Partagez | 
 
Bestiaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Bestiaire Lun 21 Mar - 19:32

Bestiaire



Les habitants des cités thérines sont peu friands des animaux de compagnie. Leur rapport aux animaux est plus utilitaire et ils posséderont donc des chats pour chasser les souris, des chiens pour chasser dans certains territoires, ou protéger une habitation, et ne verront aucune utilité aux oiseaux chanteurs, si ce n'est la soupe et les parures à plumes. Dans les granges des éleveurs se côtoient poulets, porcs, bœufs - bref, tous les animaux de la ferme. On trouve également plusieurs serpents, de grange, bruns des marais ou dits ceintures, aucun venimeux.




Les animaux qui servent dans la ville sont pratiquement tous Agentillés, une pratique consistant à attacher un sac rempli de pierre spectrale sur le museau de l'animal en question et à faire brûler ladite pierre spectrale. L'Agentillage enlève toute initiative, personnalité, peur et curiosité à l'animal, dont les yeux se recouvrent d'une coquille d'un blanc laiteux. Ces animaux peuvent être conduits sans entraves et ils ne se rebelleront ainsi jamais, leurs seuls besoins devenant de manger et d’excréter (et encore, ils ne le font pas d'eux-mêmes). On retrouve donc une panoplie de mules et de chevaux Agentillés et bien plus rarement d'autres créatures; l'Agentillage est accepté à des fins utilitaires, mais la cruauté est punie.

Sur les navires se trouvent les respectés chats, dont l'importance se situe à quelque part entre le capitaine et le Seigneur des Eaux Avides; celui-ci admire tant la fierté pugnace de ces félins qu'il épargne tout navire en possédant au moins un à son bord. Un bon marin ne se risque même pas à embarquer sur une simple barque sans chat et plus dangereuse et risquée est la traversée, plus on risque de se retrouver envahis sous les chatons. Ceux-ci prennent leurs aises, sur l'eau, et sont nourris de lait gras, de beurre, de poisson et de viande, et leur lit peut être celui du capitaine comme ceux des marins. Il y a des histoires bien connues de mutineries motivées par une absence de félin sur un bateau, alors gare à celui qui oubliera de prendre les favoris d'Iono sur son pont. La tâche est primordiale et à chaque voyage, une personne est spécialement mandatée pour quérir les primordiaux félins.


Les eaux des mers, près de Camorr ou ailleurs, regorgent de créatures toutes plus redoutables les unes que les autres, faisant éviter à quiconque les romantiques baignades nocturnes. Seuls les partisans de la Dame du Long Silence aiment à faire trempette avec les requins, ce que n'importe qui de sain d'esprit vous déconseille. Encore, s'il n'y avait que les requins...

Crabe géant : Semblable à un crabe, mais grand comme un chien de taille petite à moyenne. Ceux-ci vivent en grosse communauté, se rassemblant par centaines sur les plages des îles des Vents Fantômes.

Diable salin : Ces créatures, semblables à d'énormes araignées tapies dans les crevasses des côtes rocheuses du sud-ouest de Camorr, sont timides. Elles se nourrissent de poissons et de mouettes, tout en étant la proie des requins et des raies, sans parler des marins qui leur lancent pierres et flèches par terreur superstitieuse. Les crocs des diables salins sont aussi gros que le doigt d'un adulte et le venin qu'ils distillent ne provoque pas la mort, mais fait supplier que celle-ci arrive. Ce sont des chasseurs embusqués et solitaires, incapables de se tolérer entre eux en quartiers confinés.

Lanterne funeste : Créature marine, semblable à une anguille particulièrement redoutable. Celle-ci est attirée par le sang, qu'elle aspire par les pores de la peau de sa victime. Les lanternes funestes se déplacent souvent en bandes, en faisant des fléaux des naufrages et des abordages.

Poisson-diable de Jeresh (Jereshti devilfish) : Véritable monstre marin que l'on peut retrouver à la Foire Changeante, lors des Déchéances Judiciaires. Semblable à une pieuvre, dont les tentacules mesurent entre 3 et 4 mètres, une longueur équivalente à celle de son corps strié de gris et de noir. Il présente d'immenses yeux noirs sans paupières, de la grosseur d'un bol à soupe.

Requins : Ceux-ci abondent dans les eaux entourant Camorr, ainsi que toutes les villes côtières, les eau chaudes et salées étant propices à leur propagation. Ils n'ont pour ainsi dire à peu près aucun prédateur naturel et lorsque capturés par des humains, c'est toujours en emportant quelques combattants dans la bataille. On parle des requins-faux comme des requins-tigres, ainsi que des redoutables requins-loups des Vents Fantômes, dont le dos d'un beige clair les fait se fondre avec le sable pâle alors qu'ils rôdent sous les gréements d'aisance des navires. Il existe une puissante poudre alchimique à déposer sur l'eau, nommée « Appel », qui attire les requins et les rend dingues.
Les initiés d'Aza Guilla respectent considérablement les requins. Ceux-ci sont connus, au sein de leur ordre (et nulle part ailleurs), comme étant les bien-aimés de la Dame du Long Silence, de puissants présages. Il n'y a aucune crainte à nager en leur compagnie; un véritable croyant, un réel initié, ne sera pas attaqué par un de ses Frères Ténébreux.

Spectres volants : Le sud de Tal Verrar est truffé de ces étranges créatures, presque des légendes, des apparitions. Leur forme pale, d'un blanc tirant sur le vert, luit comme le feu d'une lanterne alchimique en bondissant sur les vagues, pour retomber dans l'eau à peine quelques instants plus tard. Ceux-ci se rassemblent parfois en bancs et les marins et pirates racontent déjà avoir vu les spectres volants faire des arches au-dessus des flots et des navires, souvent après le coucher du soleil. Il paraît qu'on ne peut pas les toucher, qu'ils traversent les filets comme des fantômes. Apparitions, réelles créatures, le bénéfice du doute est présent, mais la crainte également.

Aux abords des Vents Fantômes rôdent également des espèces mystérieuses, peu connues et aucunement toutes répertoriées. On parle entre autres de ver-baleine massif et inquiétant, de raie-démon plus large qu'un navire marchand moyen et aux nageoires tachetées de rouge rouille, de veuves-demain dont la couleur bleue se distingue à peine dans l'eau, des gratte-récifs-funestes qui vivent le long des côtes et arrachent des débris de calcaire année après année et de nageoires-dagues, poissons dont l'aileron effilé les fait passer pour des requins et protège leur chair blanche et savoureuse des velléités des pêcheurs. Et aucune que l'on désire réellement croiser.



Là où les animaux communs n'ont rien de surnaturel, ceux sauvages et endémiques à certaines îles ont quelque chose de terrifiant et de mystérieux. Ils sont utilisés pour le divertissement, pour la compagnie et dans la confection de certaines potions, ou poisons, ou encore la cuisine. Il est également possible de créer des animaux par un mélange de sorcellerie et d'alchimie, mais seuls les Mages-Esclaves ont ce pouvoir inquiétant. On mange de tout en ce qui concerne la chair animale, ou à peu près, de la tortue aux différents oiseaux.

Guêpe-stylet : Véritable cauchemar, dont les seules descriptions écrites suffisent à coller de sales frissons. Les guêpes-stylet infestent plusieurs grandes îles tropicales, à plusieurs milliers de kilomètres à l'est des territoires cartographiés par les Thérins. La possession d'une reine est passible de la peine de mort, dans toutes les cités-États thérines. Lourdes comme des oiseaux chanteurs, elles ont la taille d'un moineau rouge if et leur abdomen est doté d'un dard aussi long que le majeur de la main. Leurs essaims atteignent la taille d'une maison. Si une seule guêpe est dangereuse, leur nombre est mortel, surtout lorsqu'on tente de les combattre : la proximité des cadavres de leurs congénères les excite au plus haut point.

Scarabée-lanterne : Grand parfois comme la grand, d'autres fois à peine comme l'ongle du petit doigt. Ces scarabées brillent de lueurs d'un or pâle, ou écarlate, et sont purement inoffensifs.

Scorpion gris des rochers, ou du continent : Semblable à un scorpion traditionnel, d'un gris luisant, mais possédant un dard complexe. La douleur de la piqûre est d'abord brûlante, puis celle-ci cause un engourdissement agréable, une fièvre onirique semblable à celle induite par certaines poudres que fument les Jérémites. Après quelques piqûres, le corps s'habitue, la douleur diminue et les rêves deviennent plus intenses. Les renifle-poussières et autres suceurs de pierre qui n'ont pas les moyens de se payer certains luxes sont donc souvent vus à la chasse aux scorpions gris.

Valcona : Oiseau coureur de combat, plus grand qu'un molosse. Ses moignons d'ailes, incapables d'un quelconque vol, sont repliés le long de leur corps et ils sautillent sur des griffes capables d'arracher une bonne livre de chair humaine à la fois. Ces oiseaux se lient à une seule personne, avec laquelle ils agissent comme des bébés affectueux, et se montrent ensuite ravis de massacrer le reste de la terre à toute heure. À Port-Prodigue, ils se vendent une fortune.



gifs © gif1.tumblr ; gif2.tumblr
© totalprosport ; axelaustteam.tumblr
© i-did-it-on-porpoise.tumblr ; rebloggy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bestiaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bestiaire
» Bestiaire fantastique
» ~ Le Bestiaire ~
» Page 2 ¤ Le Bestiaire de Oo-Spn
» Le Bestiaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Avant de jouer :: Collegium Thérin :: Annexes complémentaires-
Sauter vers: