Partagez | 
 
Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:19




_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:20

Emil di Acciari
Ce personnage est pris



Avatars suggérés : Harry Lloyd ou Harry Treadaway ou Tom Hiddleston.


adorateur de venaportha

Prénom : Emil.
Patronyme : Di Acciari, patronyme hérité de sa mère. Celui qui remplace le Fuchsmann qui a porté toute sa vie auparavant.
Surnom : Emil l'Imprudent, ou encore simplement le déchu : deux surnoms qui lui vont bien et qu'il refuse d'entendre,
Âge : Trente-trois ans.
Profession : Baron d'Acciari, anciennement Emil Fuchsmann, Graf von Parlay, va-nu-pieds avec un titre en carton. Informateur et commissionnaire pour le duc.
Statut : Marié depuis plusieurs années à Sigrid di Acciari, amie d'enfance et complice.
Allégeance : Emil voue une allégeance totale au Duc Nicovante, qui a eu la grâce de les recueillir, son épouse et lui.
Date et lieu de naissance : En hiver, à Parlay.
Origine : Vadrane. Il est vaguement camorrien de par sa mère, mais les Acciari ayant quitté la ville depuis longtemps, il ne reste que sa tignasse foncée pour en témoigner.
Divinité principale : Les Eaux Fortunées.
Caractère : Naïf, snob, méfiant, nerveux, amateur de luxe, rieur, vaillant, optimiste, spirituel, patient.
Traits physiques : Teint très pâle et yeux très clairs, typiques des Vadrans des plus longues lignées, avec des cheveux sombres, pour mettre un bémol dans cette ascendance. Mince et vêtu de vêtements certainement pas aussi riches que son rang le désire.

« Qu'est-ce qu'il parle mal. Cet accent est vraiment infâme.
- Je ne pensais même pas qu'une bouche pouvait produire de tels sons, c'est prodigieux. »



« Seulement cinq ans comme Graf avant qu'il soit destitué de force : son père doit amèrement regretter de lui avoir abdiqué la couronne si tôt.
- En fait, il est mort. »



« Je croyais que les Vadrans préféraient argumenter inutilement plutôt que de se battre ?
- Oui, mais il faut croire que certains ont décidé que l'Échelle Rouge était longue à monter. Une petite révolte au milieu de la nuit et hop ! c'était réglé.
- Il a quand même réussi à s'enfuir jusqu'ici avec Sigrid. Avec sa tête encore sur ses épaules.
- Trop de temps passé à argumenter sur comment tuer le Graf aurait mis les ambitieux en déroute, apparemment.
- Ah, les Vadans... »



« Pour un va-nu-pieds sans titre valable, il devrait être plus poli. Ça va ça et là en méprisant tout le monde alors que ça n'a même pas un baron de cuivre dans ses coffres.
- Si j'étais lui, je me méfierais de ce qu'on m'offre à boire.
- T'en fais pas, une tentative de meurtre suffit à te rendre un homme nerveux comme un chat jusqu'à la fin de ses jours. »



« Sa mère était de Camorr, il a pu prendre son titre en venant ici, même s'il n'avait jamais mis les pieds dans une cité thérine. Le duc le protège par loyauté.
- Et apparemment que c'était à hurler de rire, quand il a débarqué à Acciari, sur Pleutcendres. Il s'attendait à trouver un domaine florissant et il s'est retrouvé devant cette baraque pourrie envahie par les sans-abris depuis des décennies.
- Bienvenue à Camorr, don. D'ailleurs, Acciari, c'est sous la gouverne de Barsavi ou de Bethe ?
- Barsavi, je crois bien, mais ce n'est pas très loin de la frontière. Bethe doit y envoyer ses hommes une fois de temps en temps. Pour le taquiner.
- Il doit apprécier l'attention, c'est sûr. »



« C'est qu'il n'a l'air de rien, celui-là, mais il travaille d'arrache-pied pour redonner à Acciari un peu d'allure.
- Et quand il ne fait pas ça, il rend quelques petits services au Duc Nicovante.
- Normal. La protection, ça ne se paie pas tout seul, surtout pas avec dix capas dans les parages. »



« Emil di Acciari est inoffensif, crois-moi sur parole. Crains plus son épouse que lui.
- Paraît d'ailleurs qu'il a harcelé Masor, pour qu'il lui fournisse une escorte armée pour ladite épouse.
- Il a flanché ?
- Faut croire. Les Jérémites le rendent nerveux.
- Elle n'est même pas rousse ! Blond vénitien, à la limite, mais pas rousse.
- Avec ces enculés, je comprends qu'il préfère quand même prévenir plutôt que de partir à la recherche de Jérémites pas foutus de faire la différence. »



« Il a tenté d'entrer à la Dernière Erreur, l'autre jour. T'as jamais vu quelqu'un en sortir aussi rapidement, sans même toucher le sol !
- Lima était hilare. Encore plus que l'autre jour, quand il s'est fait pousser dans le canal.
- Encore ? Ce type fait baignade dans ces canaux à chaque jour, c'est pas possible.
- Il ne retient pas le sens des passechats.
- Et après on l'entend protester que l'Imprudent, ce n'est pas lui... »



« Plutôt sympathique, le baron, à la cour. Il a sa petite popularité, auprès des nobles et des bourgeoises.
- Un visage de joli coeur, ça fait toujours sensation. Jusqu'à ce qu'un idiot se décide d'argumenter avec lui.
- Là c'est sûr, c'est perdu. En avant pour des heures d'interminable blabla à la sauce vadrane.
- C'est bien la seule sauce qu'il savent préparer correctement. »



« Zenkeshin le fait parfois venir à l'ambassade de Syrune, pour parler cartographie et navires.
- Descendance de boucaniers et de pirates, avec une éducation de noble, ça a bien de quoi l'intéresser. Pourquoi il n'y séjourne pas, d'ailleurs, s'il y est le bienvenu ?
- Sans doute une question de fierté.
- Ah, les Vadrans... »



« Bonjour Monsieur, oh, que vous avez un... beau couteau. Vous devriez l'éloigner de mon cou, vous pourriez me blesser, ce serait malheureux. »



« Je pense bien qu'il se rend au temple des Eaux Fortunées à tous les jours.
- Un type pieux.
- Il a surtout besoin de protection, vu sa position.
- Dans ce cas, il devrait se mettre à tous les dieux qui existent, même ceux des Jérémites. »

Social moral

« Il n'est pas élégant d'abuser de la malchance. »

© falselight - Arté, Poison Ivy, Arté


_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:20

Fabia Pagliacco
Ce personnage est libre



Avatars suggérés : zoe kravitz ou karrueche tran ou rihanna.


Adoratrice de Venaportha


Prénom : Fabia, troisième du nom.
Patronyme : Du même que la maison Pagliacco, noble depuis, quoi ? six ou sept cent ans, au moins.
Surnom : La Causante ou, parfois, la Princesse des Goulets.
Âge : Vingt-sept ans.
Profession : Elle n'est rien de moins que la Comtesse Pagliacco depuis que ses parents, tenant du titre, sont morts, il y a un an ; par droit de sang, elle règne sur la Vigie Ouest, l'une des Tours. On ne l'y voit pas, puisqu'elle a pris la fuite dans les bas-fonds, un cabaret des Goulets pour refuge. Elle y chante, danse, elle y joue des pièces...
Statut : Elle est fiancée à un noble, futur don, qui doit se mordre les doigts de n'avoir pas précipité le mariage et donc de n'être pas déjà Comte de la Vigie Ouest.
Allégeance : Versatile - surtout elle-même, par instinct de survie mais on l'entend défendre la noblesse à demi mots - surtout les siens quand on parle de la Comtesse qui a abandonné son rang.
Date et lieu de naissance : Dans la Vigie Ouest, une chambre confortable.
Origine : Pure camorrienne, il est nombre d'archives pour retracer son hérédité : les Pagliacco ont fait des mariages entre camorriens le moyen d'être nommé par le Duc dans l'une des Cinq Tours.
Divinité principale : Callo Androno, le père des Voyages... et du théâtre.
Caractère : Fuyante, lunatique, fière, imaginative, insouciante, badine.
Traits physiques : Elle a une hygiène au-dessus de la moyenne des lieux où elle furète, et les occupants de ces endroits-là diraient qu'elle a des manières qu'on ne voit pas vraiment chez la gueuse standard.

« Tu as la peau douce, Fabia...
- Je vais te buter si t'enlèves pas ta main de mon visage.
- Allez, je te crois pas. Les autres, ils disent que t'es pas des Goulets. Et, franchement ? c'est sûr, hein ? Les filles des Goulets, elles ont pas la peau douce.
- Ah bon, et pourquoi ?
- On les a trop cognés pour ça.
- Qu'est-ce que tu sais de si on m'a cogné ou pas, Agapito ? »



« Le capitaine des Vestes Jaunes Mednel Masor la cherche partout.
- Tout Camorr la cherche, l'ami.
- Oui, mais si c'est Mednel... c'est qu'ils commencent à chercher loin d'Alcegrante, tu trouves pas ?
- Peut-être qu'il l'a trouvée, mais qu'elle lui a bien plu !
- C'est une comtesse !
- Bah ! tu sais, l'amour, la raison, trucs de gonzesse, quoi. »



« Et, ce matin-là, j'ai trouvé son lit vide ! l'armoire dépouillée !
- Dieux ! la pauvre enfant... c'était un enlèvement ?
- Pensez-vous ! Cette gourde s'est enfuie. Elle m'a laissé toute une lettre pour expliquer qu'elle ne voulait pas être comtesse, que c'était trop... trop ! Ah, son père en mourrait encore s'il le savait !
- Mais pourquoi n'avoir rien dit ?
- Et le déshonneur sur la maison du Comte ? Alors là, non ! merci ! J'ai veillé sur cette ingrate toute sa vie ! Je vais lui faire rasseoir ses fesses dans la Vigie avant que le Duc ne la remplace par un sale vautour d'Alcegrante ! »



« Ce soir encore, bande de gueux à la cervelle en bois pourri : la princesse des Goulets ! Allez, on applaudit, les bouffons...
- Ce soir, elle chante ?
- Nan, qu'elle danse !
- Nan, qu'elle me s...
- Fermez-la, ça commence.
- On voit rien !
- Montre tes nichons, Fabia !
- Ta gueule !
- Elle vous rend tous cons comme des verrariens... »



« Ils sont où, tes parents ?
- Ils sont morts.
- Comment ?
- Ça te regarde pas, Vasco...
- Avec tout ce que je fais pour que tu restes incognito là où on déniaise les filles un peu trop jolies, tu me dois bien un morceau de vérité, Fabia.
- Je t'ai payé pour ça.
- Tu veux que j'aille dire qu'une fille des Goulets paie en tyrins ?
- T'es un connard.
- Je peux pas te protéger si je sais pas de quoi je dois te protéger.
- J'ai pas besoin qu'on me protège.
- Le gars à l'oeil de travers, là-bas, dit le contraire. Et j'te parie qu'il a cent potes qui sont prêts à jurer la même version. »



« Elle était juste bonne à faire joli dans un coin de mon petit salon...
- Allons, Don. Elle pourrait encore devenir votre belle-fille.
- Elle trouverait la fortune du Duc sous une pierre que je la jetterais tout de même dans l'Angevin ! Les Douze seuls savent où elle est !
- Peut-être à pleurer ses parents. Leur mort a été si soudaine.
- Parlons-en ! Drôle de maladie !
- Les gens de cour causent poison.
- Foutaises de conjurateurs.
- Reconnaissez qu'on aurait voulu ouvrir une place vacante dans la Vigie qu'on ne s'y serait pas mieux pris. Les pairs se réjouissent.
- Un Pagliacco revient toujours aux Cinq Tours. Si vous saviez l'énergie que les deux cadavres ont déployé pour se hisser là-haut, vous sauriez que la gosse reviendra ! »



« Une culotte de Fabia, l'ami, ça vaut bien trois cuivres !
- Je t'en donne deux, pas plus.
- Marché conclu, escroc ! »



« Range-le là. Un stylet, c'est facile à tirer si tu peux le récupérer avec les dents. Parole de pute !
- ...merci, Mona.
- Me remercie pas avant d'avoir filé les solons promis. Je t'apprends pas ça pour la beauté du savoir qui se transmet de génération en génération. D'ailleurs, y'a pas de générations entre toi et moi !
- Bien sûr...
- Brave fille ! Je t'aime bien. Parce que tu paies, c'est vrai. Mais tu me ressembles. On dirait moi quand j'étais... avant, quoi.
- Je ne crois pas qu'on vienne du même endroit, tu sais...
- Je sais qu'on vient pas du même genre de vagin. Mais les femmes, là-haut ou ici, c'est pareil. On a tous un Trevor.
- De quoi tu parles ?
- T'occupes. Retiens juste que si y'en a un d'assez près pour que tu lui vois la couleur des yeux, promène-lui une lame en travers des couilles. Juste au cas où.  »

social moral

« Les passions peuvent me conduire, mais elles ne sauraient m'aveugler. »

© falselight - merenwen, angel dust, liloo59


_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:21

Oldero Zenkeshin
Ce personnage est libre



Avatars suggérés : Idris Elba ou DeObia Oparei ou Adewale Akynnuoye-Agbaje.


adorateur de venaportha

Prénom : Oldero Horatio.
Patronyme : Zenkeshin. Une famille importante dans l'ancestrale Syrune.
Surnom : Le Boiteux. Mais ça se murmure discrètement, et quand il n'est pas dans les parages. Le surnom lui vient d'une blessure pendant une bataille navale : un éclat de bois dans le mollet qu'on n'a jamais pu enlever. Il marche ainsi parfois avec une canne, notamment lorsqu'il se rend dans le quartier de l'Arsenal.
Âge : Quarante-deux ans.
Profession : Ambassadeur de Syrune à Camorr, armateur. Il est à Camorr depuis si longtemps qu'il fait partie des meubles d'Alcegrante.
Statut : Célibataire cherchant alliance potentielle matrimoniale, en sachant qu'il lui faudra de toute façon l'accord de l'Impératrice de Syrune et du Duc Nicovante.
Allégeance : Syrune. Il respecte aussi l'autorité du Duc Nicovante à Camorr.
Date et lieu de naissance : En été, à Syrune.
Origine : Syrestien.
Divinité principale : Usharas, le patron des mers dans la mythologie syrestienne.
Caractère : mystérieux - discret - laconique - diplomate - calculateur - juste - relativement honnête - poli - lettré - plaisant - rancunier - susceptible.
Traits physiques : Un homme grand et de forte carrure, à la peau noire comme celle de tous les Syrestiens, l'air doux et patient.

« Il faisait partie de la Marine de Syrune avant. Tu sais, les Forces Navales de la Resplendissante Majesté de Syrune l'Éternelle.
- Ils se la pètent sacrément, les Syrestiens, des fois, hein ? »



« Il a l'air très serein. C'est reposant de le voir à un salon ou à une réception. Il n'élève jamais la voix.
- En même temps, avec son baryton, il sait se faire écouter tranquillement.
- Vous pensez que son calme est dû à ce qu'il mélange à son tabac séché ? Des pétales de fleurs de pavot.
- Peut-être bien. »



« Maître Almaro, je suppose ? Je suis Oldero Zenkeshin, armateur. J'aurais besoin d'espèces courantes.
- Je pensais que les Syrestiens avaient tendance à aller plutôt butiner du côté de Meraggio. Vous avez des trucs à cacher ?
- Rien de bien méchant, et rien qui ne vous concerne. Je vous paie pour être mon banquier, pas mon confesseur.
- Là, là, tout doux, Monseigneur. Vous préférez changer tout en une seule fois ?
- Non. Je repasserai. »



« Il est arrivé avec un navire de commerce syrestien il y a quoi, une dizaine d'années ? Et depuis, il est devenu ambassadeur de Syrune, vu que noble de là-bas, estimé par sa Majesté.
- Il a pas payé pour obtenir cette charge ?
- Peut-être.
- Mon cousin m'a raconté une fois qu'une des domestiques de l'ambassade lui avait dit que l'ambassadeur précédent était mort dans des circonstances suspectes.
- C'est peut-être qu'un hasard. »



« Il est ambassadeur ET armateur ?
- Ben, pourquoi pas ?
- Y a pas conflit d'intérêt ?
- Syrune est tellement loin que ça m'étonnerait.
- Trois semaines de navigation ça va quand même…
- T'as jamais vogué sur la mer de Fer, toi.
- Et c'est de ça dont ils parlent avec le Vadran quand di Acciari vient à l'ambassade de Syrune ?
- Probablement. »



« Il paraît qu'il est parti de Syrune parce qu'on a bafoué son honneur…
- Non, celui de sa dame.
- Tais-toi, laisse-moi raconter. On a bafoué son honneur, il s'est battu en duel, et il a perdu.
- Et il est pas mort ?
- Duel au premier sang.
- Ah.
- Nan mais je ne suis pas d'accord avec toi : regarde ce type, regarde sa prestance, il n'a certainement pas perdu son duel.
- Peut-être qu'il a tué l'autre alors. Et qu'il a été exilé.
- Et il est devenu ambassadeur ?
- Ouais, t'as raison, c'est pas logique.   »



« Marta m'a raconté qu'il a tendance à séduire des dames nobles pas encore mariées.
- Il les déflore ?
- Je sais pas, mais ça me semble pas très moral, tout ça.
- Ils ne font peut-être que parler.
-  À côté de ça, Don Zenkeshin a été vu chez les Botallio. Apparemment, ces derniers aimeraient bien créer un lien matrimonial fort avec une figure de l'Est du continent.
- Avec une des Cinq Familles ? Ils se font pas chier. Mais, dis, il est pas trop vieux pour leur fille ? »



« C'est un type lettré, ce Zenkeshin : il se rend souvent dans les librairies du Razona. Il adore Lucarno.
- Mais c'est vieux et pourri, Lucarno !
- N'empêche qu'il te cite des passages n'importe quand.  »



« J'étais dans sa boutique quand l'ambassadeur de Syrune s'est pointé la première fois.
- Sa ?
- On parle de Niki Tsentao, les soieries et tout ça.
- Ah.
- Donc, continue ?
- Eh ben la première chose qu'il a faite en voyant à qui il avait affaire, c'était de se féliciter d'avoir trouvé une échoppe tenue par une compère étrangère. Tu connais Niki, elle a moyennement apprécié.
- Ben, surtout qu'elle est née je sais plus où, mais pas loin, non ?
- Dans un faubourg de Camorr, ouais, vers Villa Senziano.
- Et elle l'a pas foutu dehors ?
- Il avait du fric, et des tissus à lui vendre.
- Ok, je comprends mieux. Et lui, il le vit comment ?
- Ben, il avait l'air vexé comme un pou. »

loyal neutre

« C'est la guerre qui fait les voleurs, et la paix qui les pend. »

© falselight - Arté, Arté, Arté


_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:22

Sigrid di Acciari
Ce personnage est pris



Avatars suggérés : Holliday Grainger ou Clemence Poesy ou Lily James.


Adoratrice de Venaportha

Prénom : Sigrid.
Patronyme : Di Acciari depuis peu, après avoir porté celui de Winterweiss.
Surnom : Sissi, de son tendre et cher.
Âge : Vingt-neuf ans.
Profession : Baronne d'Acciari, herboriste à la petite semaine pour les dames riches, anciennement Sigrid Winterweiss, Grafine von Parlay.
Statut : Mariée à Emil di Acciari, ami, complice et source de frustration, depuis un temps.
Allégeance : Son allégeance est au Duc Nicovante, leur protecteur.
Date et lieu de naissance : Au printemps, à Parlay.
Origine : Purement vadrane.
Divinité principale : Les Eaux Fortunées.
Caractère : Débrouillarde, libertine, moqueuse, cynique, enjôleuse, affectueuse, rancunière, créative, ambitieuse, irritable.
Traits physiques : Blonde, le cheveu même légèrement rouquin, la peau claire, le maintien droit et les habits aussi précieux qu'elle le peut.

« Sacrée descente, pour la donna, ça ne doit pas lui plaire.
- Certes non, paraît qu'elle en fait voir de toutes les couleurs à son Emil.
- Au moins, elle a encore sa tête. »



« Apparemment que des Jérémites l'auraient dans l’œil. Une jolie rousse comme ça, bien entretenue...
- Ils n'oseraient pas prendre une noble, non ? Puis, elle n'est pas rousse, elle est blonde.
- Entre les deux, quand même. Et son mari en a eu vent.
- Ça explique les gardes qui la suivent partout.
- Et qu'elle s'applique à semer dès que possible. »



« Elle a le jupon plutôt léger, la baronne d'Acciari. Pas que ce soit désagréable, mais son benêt ne va pas se fâcher ?
- Oh, tu sais, les Vadrans... »



« Acciari est en ruines, mais le jardin fleurit, pour sûr.
- L’œuvre de la baronne. Elle aurait une passion pour le jardinage.
- Le jardinage ?
- Plutôt pour la botanique, alors. »



« Toujours pas en langes, celle-là !
- Après cinq ans d'union ? Elle devrait commencer à prier la Dama Elliza au lieu des Eaux Fortunées. »



« Comment peux-tu être certain que c'est elle qui fait pousser toutes ces plantes ?
- C'est vrai ça, elle est bien trop précieuse.
- J'ai déjà serré sa main. Plus calleuse que celle de son mari, juré. »



« Elle vient d'une famille de bourgeois, de ce que j'ai su, versée dans les affaires maritimes et plutôt proche du trône de Parlay.
- Ha, ça explique qu'elle soit déjà venue à Camorr !
- Ouais, quand elle était jeune fille, elle a embarqué sur le navire de son père quelques fois.
- De pourquoi elle a attrapé la langue si facilement.
- Y'a que l'accent qui soit atroce, en fait. »



« Quitter Parlay avec une menace de mort sur la tête et venir ici faire la belle vie, c'est plutôt gonflé de leur part.
- Ils ne se reposent pas vraiment, ces deux-là, et Sigrid met la main à la pâte, de son côté.
- Ha oui ? Je la vois pourtant tout le temps traîner avec les bourgeoises, oisive comme pas deux, et avec Stellmaria Jovario, qui ne lui apporte certainement pas grand chose si ce ne sont des potins de la noblesse.
- Oh, disons que sa façon de remplir les coffres de tyrins d'or n'ont pas à envier celles des Gens Biens.
- ... le jardinage, tu me disais ? Et les alchimistes noirs ne regardent pas trop de son côté ? Ça ne plairait pas à certains, de savoir qu'elle marche sur leurs plantes-bandes.
- Je suppose qu'ils la surveillent de près. Si elle vend autre chose que du lait d'opium et du tabac un peu épicé, ça pourrait mal tourner. »



« On aurait vu la donna di Acciari se tenir avec des putes.
- Des putes ? Ce n'est certainement pas comme ça qu'elle va récupérer sa place au soleil, celle-là.
- Peut-être qu'elles lui filent des trucs ?
- Des trucs ? Pour son mari ?
- Pour faire la grève avec son mari, on sait pas. Puis, c'est pas certain que c'était elle : il faisait noir comme dans le cul d'un Syrestien. »

Rebelle morale

« L'ambition enivre plus que la gloire. »

© falselight - BLACK.TEAR, castamere rains, gentle heart


_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFalselight • Ila justicca vei cala
Crédits : GeniusPanda
Messages : 209

Points : 84
Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres) Sam 26 Mar - 8:22

Stellmaria Jovario
Ce personnage est libre



Avatars suggérés : catherine zeta-jones ou monica bellucci ou thandie newton.


Adoratrice de Venaportha

Prénom : Stellmaria.
Patronyme : Deuxième fille de la maison Jovario et troisième enfant de la fratrie.
Surnom : La Guérisseuse, la raille-t-on dans son dos et à voix basse.
Âge : Quarante-cinq ans.
Profession : Pratique la médecine, mais n'est pas encore reconnue comme faisant partie du Conclave des medekiners.
Statut : Veuve.
Allégeance : Le Duc Nicovante a sa loyauté.
Date et lieu de naissance : Au printemps, en Alcegrante.
Origine : Totalement camorrienne.
Divinité principale : Nara.
Caractère : Généreuse ; têtue ; fière ; susceptible ; indépendante ; appliquée ; impatiente ; flamboyante ; curieuse ; hautaine ; sociable.
Traits physiques : Camorrienne typique, une peau halée par le soleil, des cheveux bruns et longs, des yeux sombres, et des traits relativement doux. Une belle femme, à l'allure noble.

« C'est qu'elle côtoie pas mal Sigrid di Acciari, la Stellmaria.
- En même temps, elle est toujours curieuse des nouvelles cultures. Et elle rêve de visiter un jour les Sept Essences.
- C'est pas avec la noble dame déchue qu'elle va arriver à trouver un pied-à-terre là-bas. »



« Il paraît que les comptes de la famille Jovario sont au plus bas. Un mariage serait sans doute la dernière chose dont ils auraient besoin pour le moment.
- Ça tombe bien, leur vieille fille est toujours pas prête de se remarier.
- Elle est pas si vieille fille que ça. Et puis le mariage a été consommé, avant que son galant n'aille combattre à la colline de la Porte des Dieux.
- Pauvre dame ! »



« Chaque jour du Duc et chaque jour de Pénitence, plutôt que d'aller assister à la pendaison, elle quitte la demeure familiale en Alcegrante et elle se rend là où on pourrait avoir besoin de son aide.
- Elle exerce sans être acceptée par le Conclave des Medekiners ?
- Apparemment.
- Et ils ne lui sont pas encore tombés dessus ?
- Ils respectent sans doute encore un peu sa noblesse. Son nom.
- Son porte-feuille, tu veux dire.
- Oui, parce qu'il y a d'autres nobles dans le Conclave, donc ça ne peut pas être justement une question de rang. »



« Sa meilleure amie est Diana Persaro.
- Celle qui fait partie des Vestes Noires, c'est ça ?
- Tu connais une autre Diana Persaro ?
- Non non, je disais juste… Bref. Et donc, c'est pour ça, tu crois, qu'elle est devenue medekiner ?
- Tout ce que je sais, c'est ce que ses servantes m'ont raconté : apparemment, y a peut-être plus que de l'amitié entre Jovario et Persaro. Vu comment Jovario se faisait un sang d'encre quand son amie était en guerre.
- T'y crois, à ces conneries de femmes de chambre ? »



« Elle porte toujours des gants en cuir lorsqu'elle va visiter les miséreux et les malades.
- On sait pourquoi ?
- Il paraîtrait que ses mains sont grêlées par on-ne-sait-quelle maladie noble et qu'elle considère que leur aspect pourrait rebuter les nécessiteux.
- Du style qu'ils pourraient croire qu'elle leur apporte une saloperie ?
- C'est ça, ouais. »



« Je crois qu'il lui fait peur...
- Il fait peur.
- Peut-être qu'il veut lui demander un service, c'est tout !
- Et c'est parce qu'il vient de Lashain qu'il sait pas causer la langue commune ?
- Ah, non. Ça, c'est sûrement parce qu'elle lui fait peur.
- C'est trop compliqué.
- Oh, tu sais, le Soren... suivant qu'il veut te rouler dans le foin ou t'éventrer, il fait toujours la même tronche. Alors pour savoir ! »



« Elle parle quoi comme langues ?
- Le thérin moderne, l'ancien thérin comme tous les nobles qui veulent se la jouer précieux… Je sais pas après.
- Si elle aime les Sept Essences, je suis prête à parier qu'elle a appris le vadran.
- Son précepteur était un ancien du Collegium Thérin, ultra-humble et ultra-érudit.
- Tu m'étonnes qu'elle paraisse si cultivée et si curieuse de tout. »



« Comment est-ce qu'elle s'est mise à la pratique médicale, juste ?
- Son précepteur avait apporté des tas de traités qu'il avait recopié au Collegium Thérin pendant ses années là-bas. D'anatomie. D'alchimie. D'études des maux corporels et tout ça.
- Elle a ouvert un bouquin du style et elle a pas pu le lâcher ?
- Il paraît qu'elle a même exigé qu'on la laisse suivre en apprentissage le medekiner que les Jovario mandaient, au cas où. »



« Si seulement elle était un peu plus discrète…
- Comment ça ?
- Regarde-moi ça, sérieusement. Elle a besoin d'un rameur et de deux gardes à chaque fois qu'elle bouge ! Bonjour le passage sans se faire voir !
- Mais elle s'en fiche d'être vue ou pas…
- Oui, mais au nom du duc Nicovante, elle fait partie de ceux dont on doit protéger la vie un peu plus qu'un pauvre rebouteux des Traquenards !
- Mais on s'en fout, elle va officier hors de Camorr.
- Oui, mais imagine ! Imagine elle se dit que c'est plus utile d'officier à l'intérieur de Camorr. Imagine elle se fait molester par un criminel à la con sans qu'on n'intervienne ! Après c'est nous qui prendrons pour notre grade !
- Mais arrête un peu… »



« Tu penses que c'est de l'hypocrisie, de la part de Donna Jovario ?
- De l'hypocrisie de quoi ?
- Qu'elle aille dans les hôpitaux ducaux de Camorr alors qu'elle est toujours pas appointée par le conclave des Medekiners.
- J'pense que c'est surtout qu'elle sait qu'elle pourra être utile.
- Y en a deux-trois qui ont l'air de la voir comme une parasite qui veut se donner bonne conscience.
- C'est quand même pas la faute de la Donna si la Suette Nessekoise a décimé une partie de la population, non plus.
- Mouais. En tout cas, va faire comprendre ça à Salma. »

rebelle bon

« Arrêtez de bouger ou vous allez saigner comme un goret ! »

© falselight - cristalline, Insuline, Arté


_________________
Ne pas envoyer de message privé à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres)

Revenir en haut Aller en bas
 
Adorateurs de Venaportha (2 pris ; 3 libres)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protégés de Perelandro (3 pris ; 3 libres)
» ROOKIE + AGENT LIBRES
» confirmation de lutteurs libres
» Votre pseudo est déjà pris?
» Pris sur le fait [PV Ish , Sai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falselight :: Avant de jouer :: Camorriens à incarner-
Sauter vers: