pas à pêcher même pas un cadavre, mais un homme bien vivant, qui s’accroche à la gondole. Le maître parfumeur qu’on lui a chaudement recommandé, de par le fait, pour quand Camorr sera autre chose qu’une fournaise puante. « Belle journée pour une promenade sur l'Angevin, Don di Acciari. » Les Eaux Fortunées le protègent. « Montez, et vite. » Il aide l’homme à remonter, avant de pousser un peu maladroitement du bâton à l’opposée du Pont Noir, dans la même direction où tous tentent de fuir. Qu’importe ce qui se passe, qu’un seul homme soit bel et bien pendu ou que tous soient brûlés ! Il a bien assez donné aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Sam 20 Aoû - 6:37


Sixième tour de jeu

du 20 août au 25 août



Le flottement, encore, puis, soudainement, la foule se fend. Les Gens Bien se retirent, reculent, ne désirant pas perdre encore plus des leurs qu’il est déjà le cas. Les dernières Vestes Jaunes arrivent juste à temps pour disperser la foule, procédant à quelques arrestations au passage pour faire bonne mesure. Aléatoires, ou justifiées, cela les importe peu : après tout ce trouble, il faut des gens à incriminer et à punir, et à pendre la semaine suivante sous ce même Pont Noir. Plusieurs auront oublié, déjà, les événements, et il faut rappeler à tous ce que vaut l’insubordination.

Par le prêtre d’Aza Guilla, la Dame du Long Silence a parlé, et il convient de l’écouter.

Le prêtre est rejoint par deux Vestes Noires, qui s’occupent de lui faire traverser la foule sans encombres. Au loin, une équipe est détachée à la maîtrise des incendies, qui ne font absolument pas mine de s’arrêter. Le feu brûlera sûrement encore longtemps, aux abords de la Mara Camorrazza, et à l’odeur sale et crasseuse de la ville se mêle celle de cochon grillé, lourde et écoeurante.

Scaro di Sordi ne remonte pas à la surface, pas encore, et lorsqu’un membre de sa famille viendra quérir son corps, retrouvé par un pêcheur de cadavres, il sera méconnaissable. Pourri à l’extérieur, enfin comme à l’intérieur.

Scherzo, immobile, se balance au bout d’une corde qui n’a plus aucun espoir d’être coupée. Martyr des uns, coupable des autres, il est à la fois victime et criminel. La Vengeance de Rouille n’oubliera pas et quelqu’un paiera pour n’avoir pas su protéger une des membres d’une bande respectée de tous. Les capas présents rentrent, se terrent, planifient déjà leur prochain coup. Le temps, encore, s’est arrêté, et il n’a toujours pas recommencé à s’égrener.





En jeu : Le 25e jour de Parthis
Hors jeu : Du 20 août au 25 août 2016, inclusivement
Type d'event : Sujet collectif





Soyez les bienvenus à ce premier event, Camorriens et Camorriens ! Comme vous le voyez, nous commençons en grand, alors n'hésitez pas à vous joindre à nous pour cette petite fête qui promet d'être plutôt... amusante, disons-le  :dante:

• Il n'y a aucune limite de mots. Vos messages doivent idéalement être courts et vous pouvez poster autant de fois que vous le désirez pendant tout le tour de jeu : assurez-vous de laisser au minimum deux messages entre vos interventions. À la fin de votre message, faites en spoiler un court résumé de vos actions.

• Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo en gras.

• Vous pouvez vous joindre aux festivités au moment que vous voulez, pas besoin de vous inscrire, ou de nous prévenir par message privé. Plus nous sommes de fous, plus on rit !

• Si vous désirez préserver votre personnage, ou s'il n'a pas de raison d'être là, vous pouvez tout à fait incarner un personnage éphémère inventé. Ceux fournis par votre généreuse l'administration ne sont plus disponibles pour être joués, leur sort sera signalé dans la conclusion de l'event #1, qui viendra peu de temps après la fin de celui-ci. Ceux cités dans l'intrigue sont évidemment toujours présents.

Spoiler:
 





• C'est déjà la fin des festivités ! Les dernières Vestes Jaunes profitent du momentum créé par le prêtre d'Aza Guilla pour disperser la foule, déjà en train de s'étioler. Les Gens Bien décident de partir, mais ce n'est certainement pas la conclusion de cet événement tragique. Une escouade s'occupe de maîtriser le feu. Libre à vous de quitter, donc, du mieux que vous pouvez, en évitant les Vestes Jaunes. Celles-ci ont une petite tendance à l'arrestation aléatoire, en ce moment.

• Les personnages non joués que vous pourrez croiser, ou apercevoir, ce tour-ci, sont :
- Un prêtre d'Aza Guilla, évidemment anonyme, qui se tient au bord du Pont Noir et est escorté hors de là par la compagnie du Verre Nocturne
- Des péons de toutes classes sociales, morts et vivants
- Des Vestes Jaunes et des Vestes Noires dispersant la foule ; ceux qui résistent sont généralement arrêtés






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAvenante cuisinière • Neutre impure
Pseudo : Arté
Crédits : Odistole (avatar) / voiladavis.tumblr (gifs) / PATHOS (signature)
Avatar : Cynthia Addai-Robinson
Messages : 518

Âge : Trente ans.
Statut : Cuisinière & tenancière de la Dernière Erreur (Traquenards) ; ancienne contrarequialla ; formation de chef cuisinier de guilde.
Classe sociale : Fille du peuple, issue d'un milieu mixte.
Divinité principale : L'Innommé (et encore un peu Aza Guilla).
Particularités : Connue pour être une ancienne contrarequialla qui a eu son heure de gloire dans la Foire Changeante, elle est désormais retraitée après avoir manqué de perdre une jambe dans un combat. A banni les armes de la Dernière Erreur et use de son javelot de combat pour asseoir son règlement.
Dédoublement de personnalité : La reine des salopes d'Alcegrante (BEATRIZ)
Points : 666

Œuvres & actes
ESPÉRANCE DE VIE :
43/100  (43/100)
INVENTAIRE :
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Ven 26 Aoû - 18:42

La flèche, le sang, la douleur, les cris, les coups… Et puis d'un coup l'eau, où elle est entraînée en suivant Sandrelli. La morsure aquatique et froide sur sa peau échauffée par le soleil, la proximité du feu, et l'effort combattif l'engourdit un instant, puis elle émerge du canal en prenant une grande inspiration. Elle connaît cette situation, d'être dans l'eau, blessée. La Foire aux Mâchoires ne l'a pas toujours laissée indemne et elle ne s'autorisait à flotter dans une eau rougie qu'une fois le requin sauteur mis hors de nuire.

Un instant, elle espère qu'aucun imbécile n'aura eu la bonne idée d'aller secouer (voire ouvrir) les cages sécurisées par plusieurs verrous. Mais non, il n'y a aucune chance pour qu'une émeute populaire localisée et limitée ait provoqué la libération des requins sauteurs. Aucune. Donc elle se détend plus aisément, et nage aussi rapidement que ses bras le lui permettent vers l'espace sous le passechat où s'est réfugié Andre. « Ça se sent que t'es Verrarien. » Et de chercher des yeux la rousse qui l'a précédée dans l'eau carmin. Elle a peut-être nagé plus loin. Ou bien est dissimulée par une barque retournée, ou une barrique, ou que sait-elle encore. Elle voudrait appeler l'Oblique pour s'assurer qu'elle est toujours vivante (quoiqu'une chute dans un bassin ne devrait pas la tuer), mais les Vestes Jaunes se ramènent au pas de charge. Mieux vaut disparaître sans mot dire, quitte à lui offrir une chope de bière la prochaine fois qu'elle passera à la Dernière Erreur. Et d'intimer à son compère, l'air d'aller parfaitement bien alors que sa cuisse commence à la picoter salement : « Tu me raccompagnes aux Traquenards et je te paie à boire ? »

_________________

i don't care
Oh but you do care. You care so much you feel as though you will bleed to death with the pain of it.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarHasard • Qu'en est-il de la chance ?
Crédits : GeniusPanda
Messages : 54

Points : 146
Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu Mer 31 Aoû - 22:47


Conclusion



La pièce de monnaie tombe au sol, dans un tintement métallique, mais Raza Cala ne la regarde même pas. Les yeux fermés, il tente de calmer sa respiration, tente de maîtriser le souffle qui le fuit.

Cette fois, le hasard n’a pas été de son côté.

Il sent déjà l’étau se resserrer autour de lui, malgré le silence qui règne dans sa loge. Il y a déjà deux semaines, depuis la pendaison de Scherzo. La réaction du duc Nicovante a été plus que prévisible et tous les Gens Bien serrent les dents, devant les patrouilles qui passent dans les rues en plus grand nombre, devant les bourses moins pleines qu’ils chapardent dans les quartiers surtaxés, devant la chape de plomb qui accompagne chacun de leurs gestes. Plusieurs ont été arrêtés, d’autres ont été pendus suite à ces arrestations, mais aucune émeute, aucune altercation, n’a été à noter. Personne, même, n’est allé se rincer l’œil sur les nouveaux corps, pendant autour d’un cadavre de rouquin pourrissant dans la chaleur caniculaire et les orages successifs.

Le capa Raza Cala retrouve au sol son tyrin fétiche, sans en regarder le résultat, pour une rare fois. Veut-il le savoir, véritablement ? Il sait déjà quel est son sort, n'est-ce pas ? Gamal est mort, lors des altercations, mais il était un pion de Venaportha tout autant que lui. D'autres cela dit, meurent encore plus, d'autres du Sourire de Venaportha, tués et laissés dans les rues pour être observés de tous. Bientôt, il sera seul maître à bord. La Vengeance de Rouille est la seule bande de Camorr à posséder une immunité relative au sein de tous les territoires couverts par la pègre, qu’importe le capa en charge, et il a été incapable de la protéger. Incapable d’empêcher la pendaison de son second. Incapable de le sauver in extremis. Incapable de regarder ses pezons en face depuis, incapable de faire quoi que ce soit.

Est-ce ainsi que sonne le glas ?





• Les nobles et les bourgeois ont tous 5% d'espérance de vie en plus, considérant le nombre croissant de patrouilles dans les rues depuis l'incident de Parthis. Les Gens Bien se retrouvent tous à perdre 5% d'espérance de vie, grâce à ces mêmes patrouilles. Pour les gens de la plèbe et les forces de l'ordre, la chose varie selon leur quartier d'habitation, leur métier, leur présence à l'événement... Votre total sera donc ajusté d'ici le 2 septembre 2016, en conséquence. Ça fait plaisir !

• La taxe pour le retour de l'ordre public, pour ce trois mois, est appliquée dans les quartiers suivants :
- Mara Camorazza
- le Videnza
- Eau Rouge
- Quiétude
- Les Goulets
Tous ceux qui y résident se voient donc surtaxés et les capas se retrouvent à devoir gérer une grogne évidente, considérant que plusieurs quartiers touchés sont ceux voisins de Raza Cala.

• Surveillez attentivement la PA : le décompte des morts sera mis à jour le 2 septembre 2016, pour le plus grand plaisir de tous.

• Pour émettre vos commentaires quant à ce premier event, rendez-vous dans son sujet d'annonce. Commentaires constructifs, améliorations, compliments, nous voulons vous entendre  :heart:





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: EVENT #1 : Pas de fumée sans feu

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT #1 : Pas de fumée sans feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Il n'y a pas de fumée sans feu
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» La gloire, c’est la fumée sans feu dont on parle tant.
» Il n'y a pas de fumée sans feu ! [Jack et Waka]
» Pas de fumée sans feu [PV Ardwyk]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Camorr :: Îles du Centre :: Vieille Citadelle-
Sauter vers: